Les protéger, leur expliquer… et vivre…

Ce weekend, nous sommes restés tous les quatre. C’est seule que j’ai appris la terrible nouvelle vendredi soir et je l’ai plutôt mal vécu. J’ai juste voulu que l’on soit ensemble, dans notre cocon.

Samedi matin, la Miss avait école alors nous lui en avons parlé sans entrer dans les détails. Je ne voulais pas que la première information qu’elle reçoive soit celle de ses copines. On lui a juste dit que des méchants avaient tués des gens innocents et que ça nous rendait très triste. Elle n’était pas bien réveillée alors elle n’a pas trop réagi puis elle est partie à l’école. Nous avons fait le choix de ne pas en parler à Raoul, attendant une éventuelle question de sa part.

En entrant dans l’école de Raoul, j’ai eu l’impression d’entrer dans une bulle d’innocence. Le directeur avait installé une petite sono et diffusait des comptines. Et tous les enfants chantonnaient en entrant dans leurs classes. C’était si doux!!

L’après-midi, nous devions vivre un moment festif, un match de roller derby où nous devions aller en famille. La Miss était contente d’y aller et nous avons du lui dire que c’était annulé à cause des attentats. Et en fait, elle avait très bien capté nos explications du matin. Elle nous a dit que la maitresse n’en avait pas parlé mais qu’elle en avait parlé avec ses copines. Et puis elle a commencé à nous poser des questions : « Maman, tes copines de Paris, elles sont pas mortes hein? Et Choupette, elle va bien? Et Zoé et Jules aussi? » Je l’ai rassurée et elle n’en a plus parlé jusqu’au soir. On a fait des jeux de société en regardant des dessins animés. Le soir, elle a recommencé à poser des questions, sur les motivations des terroristes et surtout sur le fait de savoir si de tels événements pourraient arriver à Lille. Alors j’ai dit que non, que Paris est un symbole, que tout le monde s’en fiche de Lille, qu’on a rien à craindre. Je sais que ça n’est pas vrai mais je la connais ma flippette, elle qui a déjà tellement peur de tout, je n’ai pas voulu en rajouter…

Quand à mon Raoul, lui est passé au travers de tout ça. Il n’a pas posé de questions, a joué, dansé et chanté, il a été notre rayon de soleil, il nous a rappelé que la vie continue, pour lui, pour eux.

La Miss va continuer de nous en parler, c’est sûr. J’ai téléchargé l’édition spéciale du Petit Quotidien que je vais lire avec elle. Et pour Raoul, je garde ces quelques conseils sous le coude au cas où…

Je me sens comme anesthésiée, j’ai juste envie d’être sous la couette avec mes enfants et des Disney où les méchants perdent à la fin. Mais la vie continue, on va continuer à sortir, rire, râler pour des conneries, boire, faire l’amour, s’engueuler, s’embrasser… Pour eux, ceux qui sont morts en vivant la vie que je vis, la vie que ceux que j’aime vivent. On est vivants et on a pas peur.

Photo : https://www.instagram.com/sophielambda/
Photo : https://www.instagram.com/sophielambda/
Rendez-vous sur Hellocoton !

Leave a Reply