Mes dernières lectures #2

Ces derniers jours, j’ai lu un peu moins qu’à mon habitude. La faute à un livre dans lequel j’ai eu du mal à me projeter de part la complexité de ses références.

En revanche, j’ai eu un réel coup de coeur pour un petit bonbon, un vrai livre feel good qui fait du bien. J’ai aussi réussi à remplir une nouvelle catégorie de mon challenge, ce qui n’est pas évident vu le peu de catégories qui me restent. D’ailleurs en parlant de ça, dans quelques jours, je vous partagerai mon défi 2017 (qui ne sera pas celui du groupe dans lequel j’étais en 2016 mais bien un défi que j’ai imaginé moi-même).

Nous irons tous au paradis de Fannie Flagg
Catégorie 42 : Un livre écrit sous un pseudonyme – Reçu en service de presse

L’histoire : Elmwood Springs, Missouri. Elner Shimfissle, pétillante octogénaire, dérange un essaim de guêpes en cueillant des figues dans son arbre, se fait piquer et tombe de l’échelle. Arrivée à l’hôpital, elle est déclarée morte. La nouvelle se propage très vite dans la petite communauté d’Elmwood Springs. Tous, ou presque, ont des souvenirs charmants de cette femme d’un incroyable optimisme, toujours prête à rendre service, et son décès brutal pousse ses proches à s’interroger sur le sens de la vie en général, et de la leur en particulier. Contre toute attente, c’est peut-être Elner qui va trouver des réponses à leurs questions. Revenue inopinément d’entre les morts, à la grande surprise des médecins et de sa famille, la vieille femme va rapporter des souvenirs de son court passage dans l’au-delà qui vont bouleverser l’existence de cette petite ville jusqu’ici bien tranquille.

Mon avis : ce nouveau roman de Fannie Flagg est présenté comme le roman Feel Good de la rentrée. Je m’attendais donc à passer un bon moment de lecture, sans prise de tête. Comme d’habitude, FF nous plonge dans une petite ville américaine où tout le monde se connait. Ca dégouline de bons sentiments et Elner est un personnage très attachant. Mais au final, je n’ai pas vraiment aimé ce livre que j’ai trouvé assez plat. Ca se lit bien, c’est gentillet mais il manque ce petit truc qui fait la différence pour en faire un bon roman. On arrive au milieu du livre en se disant que ça commence à faire long… Et puis j’avoue que si j’aime beaucoup l’idée de visiter le paradis, je n’ai pas trop aimé cette version un peu trop policée décrite par FF. Un peu trop image d’Epinal pour moi 🙂 Pour résumer, c’est un bon roman feel good mais ça n’est pas du niveau des autres livres de Fannie Flagg 🙂

2etoiles


Le crime d’Halloween d’Agatha Christie
Livre du mois du #ClubLectureMS

L’histoire : Mrs Drake a organisé chez elle une soirée pour Halloween. Les enfants participent aux préparatifs, avec l’aide d’Ariadne Oliver. Une fillette à la langue bien pendue, Joyce, se vante devant Mrs Oliver d’avoir assisté à un vrai meurtre. Tout le monde lui rit au nez, Joyce ayant la réputation de mentir pour se rendre intéressante. La fête est une réussite, mais, après le départ des invités, on découvre le cadavre de Joyce dans la bibliothèque. Mrs Oliver fait alors appel aux services de son ami, Hercule Poirot.

Mon avis : ce livre est un des rares d’Agatha Christie que je n’avais pas lu (ou vu, oui j’adore les téléfilms d’Hercule Poirot, j’ai 72 ans). Et il faut bien l’avouer, ça n’est pas son meilleur cru. L’histoire est plutôt convenue et tel Poirot on s’attend assez rapidement au dénouement. C’est pourtant un AC plutôt intéressant car c’est un des derniers romans qu’elle a écrits (elle n’écrira que 4 autres aventures de Hercule Poirot après celui-ci). Hercule Poirot est vieillissant et on sent une pointe de critique sur la société de la fin des années 60 au travers des descriptions du comportement des jeunes. Pour tout vous dire, j’ai préféré l’adaptation en téléfilm que j’ai regardée à la suite de ma lecture 🙂

2etoiles


Pas celle que tu crois de Mhairi McFarlane
Hors challenge – Reçu en service de presse

