Mes dernières lectures #17

Une fois n’est pas coutume, pour ces vacances, je lis assez peu. Et oui, j’ai trop de choses à faire et voir 🙂

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille
Hors challenge

L’histoire : Chloé et Constance sont bonnes copines, bien qu’elles n’aient en commun que leurs vies sentimentales catastrophiques. Chloé écume les boîtes de nuit et enchaîne les histoires d’un soir, Constance, éternelle romantique et perpétuelle célibataire, lit Jane Austen en attendant que le Prince Charmant ne tombe du ciel. Mais rien ne tombe du ciel, si ce n’est les tuiles, et les deux jeunes femmes décident de prendre leur vie en main en concluant un pacte. Chloé, Parisienne jusqu’au bout des ongles, devra s’exiler avec ses talons aiguilles en pleine campagne avec interdiction d’approcher un homme pendant six mois. Constance s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.

Mon avis : J’aime vraiment beaucoup la plume de Marie Vareille. C’est exactement le genre de roman que j’aime lire et que je voudrais écrire 🙂 C’est un vrai roman feel-good, parfait pour l’été, avec des héroïnes attachantes, un anti-héros bourru mais sympathique et des personnages secondaires vraiment chouettes.


La Lumière de la nuit de Keigo Higashino
Hors challenge

L’histoire : Alors qu’un prêteur sur gages est retrouvé assassiné dans un immeuble en construction d’Osaka, le policier Sasagaki établit rapidement que la dernière personne à avoir vu la victime avant sa mort est une femme vivant seule avec sa fille Yukiho. Celle-ci a une dizaine d’années, tout comme Ryōji, le fils du prêteur sur gages, et fréquente la même école. Pour le reste, l’enquête est dans l’impasse.
L’année suivante, un ami de cette femme meurt dans des circonstances étranges, puis c’est elle-même qui disparaît. La police conclut à l’accident dans un cas, au suicide dans l’autre.
Le temps passe. Yukiho devient lycéenne, puis étudiante ; elle se marie, divorce, se remarie. Rien ne semble pouvoir arrêter son ascension sociale. Ryōji, de son côté, vit en marge de la société, s’enrichit dans des combines douteuses et se débarrasse par tous les moyens possibles des obstacles qu’il rencontre sur sa route… Quand le policier Sasagaki – désormais en fin de carrière, et hanté par l’échec de l’enquête sur la mort du prêteur sur gages – rouvre le dossier, la mort frappe à nouveau.

Mon avis : Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal à entrer dans ce roman, la faute à de multiples personnages. Un peu compliqué de s’y retrouver. Mais cette première petite gêne passée, je l’ai adoré. Nous suivons les personnages à travers les années, nous permettant ainsi une plongée dans le Japon et son évolution. Les pièces du puzzle s’emboitent les unes après les autres, lentement, mais passionnément. Peut-être bien mon Higashino préféré!


Calendar Girl Juillet et Aout de Audrey Carlan
Hors challenge

L’histoire : En juillet, direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultrapopulaire. Anton Santiago a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit. Même si elle a été choisie pour jouer les séductrices, Mia va aussi pouvoir se remettre doucement des événements du mois précédent et créer avec Anton une belle complicité amicale. Mais une surprise de taille va venir agrémenter son séjour à Miami et orienter son destin…
En aout, c’est au Texas que Mia se retrouve, auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la soeur de Maxwell, dont ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de… Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell a un an pour retrouver cette soeur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux.

Mon avis : J’ai lu les deux en deux jours lorsque nous étions à Yosemite. Il faut croire que c’est une lecture idéale pour l’été. J’ai trouvé le tome de juillet assez mou, il ne se passe pas grand chose, en tout cas rien de non prévisible. Je n’ai pas du tout aimé la façon dont l’agression de Mia est traitée, genre elle a des flashbacks mais bon, c’est pas si grave et elle passe de super traumatisée (Anton ne peut même pas la toucher) à super chaudasse à la seconde où Wes débarque. Zéro crédibilité.

En août, l’histoire est plus sympa mais alors prévisible des pages à l’avance… Est-ce que Miss Carlan ne commencerait pas à tourner en rond dans son histoire?

**********************

Avez-vous lu l’un de ces romans ?
Que lisez-vous en ce moment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !