La nuit pourrie, les nuits pourries

Raoul faisait ses nuits. Mais ça c’était avant. Avant la gastro, avant les dents qui travaillent encore.

Cette nuit, ça a été pire que tout. Réveillé à 1h, il s’est mis à hurler, les promenades et les câlins n’y ont rien fait. On a joué la carte du biberon, pour voir. Il l’a englouti d’un seul coup mais n’a pas réussi à s’endormir. On le sentait fatigué mais on voyait qu’il ne parvenait pas à s’endormir. J’ai essayé de le mettre dans plusieurs positions et il a fini par s’endormir sur le ventre, les bras en croix, au beau milieu de notre lit. L’amoureux a commencé à stresser de le voir sur le ventre donc j’ai du le remettre sur le dos, dans son lit.

Mais il s’est réveillé de nouveau à 4h, et rebelote les hurlements. Comme on sait qu’il fait ses dents, on a donné du Doliprane mais il ne s’est pas rendormi avant le petit matin, niché contre moi, ronflant et gémissant.

Du coup, on se pose des tas de questions. Est-ce qu’il mange assez à la crèche vu qu’il dévore les biberons le soir et la nuit ? Est-ce qu’il ne serait pas mieux sur le ventre parfois malgré les risques ? Est-ce qu’on rate quelque chose, un souci qu’on ne voit pas ?

Une chose est sûre, je rêve d’une nuit paisible de 10 heures, juste une fois…

Rendez-vous sur Hellocoton !