Faire de mon fils un homme bien et de ma fille une femme forte (et vice-versa)

Ça ne vous a sans doute pas échappé, ces derniers jours la parole des femmes se libère un peu sous le hashtag #metoo ou #moiaussi

Et c’est effarant de voir le nombre de témoignages publiés. Malheureusement, moi aussi j’en aurais à raconter. Ce prof qui nous reluquait avant de nous mettre des notes, ces sifflets et autres insanités dans la rue, ces types qui se frottent dans le métro, ce type pendant un stage qui a félicité ma chef d’avoir choisi une stagiaire avec « du monde au balcon » (ne vous leurrez pas, à lui, on a rien dit, par contre à moi on a reproché de mettre des hauts trop décolletés).

Aujourd’hui, je suis la maman de deux enfants. Deux enfants qui grandissent dans un monde assez pourri. Et à qui j’essaie de donner les armes pour s’en sortir.

A ma fille de 9 ans, je tente de donner les armes (c’est fort comme expression mais ça me parait approprié) pour devenir une ado puis une femme dans les meilleures conditions. Je lui apprends à s’aimer et à aimer son corps même s’il est imparfait. A savoir qu’il lui appartient et qu’elle en fait ce qu’elle veut. Qu’on ne peut pas la toucher sans son consentement. Même pour rire, même comme ça, même si c’est son (futur) amoureux. Je lui explique comment il fonctionne, surtout en ce moment où il commence à changer.

A mon fils de 5 ans, j’apprends ce qu’est le consentement. Et oui, ça peut vous paraitre tôt mais au moins ça sera ancré. Et croyez-moi, ça n’est pas forcément une mince affaire de lui faire comprendre que s’il veut faire un bisou ou un câlin à une fille et qu’elle dit non, il doit respecter ça. Je passe beaucoup de temps à le lui répéter. On a trop souvent tendance à laisser faire. Parce qu’à 5 ans c’est mignon. Parce qu’à 15 ans, ce sont les hormones qui travaillent. Parce qu’à 25 ans… c’est un homme que voulez-vous.

Avec mes enfants, j’ai l’habitude de parler de tout. Je réponds à leurs questions en adaptant mon discours à leur niveau de compréhension.

Par exemple, mon fils de 5 ans sait ce que sont les règles. Je sais que ça en choque certains.  Et bien au moins, le jour où ça arrivera à sa sœur (et si c’est héréditaire ça ne tardera pas), quel que soit le moment où ça arrivera, peut-être alors qu’ils seront dans la salle de bain ensemble ou qu’ils seront en train de jouer, il saura ce qui se passe. Et ça ne sera pas (trop) la panique. Ça lui permettra aussi dans le futur de savoir ce que c’est et que ça n’est pas dégoutant. Et d’être un chouette petit/meilleur ami.

En tant que mère, en tant que parents avec l’homme mais aussi en tant que famille car j’inclue mes parents et ma belle-famille dedans, nous sommes responsables des adultes que nos enfants deviendront. C’est un challenge énorme mais je compte bien y parvenir.

Rendez-vous sur Hellocoton !