Il y a des jours comme ça…

Depuis le début de la semaine, l’amoureux est en création d’entreprise au sein d’un groupe. Alors qu’il était depuis 6 mois à la maison (auto-entrepreneur), il part désormais le matin pour rentrer le soir à 19h30. Et alors qu’il était là tous les mercredis avec la miss, désormais il travaille.

Cette semaine, étant à la maison, j’avais décidé de garder la miss avec l’aide de ma belle-mère. Je me sentais plutôt en forme ces derniers jours et je pensais que ça irait.

En ce moment, elle est plutôt difficile (bel euphémisme) car il est clair qu’elle sent que les choses sont sur le point de changer et qu’elle ne va plus être le (seul) centre de notre monde.

Hier, j’avais prévu des activités calmes pour qu’elle s’occupe mais tout en ne me fatiguant pas trop. On a fait de la peinture, du collage, on a regardé des dessins animés… Mais elle est pleine d’énergie et moi pas vraiment. Alors forcément en fin de matinée, les activités calmes, ça l’a saoulée… Elle a voulu faire de l’escalade sur le canapé, sauter, courir… Bref, faire des choses qui m’ont crevées en moins de deux.

En fin de matinée ma belle-mère est arrivée et l’amoureux est rentré pour manger. Elle a commencé les bêtises avant le repas et n’a plus arrêté après.

Elle m’a empêché de dormir alors que j’étais crevée, a sauté dans les flaques, s’est barbouillé de chocolat et j’en passe. Elle n’a pas cessé de me tester et de faire des bêtises. Ca a été une des journées les plus longues de ma vie.

Et le soir venu, quand l’amoureux est rentré, à 19h30 et après un sms d’appel au secours, j’ai craqué. Pas vraiment aidé par l’amoureux qui n’a pas su me rassurer. Qu’est-ce que ce sera quand on en aura deux, pourquoi est-ce que je l’ai allaité si longtemps, pourquoi je ne fais pas ci ou ça. Rien de méchant dans l’absolu mais rien pour me rassurer. Je me suis sentie nulle, mauvaise mère. Heureusement, les copines de Twitter ont eu des mots gentils pour me remonter le moral.

Et aujourd’hui ça va un peu mieux mais voilà, je suis un concentré d’hormones qui passe ses journées seules, avec un amoureux qui a un bébé (professionnel) en chantier de son côté. Alors forcément, j’ai peur. De ne pas réussir à m’en sortir avec les deux quand il rentrera tard ou d’avoir besoin de lui et qu’il ne soit pas là ou occupé. Je vais juste essayer d’être optimiste, on verra bien.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. GreenWitch

    5 avril 2012 at 11 h 09 min

    pas facile tout ça.
    en effet, tu es un concentré d’hormones et ta fille sent (et sait) très bien que sa vie va changer.
    avec en plus un homme moins présent (et qui fait des remarques àlakon en plus), ça n’aide pas non plus.

    Tu n’es pas nulle et tu n’es pas une mauvaise mère, de ça tu peux être sure.

    Je t’embrasse bien fort.

  2. Mam'Zelle A

    14 avril 2012 at 14 h 20 min

    Bonjour,
    je me retrouve tout a fait dans ce que tu dis !!! Surtout aujourd’hui…
    Une puce (bientôt 3 ans) qui me teste a fond, me répond et fait la sourde oreille quand je lui parle, un zhom pas très « compréhensif » et 0 en « j’te remonte le moral » et moi l’impression d’être une mauvaise maman toujours en train de crier après sa fille… Je craques (souvent), me pose tout un tas de questions notemment vais-je y arriver avec l’arrivée de bébé….
    Alors je te dis BON COURAGE , sois cool et bonne continuation !!!

Leave a Reply