Allez les enfants, à la mine! Notre visite au Centre Historique Minier!

Il y a trois semaines, j’ai passé mon samedi à la mine. Littéralement.

Sous l’impulsion d’Audrey de l’indispensable blog Mother in Lille (et qui s’avère être aussi ma voisine, le monde est petit ^^), plusieurs blogueuses de la sphère parentale nordistes étaient invités au Centre Historique Minier de Lewarde.

centre historique minier

centre historique minier

centre historique minier

Pour la petite histoire, je connais bien cet endroit car j’y organisais des manifestations lors de mon ancienne vie pro. Et j’ai donc déjà fait plusieurs fois la visite il y a quelques années. Je savais que les enfants seraient intéressés. En revanche, j’ai préparé la Miss au fait qu’on allait monter dans un ascenseur car c’est une de ses (nombreuses) phobies.

L’histoire de la mine fait partie intégrante de notre histoire et je trouve ça super important de la faire connaitre aux enfants. D’autant que la fosse Delloye, où se trouve le Centre historique minier de Lewarde, était exploitée jusqu’en 1971. Pas si vieux…

On a mis nos casques très chics et on est tous montés dans le gros ascenseur pour descendre à 480 mètres de profondeur. Ou presque. 480 mètres c’est la profondeur à laquelle descendaient les mineurs. Et j’avoue qu’à chaque visite de cet endroit, je suis impressionnée. Impressionnée par les conditions de travail des mineurs, le bruit, l’obscurité, risquer sa vie à chaque instant, se tuer à petit feu…

centre historique minier

centre historique minier

centre historique minier

centre historique minier

La vie des mineurs (j’enfonce une porte ouverte, je sais bien) était difficile et dangereuse. Mais se retrouver au milieu des galeries, voir les fondation en bois (de sapin, qui « chante » quand il craque et donc prévient le pauvre mineur de l’imminence d’un effondrement), voir les bacs d’eau placés en hauteur pour contrer les coups de grisou (les deux derniers coups de grisou meurtriers en France ont fait 42 victimes à Liévin en 1974 et 22 en 1985 à Forbach), voir l’équipement dérisoire des mineurs (un simple foulard pour se protéger des poussières, les masques étant aussi chers que lourds et inefficaces)…

Les enfants ont eux aussi été impressionnés par la visite. Tout d’abord par le bruit présent dans la mine et que nous avons pu entendre juste quelques instants et avec les oreilles bouchées. Les machines pour creuser, celles pour transporter la matière… Ils ont eu du mal à envisager que des gens pouvaient passer des heures à travailler dans ce boucan!

Ensuite, ils ont halluciné en entendant que des enfants travaillaient à la mine. Les galibots commençaient à travailler au fond vers l’âge de 7/8 ans soit l’âge de la Miss et de sa copine (fille d’Audrey si vous suivez ^^). Ils étaient embauchés pour accéder à des galeries inaccessibles pour les adultes.

La Miss, en grande passionnée d’équitation, a bien évidemment écouté avec attention (et effroi) la façon dont les chevaux étaient utilisés dans la mine (en résumé ils arrivaient au fond de la mine, passaient leur vie à tirer de lourdes charges puis mourraient au fond). D’ailleurs, une exposition leur est consacrée et comme on a pas pu y aller faute de temps, on lui a promis qu’on reviendrait pour la voir.

A la suite de la visite, nous avons participé à un atelier où nous avons créé des pop-ups avec notre photo. C’était très chouette et les enfants ont adoré!

centre historique minier

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

Le CHM est une super sortie à faire en famille mais aussi à faire en classe et en centre de loisirs. N’hésitez pas à en parler aux enseignants et aux responsables de centre, des parcours spécifiques leurs sont dédiés.

Pour les enfants de 6 à 11 ans, des activités sont proposés chaque mercredi après-midi, de 14h à 17h. Le 13 juillet, le Centre Historique Minier invite les enfants à venir relever les défis sportifs d’Olymp’mine et le 24 août, les enfants pourront mèner l’enquête pour percer le mystère de la disparition de Lucette, la jeune lampiste de la fosse Delloye.

Pour réserver, il suffit de laisser ses coordonnées (nom, prénom, adresse, année de naissance et téléphone) par téléphone au 03 27 95 82 96 ou par mail reservations@chm-lewarde.com
Tarif : 5 € (réservation indispensable), goûter compris.

Le Centre est ouvert tous les jours sauf du 1er au 31 janvier, les 1er mai et 25 décembre.

Merci au Centre Historique Minier (et spécialement à Vincent) et à Audrey pour ce chouette (et instructif) moment en famille.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. Je ne suis pas une poule

    23 juin 2016 at 21 h 42 min

    Franchement j’y suis déjà allée 3 fois (oui c’est beaucoup mais Chéri-chéri fait une bd qui parle de la mine… Du coup…) et j’ai adoré à chaque fois ( en plus je suis une fan d’esthétique industrielle alors…) Franchement c’est à faire!

  2. Ma semaine 25/52 en 2016 - Mademoiselle Farfalle

    26 juin 2016 at 20 h 57 min

    […] je vous ai parlé de ma liste de livres pour cet été, des 4 ans de Raoul, de notre visite au Centre Historique Minier de Lewarde et de mes envies de […]

Leave a Reply