En mars j’ai lu…

Ce mois-ci, j’ai lu 10 livres (belle perf ^^) pour un total de quasi 4000 pages!

Un bébé pour deux de Theresa Ragan
Catégorie 7 : Un livre d’un auteur pas du tout connu

L’histoire : Abandonnée au pied de l’autel par son fiancé, Jill Garrison décide d’aller quand même à son rendez-vous chez CryoCorp et d’avoir un bébé toute seule. La dernière chose à laquelle elle s’attendait, c’est de tomber nez à nez avec le père biologique de son enfant… Derek Baylor pensait ne plus jamais avoir de nouvelles de CryoCorp, la société à laquelle il avait vendu son sperme, des années plus tôt. Après tout, il avait envoyé un courrier d’annulation et un chèque de remboursement. C’était sans compter l’erreur humaine. A présent, il apprend qu’il va être père… Derek veut avoir une place dans la vie de son enfant. Jill veut ce qu’il y a de mieux pour son bébé. Aucun des deux n’envisage une relation sentimentale. Mais un bébé peut faire changer bien des choses et, peut-être, apporter l’amour à deux personnes qui ne s’y attendaient pas…

Mon avis : j’ai lu ce bouquin en format PDF pendant mes pauses déj sur mon écran et parfois sur mon téléphone. C’était une façon de faire un peu particulière. Pas grand chose à dire, c’est un bouquin de chick lit tout ce qu’il y a de plus classique. Ça se lit facilement, c’est léger. Par contre, quelques erreurs de grammaire dans la traduction m’ont un peu gâché le plaisir…

La fille du train de Paula Hauwkins
Catégorie 8 : Un livre en Lecture Commune avec un membre du défi (lu avec Aurélie alias Lily la fée)

L’histoire : Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu..

Mon avis : les avis autour de moi et dans la presse étaient unanimes. Génial, un suspense de dingue, une fin totalement imprévisible. Il a même tenu éveillé Stephen King toute la nuit. Ah. OK. Et ben moi je n’ai pas aimé. Je ne suis pas du tout entrée dans l’histoire, j’ai trouvé le personnage principal détestable, tout tourne autour de son alcoolisme et à aucun moment on ne la trouve attachante. Elle boit, elle vomit, elle gâche sa vie et puis elle fait une fixette sur un couple. Et quand la femme disparaît, elle se met en tête d’aider la police. Et concernant la fin imprévisible… Appelez-moi Madame Soleil, je l’ai captée direct. Bref, j’ai pas aimé.

Les flammes de la rebellion – Le Chardon et le Tartan de Diana Gabaldon
Catégorie 21 : Un livre qui nous a fait ressentir un sentiment fort

L’histoire : pas de résumé pour ne pas vous gâcher le plaisir puisque BIEN-SUR vous allez le lire :p

Mon avis : ce tome correspond à la deuxième partie du tome 2. J’avais lu la première partie il y a quelques temps et je voulais absolument lire la deuxième partie avant la diffusion de la deuxième saison de la série. Et c’est incroyable comme je suis rentrée dans l’histoire comme si je l’avais quittée la veille. Dès les premières pages, j’étais dedans. Je pense que je prendrai le tome 3 pour partir à New York, je distille cette saga petit à petit.

Marie d’en haut de Agnès Ledig
Catégorie 52 : Un livre qui finit mal

L’histoire : À 30 ans, Marie a un caractère bien trempé et de la ressource. Lorsque Olivier, lieutenant de gendarmerie, débarque chez elle sans prévenir pour une enquête de routine, elle n’hésite pas à le ligoter pour lui faire comprendre explicitement qu’il n’est pas le bienvenu. Mais cette carapace de femme forte dissimule ses fêlures. C’est grâce à Antoine, son meilleur ami, et Suzie, sa fille, que Marie trouve un sens à sa vie. Et contre toute attente, Olivier va rejoindre le trio. Entre lui et Antoine, la guerre est déclarée. L’enjeu ? Le cœur de Marie.

Mon avis : j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire et puis après le premier tiers, je n’ai pas pu m’arrêter et je l’ai fini en moins de 24 heures. Certes, ça n’est pas de la grande littérature mais les personnages sont attachants et si l’histoire est cousue de fil blanc, le passé des personnages et leurs blessures les rendent intéressants. J’avoue que la fin m’a un peu déstabilisée, je ne m’attendais pas à ça. Mais peut-être que c’est ce qui rend ce livre un peu particulier : c’est un livre feel good qui finit mal.

Au bonheur de ces dames de Angela Behelle
Catégorie 29 : un livre érotique

L’histoire : À 18 ans, Jérémy quitte le confort douillet et protecteur de sa campagne normande pour se lancer dans de brillantes études littéraires à Paris. Alors quoi de plus normal pour ce jeune homme passionné de lectures que d’être irrésistiblement attiré par la librairie ancienne qui se situe juste sous ses fenêtres, de l’autre côté de la rue ? Intimidé, hésitant, il attend, puis se décide enfin à pousser la porte. Une clochette qui tinte, un parquet qui craque sous les pas, une odeur de bois, des livres par milliers, et, aux commandes de cette boutique hors du temps, une personne qu’il ne s’attendait pas à trouver là. Un seul regard de Claudia, la voluptueuse libraire qui se cache derrière les étagères suffit pour que la vie de ce jeune puceau provincial bascule définitivement.

