En février j’ai lu…

Ce mois-ci, j’ai lu 6 livres (dont un que je n’ai pas vraiment lu mais écouté ^^) pour un total de quasi 2800 pages.

La petite femelle de Phillipe Jaenada
Catégorie 16 : Un livre qui a reçu un prix (prix des Lecteurs du Maine Libre 2015)

La Petite femelle

L’histoire : Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d’avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondue, avant d’assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n’est-elle, au contraire, qu’une jeune fille libre qui revendique avant l’heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n’a jamais voulu écouter ce qu’elle avait à dire, elle que les soubresauts de l’Histoire ont pourtant broyée sans pitié. Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d’un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres.

Mon avis : j’en ai parlé ici 🙂

La Meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan
Catégorie 10 : Un livre qui se déroule dans le milieu culinaire

La meilleure d'entre nous par Vaughan

L’histoire : « Il existe de nombreuses raisons de cuisiner : pour nourrir, pour inventer, pour impressionner, pour atteindre une forme de perfection; Mais aussi pour répondre à une simple faim : celle d’aimer et d’être aimé ». Kathleen Eaden, L’Art de la cuisine, 1966, Angleterre. De nos jours, le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Elles sont quatre candidates en lice : d’abord Jenny, dont les enfants ont quitté le nid, puis Claire, qui a sacrifié ses rêves pour ceux de sa fille, Vicky aussi, qui lutte avec ses devoirs de mère, et enfin Karen, la parfaite Karen, bien déterminée à rester … parfaite !

Mon avis : j’ai bien aimé ce livre. L’alternance entre la vie de Kathleen Eaden en 1966 et le concours culinaire qui a lieu 40 ans plus tard est très sympa. “Mrs Eaden” est vue comme une sorte de femme parfaite, qui a si bien réussi sa vie personnelle et professionnelle. Les participants au concours l’idéalisent mais le lecteur comprend qu’il y a une part sombre dans la vie si parfaite de la cuisinière. Fans de Le meilleur pâtissier et de Martha Stewart, ce livre est pour vous!

Au bonheur des dames de Emile Zola
Catégorie 30 : Un livre classique très connu mais qu’on a pas encore lu

Les Rougon-Macquart, tome 11 : Au bonheur des dames par Zola

L’histoire : Venue de sa province, Denise Baudu découvre l univers turbulent des grands magasins parisiens, qui révolutionnent le commerce au XIXe siècle. Vendeuse, montant en grade, elle connaît aussi la passion et convertit le cynique séducteur Octave Mouret, le directeur de son établissement, aux valeurs de l amour…

Mon avis : j’avais envie de lire ce livre depuis des années, connaissant l’histoire qui vu la thématique ne pouvait que me plaire. La réflexion sur l’expansion des grands magasins et la mort du petit commerce est vraiment passionnante, comme quoi, déjà à l’époque les petits commerçants avaient du mal à survivre. En revanche, les très (trop) longues descriptions des marchandises montrent qu’Emile Zola s’était grandement documenté mais sont surtout extrêmement rébarbatives. Et j’avoue que je les ai souvent lues en diagonale. Et puis, bon forcément, vu du 21e siècle, la Denise nous parait un peu cruchette hein (enfin, même au 19e elle l’était, vu le comportement de ses collègues par rapport au sien).

Ce jeudi d’octobre de Anna-Greta Winberg
Catégorie 1 : Un livre ou une bande-dessinée que vous avez adoré étant ado

Ce Jeudi d'Octobre

L’histoire : Une catastrophe ! Voilà ce qui arrive à Madde, qui n’a pas encore quatorze ans : Papa s’en va. Il a décidé, en accord avec Maman, qu’il valait mieux se sépare. C’est, paraît-il, la meilleure solution. Mais pour qui ? Madde étouffe de chagrin et d’indignation. Il lui faudra du temps pour comprendre et accepter. Le temps, pour elle, de découvrir l’amour.

