Enfants gâtés, enfants pourris?

Je suis fille unique. Et nièce unique. Et petite-fille unique. Donc j’ai toujours été gâté. Très. Trop peut-être.

Aujourd’hui ce sont mes enfants qui sont gâtés. Ils ont des cadeaux par la famille, ils testent de chouettes jouets pour le blog.

Pour l’instant Raoul est petit. Il ne se rend pas compte. Et puis de toute façon, il peut jouer des heures avec une boite.

Par contre, la Miss commence à être assez grande pour comprendre. Elle a eu une période où elle réclamait sans cesse des choses. Des magazines dès qu’on sortait, des vêtements dès qu’on allait faire du lèche-vitrine, des cadeaux dès que le facteur sonnait à la porte… J’essaie de lui faire comprendre que tout ne lui est pas dû. Que pour obtenir des choses il faut travailler (que ce soit obtenir un salaire pour acheter des choses ou faire du blog un endroit agréable et intéressant). Mais bien-sûr elle n’a que 5 ans et demi. Alors la notion de travail, de salaire, de mérite est encore floue pour elle.

Elle sait que quand Parrain et Tata viennent à la maison, elle aura un petit cadeau. Que Maminou achète toujours des chocolats quand elle la voit. Et surtout que Papy et Mamie lui achètent des cadeaux, des jouets, des vêtements. Parfois je sais que c’est trop. Mais ça me fait plaisir qu’elle soit heureuse d’ouvrir ses cadeaux. J’aime la voir heureuse, tout simplement.

Sauf que je ne veux pas qu’elle devienne une petite fille pourrie gâtée. Ce genre de gamine tête à claques qu’on a tous connue. Cette petite fille qui a toujours tout quand elle veut. Qui est égoïste et égocentrique. Cette petite fille que j’ai sûrement été un peu. Mais que j’ai définitivement mis dans un coin de mon passé.

Si tu veux faire de moi le blog de janvier au concours Famili tu peux cliquer!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 Comments

  1. babymeetstheworld

    3 janvier 2014 at 10 h 13 min

    ici ausi ça me fait peur. pour le moment il est petit comme Raoul. Il faut savoir bien leur faire comprendre les choses comme tu fais !

  2. Cynthia-Freaky Family Story

    3 janvier 2014 at 12 h 02 min

    Je me reconnait beaucoup dans ton article. Je ne suis pas enfant unique mais je suis « la petite dernière » et j’ai donc profité de tout les privilège que ça engendre ( petit cadeaux à chaque sorti, cadeaux de non anniversaire…) Mon fils est un enfant unique et je ne peux pas m’empêcher de le gâter, et puis ici le facteur ramène souvent des petits colis ou des magazines et sa réaction est la même que ta fille : c’est pour moi ?!
    A Noël il a eu énormément de cadeaux avec les nôtres et ceux de la famille, trop d’ailleurs. Et je me suis dit que se serais la dernière année qu’il en aurait autant car il grandit et j’ai beau lui expliquer la valeur des choses il ne saisi pas bien le concept! Bref,il est temps de me freiner pour son bien ,pour en faire quelqu’un de raisonnable ( pas comme sa mère ahah!)

  3. Lilyvia

    3 janvier 2014 at 19 h 30 min

    Je te comprends tout à fait, je suis fille unique et par ce statut des avantages que mes cousins cousines n’avaient pas … Adolelscentes, j’en était même mal à l’aise. Aujourd’hui, je suis consciente que j’ai certains privilèges, je sais le dire et je me rends compte. Mes parents m’ont toujours inculqué la notion d’argent et de travail. Il est surement vrai, que plus jeune je devais être un peu capricieuse ….

  4. MissBrownie

    4 janvier 2014 at 0 h 09 min

    Au contraire, j’ai plutôt connu la jalousie et j’ai envié ceux qui avaient tout ce qu’il voulait, mais comme toi, la petite fille jalouse, je l’ai mise au coin. Envier les autres, ça rend malheureux pour rien. Aujourd’hui, j’apprends à mes enfants à ne pas envier en leur montrant ce qu’ils ont et que les autres, ceux qu’ils envient, n’ont pas.

Leave a Reply