[Lecture] En avril j’ai lu…

Le mois d’avril se termine et je peux donc faire mon point mensuel sur mes lectures. Au compteur : 8 livres un peu plus de 2500 pages (1500 de moins qu’en mars, je régresse ^^). Je me rends compte aussi qu’il devient difficile de faire entrer mes lectures dans les catégories de mon défi.

Toi et moi de Kristan Higgins
Hors défi

L’histoire : Ça y est, Harper est décidée à se marier. Le temps passe et puis ça fait deux ans qu’elle sort avec Dennis, il faut bien finir par se caser. L’amour ? Non merci ! Elle a déjà donné. Et quand le divorce des autres est votre métier, on ne croit plus à ces sornettes. Il n’y a que sa sœur qui ose encore, malgré deux échecs manifestes. D’ailleurs Willa vient d’annoncer son… troisième mariage, Nick sera présent à la cérémonie, bien sûr. Nick, l’ex-mari de Harper. Enfin, la page est tournée, il n’y a donc aucun problème à le croiser le temps d’un week-end.

Mon avis : J’avais déjà lu le livre L’homme idéal ou presque de cette auteure. Encore une fois une héroïne haute en couleurs mais pour le coup franchement agaçante. Pendant tout le bouquin on a juste envie de lui dire “MAIS ARRÊTE DE RÉFLÉCHIR”. Tout ça est bien évidemment extrêmement convenu comme tout bon bouquin de chick litt qui se respecte. Mais au final j’ai bien aimé. Ça se lit vite (lu en moins de 24 heures) et ça fait du bien!

Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles de Suzanne HAYES et Loretta NYHAN
Catégorie 46 : Un livre épistolaire

L’histoire : États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils. Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

Mon avis : C’était le livre choisi lors du #ClubdelectureMS il y a quelques mois et à l’époque je n’avais pas accroché au côté épistolaire. Mais depuis que j’ai lu (ou plutôt écouté) Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates j’ai changé d’avis sur la question. J’ai bien aimé ce livre sur la vie de tous les jours pendant la guerre. J’avais lu des critiques disant qu’il ne s’y passe rien. Certes. Pas de grande aventure ou de passion torturée. Juste la vie de deux femmes et de ceux qui les entourent et essaient tant bien que mal de vivre heureuses pendant la guerre. C’est bien assez pour faire une belle histoire.

Le chuchoteur de Donato Carrisi
Catégorie 23 : Un livre avec un serial killer

L’histoire : Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche. Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavilla et son équipe ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Milla Vasquez, experte en affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire…

Mon avis : Encore une fois, c’est sur les blogs que j’ai lu énormément de bien de ce livre. Alors forcément je me suis méfiée car j’ai souvent été déçu après avoir lu des critiques dithyrambiques. Et non, en fait, j’ai adoré. L’histoire est très bien ficelée, les pièces du puzzle s’emboîtent les unes après les autres et on est encore étonné à la fin du livre, jusqu’à la dernière page. J’ai tellement voulu connaître la fin que je me suis endormie à pas d’heure pour le finir 🙂

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee
Catégorie 53 : Un livre dont l’auteur est décédé

L’histoire : Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche.

Mon avis : Je vous en ai parlé ici 🙂

Les bottes rouges de Fleur Hana
Catégorie 54 : Un livre d’un auteur invité au salon du livre de Paris 2016

L’histoire : « J’ai envie d’oublier que mon frère est mort, que personne ne me regarde plus de la même façon. Je sais que ce type a le pouvoir de me faire tout oublier. Et j’ai envie de lui. Tout simplement. » Dans cette romance contemporaine sensuelle, Angie nous raconte son expérience du deuil et nous entraîne dans son cheminement personnel qui la conduit dans les bras de Valentin. Il l’aide à pleurer. Elle lui apprend à aimer.

Mon avis : c’est le premier livre de Fleur Hana que je lis et c’est avant tout la couverture qui m’a attirée. J’ai aimé la façon dont l’auteure traite de la question du deuil. Les émotions de l’héroïne, sa gestion de la situation sont rendues de manière à ce que le lecteur s’en imprègne. A côté, l’histoire d’amour m’a moins plu. Je ne sais pas vraiment pourquoi. J’ai eu l’impression qu’elle se devait d’être anticonformiste et je n’y ai pas vraiment accroché.

La Moisson : Buffy de Richie Tankersley Cusick
Catégorie 17 : Une novélisation (film/série TV adapté en livre)

L’histoire : A chaque génération, il y a une élue, elle est la tueuse… Ai-je VRAIMENT besoin de vous raconter l’histoire???

Mon avis : Bon déjà, vous le savez peut-être, je suis une grande fan de Buffy. J’ai lu ce livre en quelques heures à peine. J’aurais à vrai dire du mal à donner un avis. Ça n’est ni plus ni moins que la novélisation du premier épisode de la série. Donc j’ai aimé me replonger dans l’histoire. Après, ça n’est pas franchement de la grande littérature.

Bora-Bora’s Bitches 2 de Jacinthe Nitouche
Hors défi

L’histoire : Tu pensais être tranquille ? Tu croyais qu’elles coulaient des jours paisibles dans l’anonymat le plus total ? Naïf. Phillis défraie toujours autant la chronique avec sa chandelle de feu. Jane sauve encore plus de vies. Petra n’est pas sortie des méandres métaphoresques guêtapiques. Jacinthe est plus fan que jamais de Larusso. Quant à Madame Gandus, elle essaie envers et contre tout de les faire virer par le syndic. Accroche-toi à ton string, elles reviennent et ça va swinguer dans les chaumières, surtout au 4A.

Mon avis : J’avais adoré le premier tome et j’étais ravie de retrouver la joyeuse bande du 4A. Mais au final, je ne sais pas si c’est que je n’étais pas dans le mood ou quoi mais je l’ai moins aimé. Je ne sais pas comment expliquer ce que j’ai ressenti en le lisant. Comme si le ton n‘était pas naturel et que l’auteure nous collait des “bite”, “poil” et “couille” parce que c’est dans son contrat. Un peu comme les scènes de cul dans 50 nuances. On est là pour ça alors en voiture Simone, on fait ce que le lecteur attend. Vu que je n’ai vu que des critiques dithyrambiques, j’ai l’impression d’être la seule à avoir ressentie ça mais bon, voilà!

Le crime du comte Neville de Amélie Nothomb
Catégorie 44 : Un livre qu’une personne de notre entourage n’a pas aimé

L’histoire : « Le crime du comte Neville » raconte l’histoire d’une jeune châtelaine mal dans sa peau, qui cherche à se faire assassiner par son père, pour aider ce dernier à réaliser sans dommages la prédiction d’une voyante rencontrée à l’issue d’une fugue qui n’en est pas une.

Mon avis : si ce livre est dans cette catégorie, c’est qu’en fait autour de moi, tout le monde l’a détesté. Je ne dirais pas que j’ai détesté. Après tout, la lecture est toujours aussi fluide et Amélie Nothomb est une auteure de grand talent. Par contre, le roman est incroyablement déséquilibré. Après une introduction très (trop?) longue, l’histoire démarre et… pouf! La fin arrive d’un coup sans crier gare. Comme si elle avait du la finir en une soirée pour cause de date limite imminente.

Je suis en train de lire la suite de Ne tirez pas sur l’Oiseau moqueur et mon prochain livre est le livre d’avril du #ClubLectureMS qui je l’avoue ne m’attire pas plus que ça :p

Et vous?

Rendez-vous sur Hellocoton !