Faire un deuxième enfant… ou pas

Mam’zelle Bouclette a eu 3 ans début juin. Et pour l’instant, elle n’a pas de petit frère / petite sœur en route. Et pourtant, quand on a décidé de fonder une famille, on voulait deux enfants d’âges plutôt rapprochés (genre 3 ans graaaand max).

Mais quand on a eu la miss, on s’est dit qu’on allait prendre notre temps pour faire le deuxième. Elle a toujours été très demandeuse d’attention et encore maintenant, elle n’est pas indépendante du tout (genre on hallucine quand elle joue TOUTE SEULE dix minutes). Alors forcément, on ne se voyait pas mettre en route un petit deuz avec une aînée si en demande.

Et puis à la fin de l’année dernière, on s’est dits qu’il était temps. Que dans le meilleur des cas, petit deuz naîtrait en été, que la miss aurait 3 ans et demi et que ça serait bien. Sauf que je ne suis pas tombée enceinte.

Sans entrer dans les détails, M. l’amoureux a deux maladies chroniques pour lesquelles il est traité. Et on lui a assuré dès le début de son traitement que celui-ci n’aurait aucune incidence ni sur sa fertilité ni sur la santé d’un enfant conçu sous traitement. Et puis soudain, on nous a dit de consulter la pharmacovigilance pour être sûrs. Soit. Donc on arrête les essais bébé au cas où. Et il est absolument inenvisageable d’arrêter le traitement qui fonctionne super bien. On devrait avoir le résultat la semaine prochaine.

En parallèle, M. l’amoureux passe un concours et a du poser sa démission pour son poste qui est très dur pour son état. Donc du coup, tant qu’on est pas sûr de l’avenir, on ne fait pas les fous et on reste sur pause.

Et ma grande fille qui continue de me parler de sa petite soeur (elle a décidé qu’elle aurait une soeur) tandis que moi je m’interroge sur mon envie d’un deuxième enfant. D’un côté j’en ai envie, M. l’amoureux parle du deuxième et même du troisième et d’un autre j’ai peur de ne pas tomber enceinte rapidement, j’ai peur que l’état de M. l’amoureux empire (même si le traitement fonctionne super bien), j’ai peur de tomber enceinte et qu’il y ait trop d’écart.

Et parfois, je me demande « Et si on ne restait que tous les trois, est-ce qu’on serait malheureux? »

Rendez-vous sur Hellocoton !