Mon avis : ce livre, je l’ai lu des dizaines de fois étant ado. Je l’adorais, je pense, quand j’avais l’âge de l’héroïne, c’est-à-dire 13-14 ans. Ça fait donc 20 ans et à l’époque, le livre avait lui aussi 20 ans. Vous voyez où je veux en venir? Oui, le livre a été écrit il y a 40 ans et ça se ressent à chaque page. Je pense que clairement il peut faire du bien à un ado dont les parents divorcent et qui se reconnaîtra dans les sentiments vécus par l’héroïne. En revanche, il aura vraiment l’impression de lire un livre historique ^^

L’héritage de Katherine Webb
Catégorie 20 : Un livre avec du vert sur la couverture
Livre du #clublectureMS de février

L'Héritage par Webb

L’histoire : Quand elles étaient enfants, Erica Calcott et sa soeur Beth passaient toutes leurs vacances à Storton, le manoir de leur grand-mère Meredith. Jusqu’au jour où leur cousin Henry disparaît, brisant d’un coup la famille et plongeant Beth dans une intense dépression. Vingt-cinq ans plus tard, Meredith vient de mourir et les soeurs Calcott reprennent le chemin de leur enfance. Tandis que Beth s’enfonce davantage dans la souffrance, Erica entreprend de trier les affaires de leur aïeule et tombe sur une photo de leur arrière-grand-mère Caroline avec un petit garçon dans les bras. Qui est-il ? Et, surtout, qu’est-il devenu ? Erica décide de fouiller l’histoire de ses ancêtres, et notamment celle de Caroline. Elle est loin d’imaginer qu’elle s’apprête à mettre au jour leur véritable héritage, un secret si douloureux que quatre générations plus tard, les soeurs Calcott en portent encore le fardeau…

Mon avis : C’est la première fois que je participe au Club Lecture organisé par Victoria de Mango and Salt. La thématique du secret de famille me plaît beaucoup et j’adore les sauts dans le temps. J’ai lu ce livre en un weekend, il se lit plutôt vite, le style est fluide et simple. J’ai eu du mal à me faire à l’alternance des histoires de nos jours et en 1905 mais après le premier tiers, je m’y suis faite. J’ai trouvé les personnages extrêmement attachants, même Caroline qui est pourtant l’incarnation de la jeune fille de bonne famille à claquer. On arrive au bout du livre, on découvre deux secrets dont un pas DU TOUT plausible et qui gâche un peu tout du coup :/ Au final, un bouquin qui se lit bien et fait passer un bon moment malgré tout!

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows
Catégorie 41 : Un livre écrit à quatre (ou plusieurs) mains

Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates par Barrows

L’histoire : 1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut-être aussi celle d’une nouvelle vie…

Mon avis : je n’ai pas vraiment lu ce livre. Non, je l’ai écouté. Et il se prête vraiment bien à cela. Du coup, je suis rentrée dans l’histoire, les personnages prenant en quelque sorte vie grâce à la voix des comédiens. J’ai adoré le personnage de Juliet, elle est parfaite, intelligente, drôle, un peu rebelle, hyper attachante!! J’ai trouvé tous les personnages attachants en fait. En lisant le titre, on s’attend à quelque chose de léger mais c’est du contexte historique de l’occupation allemande des îles anglo-normandes dont il s’agit. C’est souvent drôle mais aussi triste. C’est malgré tout traité avec beaucoup d’humour, certains personnages sont hauts en couleur. J’ai vraiment adoré ce livre!! (Alors par contre, il y a un truc qui m’a fait tiquer : en prêtant attention aux dates des différentes lettres ou mots on se rend compte que ça va vite. Par exemple les échanges entre Juliet et Mark dans une même journée, ils s’envoyaient des SMS en 1946 ou quoi?).

Et vous, vous avez lu quoi ce mois-ci?

Rendez-vous sur Hellocoton !