En juin j’ai lu…

En ce (joli) mois de juin, j’ai repris un rythme de lecture effrené : pas moins de 6 livres engloutis!! Il faut dire que j’ai passé une bonne partie de mes pauses déj au soleil avec un livre!!

La Dernière Fugitive de Tracy Chevalier

tc

L’histoire : Quand Honor Bright se décide à franchir l’Atlantique pour accompagner, au coeur de l’Ohio, sa soeur promise à un Anglais récemment émigré, elle pense pouvoir recréer auprès d’une nouvelle communauté le calme de son existence de jeune quaker : broderie, prière, silence. Mais l’Amérique de 1850 est aussi périlleuse qu’enchanteresse ; soumise pour quinze ans encore à l’effroyable régime de l’esclavage, traversée de toutes sortes d’épidémies, torturée par une nature capricieuse, rien dans cette terre ne résonne pour elle d’un écho familier. Sa soeur emportée par la fièvre jaune à peine le pied posé sur le sol américain, Honor se retrouve seule sur les routes accidentées du Nouveau-Monde. Seule, aussi, pour se frayer une nouvelle vie. Très vite, elle fait la connaissance de personnages hauts en couleur, dont son expérience de jeune fille pieuse ne lui aurait jamais laissé soupçonner l’existence.

Mon avis : J’ai adoré ce livre!! Je ne connaissais rien de l’histoire des quakers donc j’en ai appris beaucoup. J’ai aimé le destin de Honor, qui vit une aventure à la fois exaltante et effrayante. J’ai aussi découvert une facette différente de l’esclavagisme et de son abolition. L’histoire est extrêment documentée et se lit d’une traite. Je recommande +++

Prêts à tout (Darkiss) de Katie McGarry

pt

L’histoire : Cheveux noirs, ongles vernis noirs, piercing et fringues de skateuse, Beth a enterré depuis belle lurette la petite fille blonde et heureuse qu’elle était avant que son père s’en aille et que sa mère sombre dans l’alcool. Elle traîne, vit au jour le jour, prend soin de sa mère et adopte une attitude dure pour se protéger des sentiments… Comme ce jour où le beau Ryan essaie de l’aborder, dans un café. Elle le déteste tout de suite : elle n’a rien, il a tout ; pourquoi s’intéresserait-il à elle ?

Mon avis : On change totalement de registre avec cette histoire young adult que j’ai découverte à la faveur d’une offre Eclair Amazon. L’histoire est en fait la suite d’un premier tome mais elle peut se lire sans l’avoir lu car seuls deux personnages qui font quelques apparitions dans ce deuxième tome. J’ai bien aimé et ce pour une raison très simple : l’auteur raconte son histoire sans fards. L’héroïne n’est pas une sainte, elle vient d’une famille éclatée, avec une mère droguée et prostituée. L’auteur n’est ni moralisatrice ni tire-larme dans son écriture que j’ai trouvée plutôt juste. En tout cas, j’ai envie de découvrir le premier tome (et de me plonger un peu plus dans les romans young adults).

Eleanor & Park de Rainbow Rowell

ep

L’histoire : 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Mon avis : Pour le coup, j’ai un peu fait le mouton sur ce coup là! Je l’ai vu sur tellement de blogs et de comptes IG que j’ai eu envie de le lire. Et peut-être que j’en attendais trop car je ne l’ai pas trouvé si bien que ça. L’histoire est sympa, les personnages attachants (surtout Eleanor à vrai dire) mais je ne sais pas… je reste sur ma faim! Et puis le style d’écriture m’a paru un peu enfantin, j’avais par moments l’impression de lire mon journal intime d’adolescence (la partie beau-père violent en moins). Après ça se lit plutôt bien et on a quand même envie de savoir ce qu’il va advenir des deux héros. Sinon, je vais quand même lire Fangirl de la même auteure car j’en ai entendu du bien aussi. En espérant ne pas être déçue cette fois!

