[Cinéma] Au revoir là-haut d’Albert Dupontel

Il y a presque trois ans, j’avais adoré le roman de Pierre Lemaitre et j’avais hâte de voir ce qu’Albert Dupontel allait en faire.

Au revoir là-haut : AfficheJ’ai donc emmené ma copine Hélène, fan de cinéma à la découverte de ce film car l’homme n’était pas plus emballé que ça. Lundi soir, j’ai filé rapidos du boulot pour aller au cinéma. J’adore faire ça quand les enfants ne sont pas là.

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Au revoir là-haut : Photo Albert Dupontel

Au revoir là-haut : Photo Albert Dupontel

J’ai toujours un peu de crainte lorsque je vais voir l’adaptation d’un livre que j’ai lu et aimé. Forcément, mon imaginaire a travaillé et je me suis créé une représentation des personnages. J’ai été rassurée en apprenant que Pierre Lemaitre avait participé au projet du film. Et je n’ai pas été déçue.

Déjà esthétiquement, c’est beau. Les scènes de guerre du début sont parfaites, on s’y croirait et par la suite, le Paris des années folles est extrêmement bien reconstitué. La créatrice des masques, Cécile Kretschmar, a fait un travail fabuleux et la dizaine de masques qu’elle a créés pour le film est absolument magnifique.

Côté distribution, j’ai trouvé que l’interprétation de Nahuel Pérez Biscayart (Edouard) est incroyable car il ne « joue » qu’avec ses yeux, vu qu’il porte un masque tout au long du film. Comme d’habitude, Albert Dupontel est parfait dans son rôle de mec un peu simple qui fait ce qu’il peut. Mention spéciale à Laurent Lafitte qui joue un formidable connard et Niels Arestrup dans le rôle du père d’Edouard, pas si sévère qu’il en a l’air.

Et pour ne rien gâcher, c’est drôle. Peut-être un humour un peu différent de celui du livre (quoiqu’assez pince sans rire aussi). Mention spéciale pour le personnage du maire qui est vraiment drôle.

Au revoir là-haut : Photo Laurent Lafitte, Niels Arestrup

Vous l’avez compris, je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film très réussi!

Ce billet est un « Maman mais pas que » pour Céline

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !