Elite : la série espagnole qui se dévore

Elite : la série espagnole qui se dévore

12 octobre 2018 31 Par mademoisellefarfalle

Ces derniers jours, vous avez peut-être entendu parler d’Elite, cette série espagnole qu’on présente comme un nouveau Gossip Girl.

Après ma relative déception après avoir regardé la Casa de papel, j’avais hâte de suivre une nouvelle série en espagnol (je regarde et écoute souvent de l’espagnol pour ne pas trop perdre, j’étais bilingue il y a encore quelques années). En plus, dans cette série, on retrouve trois acteurs de la série à savoir María Pedraza, Miguel Herrán et Jaime Lorente, qui interprétaient respectivement Alison, Rio et Denver. C’est ce dernier que je suis tout particulièrement contente de retrouver, j’avais beaucoup aimé cet acteur.

Avant de commencer, je n’avais pas lu grand chose et je m’étais dit que je me ferais une idée au fur et à mesure des épisodes, au nombre plutôt restreint de huit. Et je me les suis enfilés en deux jours à peine.

Photo Danna Paola, Mina El Hammani
Photo María Pedraza

La série débute par l’arrivée dans un lycée prestigieux de trois lycéens issus d’un milieu populaire après l’effondrement de leur lycée. Évidemment leur arrivée fait grand bruit et ne plait pas aux filles et fils à papa. Mais la comparaison avec Gossip Girl s’arrête là car on apprend rapidement qu’un meurtre a été commis.

Tout au long de la saison, on suit une alternance entre la scène de crime, les témoignages des différents personnages suite au meurtre et les mois qui l’ont précédée.

Photo Arón Piper, Omar Ayuso
Photo Álvaro Rico, Ester Expósito, Miguel Herrán

Et très rapidement, on se rend compte que la comparaison avec Gossip Girl s’arrête aux uniformes car à de nombreux moments, on bascule dans le noir, le très noir voire le glauque. Bon sang, si la jeunesse d’aujourd’hui est comme ça, autant vous dire que mes enfants vont finir au couvent (oui, même Raoul, on se débrouillera). Ils se droguent, couchent ensemble à tort et à travers (la série n’est pas à mettre devant tous les yeux, d’ailleurs son interdiction aux moins de 13 ans seulement me fait halluciner!) et n’ont visiblement pas grand sens moral.

Photo Itzan Escamilla
Élite : Photo

Alors évidemment, on échappe pas aux clichés. Tous les personnages sont beaux et sexys et il y en a pour tous les goûts : le fils à papa méchant mais en fait non qui tombe sous le charme de la nouvelle, la jeune fille sage en apparence qui s’avère pas vraiment sage (doux euphémisme), le bad boy au coeur d’or… Mais il y a aussi des personnages extrêmement attachants et des situations qui pourraient vite devenir piégeuses mais qui sont très bien traitées. J’ai tellement aimé le couple Omar/Ander! L’histoire est courte et on a envie de savoir le fin mot de l’histoire mais surtout elle traite de sujets de société de manière intelligente : la séropositivité, l’islam ou encore l’homosexualité sont plutôt finement abordées.

Et au vu du twist final, il est très probable qu’on retrouve les lycées de Las Encinas dans une saison 2. Pour mon plus grand plaisir!

Vous avez regardé cette série? Elle vous tente?

Rendez-vous sur Hellocoton !