Ces mots que je ne dirai jamais…

Dans l’état actuel des choses, il n’y aura pas de petit troisième. Même si parfois l’envie est là, ça ne se fera sûrement pas, pour plein de raisons.

Hier, Marjoliemaman a publié un très joli billet (comme d’habitude) qui revenait sur les instants qui ont précédé les quelques mots qu’elle a prononcé à MMM : « ça y est, il faut y aller ».

Ces mots, je ne les ai jamais prononcés car j’ai été déclenchée pour mes deux accouchements.

Pour la miss, on m’a gardé le jour de mon terme car la poche des eaux était fissurée. J’ai passé la nuit avant l’accouchement seule dans une chambre d’hôpital, avec une perfusion et des soignants qui me réveillaient toutes les heures pour prendre mes constantes. C’est une interne qui a provoqué mon accouchement. Je n’ai pas été entourée de ma famille avant d’accoucher mais d’une équipe médicale très (trop) fournie car j’allais accoucher d’un siège.

Pour Raoul, c’est à la visite de J+4 que j’ai été encore une fois déclenchée. Cette fois j’avais passé une nuit sans sommeil chez moi à ressasser ce qui me minait depuis des jours. Je savais que je finirais par être déclenchée et que je perdais de précieux jours à attendre un accouchement « naturel » alors que je SAVAIS que ça n’arriverait pas.

Ces quelques mots, je ne les prononcerai jamais.
Jamais on ne précipitera à la maternité.
Jamais on ne fera de petites bêtises dues au stress qu’on racontera en rigolant.
Car moi, je suis « une maman qui retient ses bébés ».

Rendez-vous sur Hellocoton !