Les enfants, le retour!

Après deux jours de calme, en amoureux, les enfants sont rentrés mardi soir. En les attendant, j’ai ressenti un mélange de hâte et d’appréhension.

Hâte de les revoir, de les serrer dans mes bras, de sentir leur odeur, de les écouter me raconter ce qu’ils avaient fait avec Papy et Mamie.

Et puis peur des colères, des caprices, des cris. Peur de ne pas avoir soufflé assez, de ne pas avoir fait un stock de patience suffisant.

Ils sont rentrés vers 18h30, tout contents de nous retrouver. On a dîné, on a papoté, la Miss a fait une colère. Et puis le moment d’aller se coucher est arrivé. Raoul a fait le fou, ne voulait pas dormir, on a du se fâcher. Fini le calme, c’était reparti.

La nuit, Raoul s’est réveillé, une peur nocturne que je n’ai pas réussi à calmer. Il a fini dans notre lit, tout contre moi. C’est pas bien mais j’ai adoré le retrouver près de moi. Et visiblement il a aimé aussi parce qu’il s’est réveillé à 9h le lendemain.

Hier, j’avais prévu un programme serré sur la journée pour éviter que les enfants ne s’ennuient à la maison (qui est toujours en travaux je le rappelle).

Le matin, on devait aller au Café Colorié avec Emma et ses enfants. Et comme je ne suis pas douée, je me suis trompée d’adresse, persuadée que c’était dans le Vieux Lille alors que c’est dans le Centre. On a été bons pour une demi-heure de marche sous la pluie. Ô joie. Pour finalement repartir vers Planètes Mômes puisque le Café Colorié n’acceptait pas les gens qui n’étaient pas inscrits à l’atelier proposé le matin.

On a passé un bon moment, on a fini par manger sur place et les enfants étaient contents. (Même si Raoul n’a rien mangé et ne sait pas rester assis plus de deux minutes).

En rentrant, j’ai mis Raoul dans la poussette et on est allés se promener pour le faire dormir un peu.

Vers 15h30, on est partis à la Maison de quartier pour assister à la boum des enfants. Je pense sincèrement que pour cela, je mérite le titre de maman de la semaine. UNE HEURE TRENTE entourée d’enfants entre 2 et 12 ans, braillant, sautant, me bousculant, au son de musiques de merde. J’ai même dansé sur Black M, c’est vous dire mon implication.

Après ça, je n’avais qu’une envie, aller me coucher au calme.

Mais c’était sans compter sur la soirée solo qui m’attendait… J’ai essayé de ne pas (trop) crier, de rester calme, d’être patiente… Mais j’avoue que je suis contente d’enchaîner ma soirée de boulot avec une soirée filles ce soir :-p

Sinon Raoul, ça va...
Sinon Raoul, ça va…
Rendez-vous sur Hellocoton !