La vraie histoire des contes de fée

En ce moment, à la maison, on est en mode Reine des neiges. Et vas-y que je veux une tresse comme Elsa (enfin depuis quelques jours elle a un carré donc c’est compliqué), et vas-y que je couine « Je voudrais un bonhomme de neige » à longueur de journée ou que je suis fan des rennes et que Sven il est trop chou…

La Miss est fan des films Disney. Et moi aussi… Depuis toujours, j’adore les films d’animation et la période entre le moment où je n’avais plus l’âge des dessins animés et la période où la Miss a pu aller au ciné a été éprouvante (enfin non, mes petits cousins étaient ravis ^^).

Il y a quelques jours, j’ai lu un article sur les vrais contes d’où sont tirées ces histoires et j’ai trouvé amusant de faire un petit point sur la réalité des contes. Car dans les  histoires originales, bien souvent, point de happy end!!

Cendrillon

Même s’il existe plusieurs variantes de ce conte, les plus connues sont celles de Charles Perrault et des frères Grimm. Chez Perrault, le prince enduit l’escalier de poix pour tenter de retenir Cendrillon. Sympa. Et chez les frères Grimm les méchantes sœurs se coupent carrément les pieds pour les faire rentrer dans la pantoufle de vair avant de finir aveugles.

Cendrillon ou la petite pantoufle de verre. Illustration par Gustave Doré

Blanche-Neige

Blanche-Neige est allemande et répond au doux nom de Schneewittchen. Et ce sont encore une fois les frères Grimm qui ont fait connaître cette historie. Et les nains y sont beaucoup moins sympas avec elle que chez Disney. Ils ne la prennent pas sous leur aile mais l’utilisent comme servante. Et à la fin, la méchante reine est condamnée à danser avec des chaussures de métal chauffées au rouge jusqu’à ce que mort s’ensuive.

La Reine des Neiges

La nouvelle obsession de la Miss est librement inspirée d’un conte de Hans Christian Andersen. L’histoire n’a RIEN à voir du tout. J’ai essayé de lire le conte et j’ai trouvé ça super brouillon. Le film est mieux quoi :p

Le Bossu de Notre-Dame

Notre Dame de Paris n’est pas un conte mais sa version (hyyyyper) édulcorée est un des classiques de chez Disney. Si comme moi vous étiez ado (et avec des goûts musicaux de chiotte) dans les années 90 ou si vous aimez la littérature française, vous connaissez la fin tragique de l’histoire : Phoebus se marie avec Fleur-de-Lys et Esméralda est pendue sous les yeux de Quasimodo et de Frollo. Celui-ci meurt jeté du haut de Notre-Dame et Quasimodo se laisse mourir près du corps d’Esméralda. Bien plus triste fin…

Pocahontas

C’est un de nos préférés à la maison et encore une fois, le film n’est pas inspiré d’un conte mais d’une histoire vraie. En revanche, point d’histoire d’amour entre elle et John Smith car lorsqu’elle le rencontre, la jeune indienne n’a que onze ans. Elle se marie finalement avec un cultivateur de tabac mais meurt rapidement d’une maladie inconnue. Pas de happy end.

La Belle au Bois Dormant

Ici, on n’aime pas trop ce dessin animé. Ou plutôt on n’aime pas Maléfique. Elle fait trop peur. Et l’histoire originale est super glauque, je l’ai découvert lors de mes petites recherches. Alors qu’elle est endormie, le prince ne réveille pas la Belle (qui s’appelle Thalie) mais la viole o_O Elle donne naissance à deux enfants et l’un d’eux lui tête le doigt, ôtant l’écharde qui l’avait plongée dans le sommeil, ce qui la réveille. Autre réjouissance, la mère du prince n’aime pas sa belle-fille et tente de la manger elle et ses petits-enfants.

La Belle au Bois Dormant. Illustration par Gustave Doré

La Petite Sirène

Ce dessin animé de chez Disney est un de mes préférés. C’est bien simple, je connais toutes les chansons par cœur !! C’est un conte danois (on trouve d’ailleurs une statue de la Petite Sirène à Copenhague) écrit par Hans Christian Andersen. L’histoire est assez similaire puisque la Petite Sirène donne sa voix à la sorcière (enfin elle a la langue coupée >_<) pour aller sur terre et tenter de se faire embrasser par le Prince. Mais l’histoire finit mal car celui-ci tombe amoureux d’une autre jeune femme et la Petite Sirène se transforme en écume de mer.

