Désolée pour le bordel mais nous vivons ici

Je suis bordélique, je l’avoue bien volontiers. J’adorerais avoir une maison bien rangée, avec chaque chose à sa place et rien qui ne dépasse. Ou plutôt non, je n’aimerais pas. J’aurais l’impression que ma maison manque de vie.

Notre maison est en travaux depuis le mois de décembre. Le gros oeuvre est terminé, il ne reste que les finitions et la peinture. L’entrepreneur est aux abonnés absents et on a pas pris le temps de faire la peinture. Du coup, la maison est en chantier mais comme on y vit, on a remis les meubles, les nouveaux qu’on a achetés suite aux travaux et les anciens qu’on a pas encore viré. Les enfants ont descendu leurs jouets dans ce qui est leur espace dans le séjour mais il n’y a pas assez de rangements pour que ça soit net.

Du coup, on vit dans un joyeux bordel. Un mélange de déco scandinave de blogueuse, de salle d’attente de pédiatre et de bibliothèque. La pire pièce de la maison niveau bordel, c’est la salle de bain. C’est là qu’on a entreposé les cartons quand on a vidé la cuisine et le séjour. Depuis on y a ajouté des meubles pour mettre le linge sale et propre. Mais les cartons sont toujours là. Comme on a pas récupéré de bahut, toute notre vaisselle est dans des cartons. A ça s’ajoutent des cartons de jouets et de fringues.

bordel avec des enfants

J’ai commencé un gros ménage de printemps, je vais donner, troquer, jeter pas mal de choses quand les enfants seront chez mes parents la semaine prochaine. J’espère vraiment remettre un peu d’ordre dans la maison. Après tout, on a fait des travaux pour la rendre plus jolie, pas y mettre du bordel.

Sauf que le bordel, c’est le lot des maisons où vivent des enfants. On a beau le cacher quand on fait des photos pour le blog ou pour Instagram (oui même moi je le fais ^^), qui dit enfants, dit jouets partout, dit emballages de bonbons qui traînent (sauf ceux de Raoul, cet enfant a une passion pour les poubelles), dit vêtements qui traînent… Chaque soir, quand je rentre du boulot, je ramasse ce qui traine. Chaque soir, quand les enfants rentrent à la maison, ils remettent des trucs par terre. Le truc infini.

Je finis par ne plus vraiment voir le bordel ambiant. Comme si ça faisait partie de la maison. Et puis de temps en temps, l’homme me fait la réflexion : « C’est vraiment le bordel ici ».

Allez, je me laisse jusqu’à l’anniversaire des enfants en juin pour faire le vide!

désolée pour le bordel

Rendez-vous sur Hellocoton !