L’histoire : Lorsque, suite à un énorme malentendu, Edie est surprise en train d’embrasser le marié lors du mariage d’un de ses collègues, elle se laisse condamner sans réagir, incapable de se défendre. Aussitôt mise à l’écart au bureau et par tous ses contacts sur les réseaux sociaux, elle finit par accepter la proposition de son patron : quitter Londres pour la ville de son enfance, Nottingham, afin d’y suivre un acteur en vogue dont elle doit écrire la biographie.
Sauf que, faute de moyens, elle doit s’installer chez son père et cohabiter avec sa sœur excentrique et définitivement insupportable. Comme si ce n’était pas suffisant, la première rencontre avec Elliot Owen, le fameux acteur, est catastrophique. Quand le destin s’acharne à ce point, il ne reste plus que deux possibilités : subir ou réagir. Alors, Edie laissera-t-elle les autres décider à sa place ou bien choisira-t-elle de leur prouver à tous, ainsi qu’à elle-même, qu’elle n’est pas celle qu’ils croient ?

Mon avis : j’ai ADORE ce livre que j’ai lu en moins de 24 heures. Je n’avais jusqu’alors lu qu’un livre de Mhairi McFarlane que j’avais bien aimé, sans plus. Cette fois, j’ai accroché à tout : l’héroïne, indépendante, forte, touchante, fragile, qui veut désespérément être aimée; le héros, acteur qui s’avère plus intéressant qu’il n’y parait, la famille d’Edie, la voisine un peu dingue, le collègue faux-cul (ah ce qu’il me rappelle quelqu’un celui-là!!)… L’histoire est plutôt prévisible mais on s’en fout, ça fait du bien bon sang de bois. CA c’est du bouquin feel good ma bonne dame!!!

4etoiles


De chant et d’amour de Virginie Tharaud
Hors challenge – Reçu en service de presse

L’histoire : Novembre 1766.  Abandonnée enceinte à dix-huit ans par le baron de Beaumesnil, Adélaïde de Villars serait condamnée au couvent par son père si ses dons de musicienne ne lui offraient un refuge, l’Académie royale de musique, où les femmes sont sous la seule autorité du roi. Elle remplace au pied levé la grande Sophie Arnould et triomphe sous le nom de « Mlle Beaumesnil » espérant ainsi attirer l’attention de son amour perdu. Ce rêve l’aide à affronter le quotidien, la jalousie de Sophie, les rivalités, les manœuvres, les protecteurs qu’il faut bien s’assurer… Adélaïde séduit le duc de Chartres, dont elle attend un enfant, mais tandis que le destin de l’Opéra bascule avec l’arrivée de Glück qui ambitionne de révolutionner l’art lyrique, tous ses espoirs s’écroulent : elle perd l’enfant, le baron la rejette, le maître la dédaigne. Pour trouver la force de se relever, Adélaïde devra accomplir sa vraie vocation : composer.

Mon avis : Je suis assez mitigée concernant cette lecture. D’un côté, l’histoire est super intéressante, surtout quand on aime les romans historiques. Virginie Tharaud mêle personnages fictifs et réels et l’on suit avec intérêt le parcours d’Adélaïde. Mais ce qui m’a vraiment gêné dans la compréhension de l’histoire c’est qu’il n’y a aucune explication sur les us et coutumes de l’Opéra ou même tout simplement de l’époque. Plus d’une fois, je n’avais aucune idée de ce dont elle parlait ou me suis retrouvée embrouillée dans les situations que je ne comprenais pas. Et c’est malheureusement le gros défaut de ce livre : à moins d’être familier du monde de la cour et de l’Opéra dans les années 1760, on est vite perdu et une grosse partie de l’intérêt du livre et perdu. Et c’est très dommage car, franchement, QUI peut te targuer de connaitre le fonctionnement des salons parisiens en 1760?

2etoiles

Avez-vous lu un des ces livres? Avez-vous envie d’en découvrir un?

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Comment

  1. Ma semaine 45/52 en 2016 - Mademoiselle Farfalle

    14 novembre 2016 at 17 h 18 min

    […] semaine, je n’ai pas beaucoup publié et pour cause : un article sur mes dernières lectures et un autre sur la série The Young […]

Leave a Reply