La pratique du change-debout

Comme vous le savez si vous me lisez régulièrement (ce dont je ne doute pas :), Raoul est un rapide, il ne tient pas en place. Tant qu’il était petit, le change se passait plutôt bien (malgré une peau du siège très fragile). En grandissant, il a commencé à faire l’asticot et à gigoter dans tous les sens. Mais comme j’ai plus de force que lui (et que je suis super balèze bien sûr), je réussissais à le bloquer pour qu’il ne bouge pas le temps du change. Et sa passion des fils et autres cordons nous a bien aidé aussi (je dis nous car même si je change Raoul 99,9% du temps, il peut s’avérer de façon tout à fait exceptionnelle que M. Farfalle change une couche).

Mais à 15 mois et demi et alors qu’il marche depuis plus de 4 mois, il veut désormais être debout tout le temps et rester allongé le temps du change ne lui plait pas du tout. Du coup, c’est la bagarre pour le changer et ça devient super compliqué. Les dames de la crèche m’ont fait la même réflexion : « C’est vraiment compliqué de le changer, il bouge tout le temps ! ». Comme il est pour l’instant hors de question de lui proposer le pot (on va attendre ses 18 mois pour ça, pour l’instant le pot fait un très joli couvre-chef), je me suis mis en quête de solutions pour éviter la bagarre au moment du change.

Et en furetant un peu sur le net, j’ai trouvé la technique du change-debout qui nous convient parfaitement.

Dans la salle de bain, nous avons un plan à langer incorporé au meuble de salle de bain (il avait été installé par les anciens propriétaires de la maison). J’y installe Raoul, je me mets en face de lui de manière à le sécuriser. Je l’assois et lui enlève son pantalon. Ensuite, il se met debout de lui-même et on retire la couche. S’il n’y a pas de selles, un coup de gant de toilette avec de l’eau, un peu de crème sur le siège s’il est abimé (pour cela je le retourne et le fait jouer avec mes colliers, suspendus sur le mur). S’il y a une selle (ce qui est souvent le cas en ce moment, merci les dents), je le fais se retourner, se pencher un peu et on nettoie tout ça à la lingette lavable avec du liniment. On remet une couche et Raoul m’aide à mettre les scratchs.

Du coup, à la crèche, elles ont commencé à faire pareil et comme il va bientôt intégrer le groupe des grands, ça les arrange aussi.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. babymeetstheworld

    14 octobre 2013 at 9 h 54 min

    super ! le mien aussi c’est la galère mais moins qu’avec Raoul quand même !! j’arrive à le tenir en place un peu lol

Leave a Reply