[Mes humeurs] Mais laissez-nous vivre!!!

Ce midi, j’ai fait mes courses sur le drive et j’ai joué à un concours. Que j’ai perdu. Bref, je n’ai pas tout perdu car j’ai eu accès gratuitement à plusieurs magazines féminins.

Et à vrai dire, je ne lis JAMAIS de magazines féminins à part des magazines créatifs. Et j’ai passé mon temps à rouspéter tout au long de ma lecture.

Pour la plupart, il s’agissait des numéros de juin. Thématiques abordées à 90% : régime, lutte contre les poils, détox, slow life, déconnexion…

OK.

Ou pas.

Ces derniers mois, j’ai repris 5 des 10 kilos que j’avais perdu avec Weight Watchers. La raison? Je vis. Je bois l’apéro avec mes amis et parfois même avec mon amoureux. Je mange de la tartiflette quand il fait moche et du camembert au barbecue quand il fait beau. Je fais des gâteaux et des crêpes avec mes enfants et je ne me contente pas de les regarder les dévorer. Je préfère passer une bonne soirée entre copines plutôt que d’aller au sport. Je cours depuis un an mais quand dehors il fait froid ou qu’il pleut, je préfère cocooner sous mon plaid avec un thé et un bouquin.

Je n’ai pas envie de faire une cure détox, de manger des trucs qui ne ressemblent à rien ou de m’extasier sur de l’eau dans laquelle ont trempé des citrons (dans ce cas-là, je préfère y rajouter du rhum et de la menthe, c’est meilleur). J’ai à coeur de faire attention à la planète, je ne mange presque pas de viande et je tiens à consommer local. Mais le végétarisme, j’ai tenu 6 jours très exactement. Parce que je suis incapable de dire non à une bonne côte à l’os de mon boucher.

Je suis brune. Et j’ai des poils. Plein. (Oui pardon, je casse le mythe un peu là). Pendant des années, j’ai fait une fixette sur mes poils. J’avais EN PERMANENCE une pince à épiler sur moi pour traquer le moindre poil. Et puis un jour, j’ai dit fuck. Je m’épile à l’épilateur. Et puis parfois j’ai des poils qui repoussent. Et si j’ai chaud, je mets une jupe. Courte. Et pas parce que j’ai envie de me faire sauter. Parce que j’ai chaud. Je rase mes aisselles et le poireau qui dépasse du panier (oui, je suis la classe incarnée, comme les ongles). Et c’est tout. Le trip ticket de métro ou imberbe très peu pour moi (vous savez que j’aime les barbus hahaha).

Je suis connectée. Très. Trop vous diront mes proches. Peut-être. Mais je le vis bien en fait. J’ai pas envie de déconnecter, de me retrouver ou je sais pas quoi. Je suis sur Twitter, IG, FB et même Snapchat mais je ne passe pas à côté de ma vie, merci beaucoup. J’ai juste des milliers de potes en plus. Et si j’ai pas envie de partager, ben je partage pas.

J’en ai marre qu’on me dise quoi faire, quoi manger ou comment vivre. Ou encore comment élever mes enfants, quelle couleur les habiller et à quels jeux les faire jouer. J’essaie juste d’en faire des enfants heureux, ouverts et tolérants, de manière à en faire plus tard des adultes pas trop névrosés.

Et si on essayait juste d’être heureux à NOTRE façon?

spritz
La photo a pas grand chose à voir mais toutes ces histoires de détox m’ont donné envie d’un spritz
Rendez-vous sur Hellocoton !