Peter Pan

Dans l’œuvre de l’auteur écossais J. M. Barrie, Peter Pan est vachement moins sympa que chez Disney (tout comme dans Once upon a time d’ailleurs). Etant le seul à ne pas grandir, il tue les enfants perdus qui deviennent trop grands. Et comme Wendy elle aussi grandit, il revient et prend sa fille puis sa petite-fille et ainsi de suite.

Raiponce

Gros succès ici pour cette histoire (que j’aime beaucoup aussi :p) qui vient d’un un conte populaire allemand, Rapunzel qui figure dans le premier recueil de contes des frères Grimm. Dans cette histoire comme dans le film Disney, une sorcière enlève la petite fille aux cheveux magiques et l’enferme dans une tour. Mais l’histoire d’amour diffère puisque c’est un prince qui parvient à rentrer dans la tour et tombe amoureux de la princesse. Celle-ci gaffe et parle des visites du prince à la sorcière qui lui coupe les cheveux et l’abandonne dans le désert. Elle attache alors les cheveux à la fenêtre de la tour pour attirer le prince qui tombe dans un buisson de ronces et se crève les yeux. Ouïe. Il se met alors à errer dans le désert où il retrouve Raiponce qui de ses larmes le guérit.

La Belle et la Bête

C’est mon Disney fétiche, mon préf’ de préf’. Je l’ai vu approximativement 35689 fois. Si l’histoire connait de nombreuses versions de par le monde, c’est de l’histoire de Gabrielle-Suzanne de Villeneuve reprise par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont que ce sont inspirés les studios Disney. L’histoire est assez semblable, si ce n’est que dans le conte original Belle a deux sœurs jalouses et qu’il n’y a point de Gaston.

La Princesse et la Grenouille

Longtemps source d’obsession pour la Miss, j’aime aussi beaucoup ce Disney notamment pour sa BO 🙂 L’histoire est tirée du conte Le Roi Grenouille ou Henri de Fer, recueilli par les frères Grimm. Le film Disney a été transposé dans le Sud des États-Unis et la princesse est devenue une jeune femme qui travaille dur pour réaliser son rêve. Tous les personnages sont inventés et même la façon de transformer la grenouille en prince est différente : dans le contre original, c’est en lançant la grenouille contre un mur que la princesse la transforme en prince.

Voilà, je crois que j’ai à peu près fait le tour, bien-sûr il en manque comme Aladin ou Mulan mais je n’avais pas envie de vous perdre en route ^^

(Petite précision : l’illustrateur Gustave Doré dont j’ai repris les oeuvres ci dessus n’est autre que l’arrière-arrière grand oncle de Julien Doré 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  1. Aurélie

    18 janvier 2014 at 13 h 59 min

    Super article ! Effectivement la réalité est moins sympa que les films. Merci pour ce point, c »était intéressant 🙂

  2. Pilouw_

    18 janvier 2014 at 16 h 27 min

    Ben je préfères définitivement les Disney aux vraies contes! Trop glauque pour moi!

  3. AnneSoA de Bullabébé

    19 janvier 2014 at 16 h 42 min

    Ben dis donc t’as bien bossé. Heureusement que Disney a un peu édulcoré toutes ces histoires, car tous les contes sont quand même bien glauques ou parfois avec une morale douteuse (et en redécouvrant les comptines d’antan, je me rends compte que c’est pareil…)

  4. FoxyMama

    19 janvier 2014 at 19 h 50 min

    Tu ne m’as pas saoulée du tout, merci pour les vraies versions, j’en ai lu plusieurs mais je les avais oubliées

  5. Anna

    24 septembre 2015 at 7 h 43 min

    Hello,

    Ma fille raffole de la plupart de ces contes. D’ailleurs, elle visionne souvent leur générique sur le portail pour enfants http://blog.badabim.fr/ . En ce moment, elle a comme papier peint notre très chère Reine des Neiges. À son âge, j’étais fan de Cendrillon ! J’avais tout plein de poupées à son effigie. : D

Leave a Reply