[Lecture] Fleurs sauvages de Kimberley Freeman

Ça faisait un moment que je n’avais pas eu de vrai coup de coeur pour un roman. En tout cas pas comme celui que j’ai eu pour Fleurs sauvages de Kimberley Freeman, un livre que j’ai dans ma PAL quasi depuis sa sortie en mai dernier. C’est une histoire de famille, de secrets de familles plus précisément. Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai immédiatement pensé que j’allais aimer. Et bingo, ce fut un coup de coeur du début à la fin.

L’histoire : Glasgow, 1929, Beattie Blaxland avait des rêves. De grand rêves. Elle imaginait une vie faite de mode et d’étoffes. Ce dont elle n’avait jamais rêvé, en revanche, c’est de tomber enceinte de son amant, un homme marié, à la veille de son dix-neuvième anniversaire.
Londres 2009. Emma Blaxland Hunter vivait son rêve. Danseuse étoile au London Ballet, elle avait tout… jusqu’au jour où elle a tout perdu.
Des décennies les séparent, mais les deux femmes devront trouver la force de reconstruire leur vie. Un héritage les mènera à la campagne australienne de Wildflower Hill, là où chacun peut apprendre à se relever et découvrir ce qu’il veut vraiment.

On suit les histoires croisées de Beattie, une jeune femme un peu naïve qui se retrouve enceinte de son amant marié à la fin des années 20 et de sa petite fille Emma, ballerine à la carrière stoppée net par une blessure. Alors que cette dernière se trouve à un tournant de sa vie, elle reçoit en héritage Wilflower Hill, la maison en Australie que sa grand-mère lui a légué. Une maison remplie des souvenirs qui ont marqué la vie de Beattie et que Emma va prendre le temps de découvrir peu ) peu.

Les découvertes d’Emma se mêlent à l’histoire de Beattie qui la mène de l’Écosse à l’Australie. Au début du roman, Beattie est une jeune écervelée qui est aveuglée par l’amour et fait un peu n’importe quoi. Mais au fil du roman, on suit son évolution et sa vie. Elle fait preuve de beaucoup de  courage et réussit à s’en sortir. Elle va se battre toute sa vie pour avoir une vie décente et elle saura s’entourer de personnes qui l’aideront à avancer. Et puis l’amour, l’amour… Je ne vous en dis pas plus pour ne pas spoiler mais bon sang, que j’ai chouiné en lisant son histoire.

Même si elle m’a moins touchée que celle de sa grand-mère, l’histoire d’Emma est aussi centrale. C’est une ballerine réputée et elle ne vit que pour sa passion, son petit ami la quittant d’ailleurs en voyant qu’ils ne partagent plus rien. Sa carrière se brise un soir en même temps que son genou à cause d’une chute dans un escalier. Dès lors, elle va être obligée de faire un point sur sa vie et c’est à cette occasion qu’elle va renouer avec ses racines en Australie et débarquer à Wildflower Hill. Je l’ai trouvée absolument détestable au début du roman mais au fur et à mesure qu’elle va découvrir la vie de sa grand-mère et en parallèle faire le deuil de son ancienne vie, elle va devenir plus attachante.

L’histoire m’a fait penser à la trilogie du Pays du Nuage Blanc de Sarah Lark que j’avais beaucoup aimé il y a quelques mois.

Outre l’histoire, j’ai aussi aimé la construction du roman qui mêle les découvertes qu’Emma fait sur la jeunesse de sa grand-mère et le retour dans le passé où l’on lit ce qui s’est réellement passé. Si comme moi vous aimez les histoires de femmes, les romans à trame historique et les grands espaces, vous allez aimer. Moi, j’ai adoré!

Il y a deux sortes de femmes sur Terre, Beattie :
celles qui font les choses et celles qui se laissent faire.
5etoiles
576 pages
Éditeur :  Pocket
Date de sortie :  28 avril 2016 en version poche
Prix Éditeur :  8 €
Existe en grand format chez Charleston au prix de 22€
Disponible en ebook au prix de 7€99

Ce livre remplit la catégorie n°15 de mon challenge lecture : Un livre qui a du rose sur la couverture
Rendez-vous sur Hellocoton !