Mon avis : J’ai DÉTESTÉ. Contrairement à la plupart des livres érotiques sortis ces dernières années, c’est plutôt bien écrit. En revanche, l’histoire m’a mis mal à l’aise tout du long. Le gamin qui débarque à Paris, puceau et innocent et qui se fait manipuler. Si on s’attarde un peu sur ce que Claudia fait faire à Jérémy, on ne peut que voir une emprise malsaine. Le gamin ne connaît rien à la vie, est éblouie par une femme plus mûre (bon ok, qui a 4 ans de plus de moi donc qui est JEUNE) et il fait n’importe quoi. Dès les premières pages, elle lui demande de faire des choses inacceptables. Je ne sais pas si c’est mon regard de mère qui s’est portée sur cette histoire mais je n’ai pas trouvé ça érotique. Juste incroyablement tordu et glauque.

Le dévouement du suspect X de Keigo Higashino
Catégorie 38 : un thriller psychologique
Livre de mars du #clublectureMS

L’histoire : Ishigami, un professeur de mathématiques, est amoureux de sa voisine, Yasuko Hanaoka, une divorcée qui élève seule sa fille. Mais son ex-mari a retrouvé sa trace et la harcèle. Elle le tue en cherchant à protéger sa fille qu’il a attaquée. Ishigami, qui a tout entendu, y voit l’occasion de se rapprocher d’elle et lui propose son aide. Il entreprend alors de maquiller le crime en le considérant comme un problème de mathématiques à résoudre…

Mon avis : je crois que si je n’avais pas participé au club de lecture, je n’aurais jamais lu ce livre. J’ai eu énormément de mal à rentrer dans l’histoire mais aussi à y rester. Et pourtant, je dirais que j’ai aimé ce livre. Car si le côté policier n’est pas prenant (après tout on connaît le meurtrier depuis le début)(quoique), c’est le face à face entre Ishigami, le professeur de mathématiques et Yukawa, le physicien qui est passionnant. Et alors qu’on se dit que ce bouquin est sans surprise, un twist inattendu change toute l’histoire.

Will et Will de John Green et David Levithan
Catégorie 26 : un livre M/M

L’histoire : Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de coeur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu. A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se somme lui aussi Will Grayson…

Mon avis : J’ai eu du mal à trouver une histoire M/M, en tout cas de qualité. J’avais lu “Un nouveau rêve de Alex C. Clarke” en août et j’avais failli acheter la suite car j’avais bien aimé. Et puis j’ai vu cette histoire écrite par John Green et je me suis dit que ça pouvais faire l’affaire. J’ai beaucoup aimé ce livre. Les personnages sont super attachants, même si ce sont tous des têtes à claques. Et l’homosexualité y est traitée sans en faire des tonnes. Les personnages sont gays. Mais on en fait pas un fromage. Et c’est franchement rafraîchissant.

L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes de Karine Lambert
Catégorie 5 : un livre d’un auteur belge

L’histoire : Les hommes sont omniprésents dans cet immeuble de femmes… dans leurs nostalgies, leurs blessures, leurs colères et leurs désirs enfouis. Cinq femmes d’âges et d’univers différents unies par un point commun fort : elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre … Jusqu’au jour où une nouvelle locataire vient bouleverser leur quotidien. Juliette est séduite par leur complicité, leur courage et leurs grains de folie. Mais elle, elle, n’a pas du tout renoncé ! Et elle le clame haut et fort. Va-t’elle faire vaciller les belles certitudes de ses voisines ?

Mon avis : J’ai trouvé ce livre sympa mais sans plus. Chaque protagoniste a sa propre histoire, ses propres raisons qui lui a fait renoncer aux hommes. Mais au final, c’est trop académique. L’auteure expose le vécu de chacune, l’une après l’autre et insère des scènes de vie. Ça se lit vite mais ça n’est pas vraiment original.

Max de Sarah Cohen-Scali
Catégorie 55 : Un livre avec un prénom dans le titre

L’histoire : 19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler!

Mon avis : j’en ai parlé ici 🙂

Le cri de la terre de Sarah Lark
Catégorie 40 : Un livre avec un des éléments (eau, terre, feu ..) sur la couverture

L’histoire : 1907. Gloria, l’arrière-petite-fille de Gwyneira, pionnière venue s’installer en Nouvelle-Zélande au milieu du XIXe siècle, vit à Kiward Station, la ferme familiale. Son enfance insouciante prend fin à 12 ans, lorsque ses parents, qui ne se sont guère occupés d’elle, décident qu’il est temps pour elle de devenir une lady. Gloria doit alors renoncer à son île paradisiaque et faire ses adieux à ceux qui l’entourent, en particulier Jack, dont elle est très proche. Destination l’Angleterre et un austère pensionnat. Elle y dépérit. Même la présence de sa cousine Lilian ne parvient pas à la consoler. Son seul rêve : retourner dans son pays, celui du nuage blanc, avec l’espoir secret d’y retrouver Jack. Aussi, quand elle découvre que ses parents n’ont pas l’intention qu’elle rentre chez elle, Gloria décide-t-elle de prendre sa vie en main. Sans bien en mesurer tous les dangers, elle échafaude un plan. Comment résister à l’appel de la terre natale ?

Mon avis : j’aime tellement cette saga <3 Je vous ai parlé du premier tome ici et du deuxième tome . Encore une fois, on est happé par les aventures des héroïnes et on tremble pour Gloria, personnage extrêmement attachant. Comme toujours, on imaginerait presque les grandes étendues de Nouvelle Zélande. Et la partie consacrée à la Première Guerre Mondiale est super intéressante parce que d’un point de vu moins connu que notre vision des choses. Je sais pas si un quatrième tome est prévu mais en tout cas, j’imagine bien un film ou une série!

Le mois prochain, j’embarque mon Kobo rempli d’une vingtaine de livres à New York. On verra bien ce que je réussirai à lire ^^

Rendez-vous sur Hellocoton !