Par delà le temps et les océans

Pendant ces vacances à New York, j’ai à nouveau eu 20 ans ou presque. Ce fut un séjour plein de surprises et de rencontres formidables.

Lorsque nous avons prévu de partir à New York, nous avons commencé par booker les billets. Avant même de savoir où nous allions loger ou même si nous pourrions avoir des vacances. On a décidé ça sur un coup de tête. On a regardé les hôtels, les auberges de jeunesse, les apparts sur Airbnb… Et puis je me suis connectée sur Whatsap avec mon amie Maria Luisa.

Elle vit à New York depuis 4 ans et elle est enseignante à l’ONU. C’était ma correspondante espagnole au lycée, on s’est rencontrées en 1ère et c’est en allant chez elle que j’ai pris l’avion pour la première fois. Je me suis tout de suite sentie bien dans sa famille, elle est devenue « ma famille espagnole », ces personnes formidables m’ont donné envie d’apprendre l’espagnol, de devenir bilingue et de partir y vivre. J’y ai passé des étés, on s’est perdues de vue puis retrouvées, donné des nouvelles par intermittence, en fonction des péripéties de nos vies. Ses différentes vies d’expatriée, ma vie de famille… La dernière fois que l’on s’était vues, j’étais enceinte de Raoul. Elle revenait du Canada et s’apprêtait à partir pour New York. Elle rendait visite à des amis parisiens et elle était venue passer quelques jours à Lille pour nous voir. On avait passé un super moment, c’était vraiment top.

Et quand je lui ai dit qu’on venait à New York une semaine et qu’on viendrait la voir, elle m’a répondu qu’il était hors de question qu’on dorme ailleurs que chez elle. A cause d’un petit contretemps, on a du dormir ailleurs les trois premières nuits mais on a passé énormément de temps ensemble. J’avais peur que le temps et la distance ne nous aient séparées, que l’on ne s’entende pas avec son mari… Mais non, dès la seconde où on s’est vues, ça a été comme avant. Les mêmes fou-rires, l’espagnol qui revient en vitesse, les bons souvenirs, notre vie qui a tant changée, nos vies tellement différentes… Si ce séjour a été aussi magique, c’est aussi grâce à elle, à eux <3

amitié à distance

Et puis comme une bonne surprise n’arrive jamais seule, quelques jours avant notre départ, l’Homme m’a annoncé qu’il avait contacté un de nos amis rencontré en Erasmus et que dans la discussion il avait dit qu’on venait à New York. Chema est Mexicain, vit aux Etats-Unis en Caroline du Sud avec sa femme Ana qui est Espagnole et leurs deux enfants. Et quand il a su que l’on venait, il a réservé sur le champ des billets d’avion et une chambre d’hôtel pour venir passer quelques jours à New York pour nous voir. On avait passé tout notre Erasmus ensemble, l’homme était même revenu sans moi quelques semaines et ils avaient été collocs. On avait vu les débuts de leur histoire, on s’était vus à Madrid, il étaient venus à Lille… en 2006!

Depuis on avait gardé le contact via Facebook ou les blogs (Ana avait un blog qu’elle a délaissé faute de temps) et on a autant halluciné que couiné de bonheur en apprenant qu’ils venaient nous voir. On s’est vus de loin, on s’est sauté dans les bras, on a ri (mais on a pas pleuré). Certains avaient perdu des cheveux, d’autres avaient pris des kilos, il y avait deux bout de chou en plus qui nous regardaient avec des grands yeux étonnés et un peu d’appréhension. Mais c’était comme avant, on a parlé du passé, de nos vies, on a pris des nouvelles des potes Erasmus perdus de vue, on a rigolé, on a joué avec les enfants, on a marché, on a mangé… C’était comme avant, comme si on avait 20 ans. Et on s’est promis de ne pas attendre 10 ans de plus pour nous revoir.

blogueuse espagnole maman

C’était juste incroyable de revoir ces personnes formidables après toutes ces années à des milliers de kilomètres des endroits où on s’est rencontrés. Par delà les années et les kilomètres, l’amitié est toujours là.

Rendez-vous sur Hellocoton !