La pudeur des sentiments de Dalila Heuse

dh

Extrait : En entendant ses pas marteler le soupirail, des images d’une violence insoutenable s’imposèrent à moi. Émergeant d’un amas de feuilles mortes, dans un sous-bois aux odeurs de terre noyée de pluie, je vis un corps d’enfant dévêtu, gisant sans vie, roué des coups et des blessures qu’il lui avait infligés. Une violente nausée me plia en deux ; j’enfonçai la porte des toilettes et, à genoux sur le sol, collée à la faïence froide, je vomis ma peur. Ensuite j’allai embrasser Maman qui dormait dans un fauteuil du salon. La neige qui avait envahi la télévision plongeait la pièce dans une pénombre électrique désolante. Trop seule je courus m’enfermer à double tour dans ma chambre et passai une nuit blanche uniquement habitée par la crainte qu’il ne revienne vers moi avec ses intentions malveillantes. Le temps qui ne s’écoulait pas ouvrait mon esprit à la compréhension de ce qu’il venait de se passer. Il avait voulu m’ôter la vie afin de sauver la sienne. Le doute n’était plus possible : mon père avait voulu me tuer, se débarrasser de moi afin que j’emporte dans la tombe, et à tout jamais, notre trop lourd secret.

Mon avis : encore un livre découvert à la faveur de l’offre éclair Kindle. Le style est un peu alambiqué, avec une histoire dans l’histoire dans l’histoire. Mais au final, quand on sait qu’il s’agit d’une autobiographie, on lâche un peu le style pour le fond. Car il s’agit d’une reconstruction. Une petite fille victime d’inceste qui se reconstruit et devient une adulte accomplie. Un beau message d’espoir.

 Un merci de trop de Carène Ponte

cp

L’histoire : S’il fallait décrire Juliette en un seul mot, transparente serait sans nul doute le bon. Oui, c’est ça, transparente.
Depuis qu’elle est toute petite Juliette a toujours fait ce que l’on attendait d’elle. Pour ne pas déplaire, pour ne pas décevoir. Mettant de côté ses rêves et celle qu’elle est vraiment. Résultat, à 30 ans, elle mène une vie sans relief et ennuyeuse au possible. Une vie dans laquelle choisir entre lasagnes et sushis est un événement.
Pourtant, elle se sent de plus en plus à l’étroit dans cette vie, dans cette peau.
Elle a envie de crier qu’elle n’est pas cette fille sans personnalité.
Elle a envie d’aborder celui qu’elle croise tous les jours dans son immeuble. Pour lui dire qu’il lui plait.
Et par dessus tout, elle a envie d’enfin réaliser son rêve, celui de devenir écrivain.
Il n’est jamais trop tard pour devenir soi. C’est ce que va découvrir Juliette au détour d’un merci, un merci de trop. Même si elle est loin d’imaginer ce qui va en découler !

Mon avis : Un merci de trop est l’adaptation d’une série de nouvelles que Carène publiait chaque semaine sur son blog (elle continue d’ailleurs avec une autre histoire). Je dois avouer que je n’ai jamais lu les nouvelles donc c’est une découverte totale pour moi. Et c’est une jolie découverte. Une histoire très sympa, qui m’a fait du bien en cette période tourmentée niveau boulot. Je l’ai lu en deux jours, c’est super fluide et vraiment chouette!

Nymphéas noirs de Michel Bussi

nn

L’histoire : Tout n’est qu’illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels.
Au coeur de l’intrigue, trois femmes: une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs. Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.

Mon avis : J’adore Michel Bussi (enfin ses livres ^^) et encore une fois je n’ai pas été déçue. J’aime beaucoup son style et du coup, je l’ai dévoré en quelques jours à peine! On se dit qu’on sait, qu’on a compris et en fait non! On le maudit un peu pour ces pistes brouillées et puis à la fin, on se dit « Mais non!!! » et on a envie de le relire pour voir ce qu’on a loupé. Il est balèze ce Michel ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !