Un deuxième enfant, est-ce si difficile?

Quand on a parlé de faire un deuxième enfant, autour de moi, les réactions ont été unanimes : « Vous allez voir, le deuxième enfant c’est le plus difficile ». Super encourageant. On me disait que c’était dur à gérer, que tous les repères pris avec le premier allaient voler en éclats, que ça serait compliqué de gérer le premier avec un tout petit, que la jalousie du premier serait difficile à gérer…

On a mis le temps entre les enfants, pour diverses raisons et au final on a eu Raoul quatre ans après sa soeur.

Et je n’ai pas retrouvé toutes les difficultés que l’on m’avait promises…

Je n’ai pas eu l’impression que ce soit plus dur à gérer, le rythme avec Raoul s’est imposé de lui-même. Je ne sais pas si c’est parce que Raoul était un bébé cool qui a fait des nuits tout à fait potables très vite, ou parce qu’étant beaucoup moins en demande que sa soeur au même âge, il m’a paru « facile » ou encore parce que la Miss avait 4 ans à sa naissance mais je n’ai pas trouvé qu’avoir un deuxième enfant était si difficile.

Et pourtant, Dieu sait que la naissance de Raoul a provoqué un chamboulement dans ma vie, la professionnelle, pas la personnelle.

Mais au sein de notre famille, l’organisation s’est faite très vite. J’ai repris le boulot à ses 3 mois, tout s’est organisé facilement. C’est peut-être aussi parce que j’ai la chance d’avoir un M. Farfalle au top qui a su (et qui sait toujours) prendre sa place de papa et qui a géré comme un chef.

A vrai dire, le plus gros chamboulement c’est le premier enfant. On passe d’un couple à trois personnes, on change de rythme, on change de corps, on a moins de temps pour soi, on change de priorités. Tout ça peut être très difficile à gérer. Surtout si on a un enfant très demandeur et là, ça devient très dur à gérer.

Je me souviens que pour la Miss, plusieurs fois je me suis dit que je n’y arriverais pas. Et puis avec le soutien de M. Farfalle, j’ai réussi à dépasser ça.

Aujourd’hui, les enfants sont grands, nous n’avons plus de bébé à la maison. Et pas d’envie d’un troisième. D’ailleurs, des témoignages que j’ai pu avoir, le troisième n’est pas si simple à gérer.

Alors, qu’est-ce qui est le plus dur? Le premier? Le deuxième? Le troisième?écart idéal enfants

Rendez-vous sur Hellocoton !