Mes dernières lectures #45

Mes dernières lectures #45

21 décembre 2018 11 Par mademoisellefarfalle

Et voilà le dernier billet concernant mes dernières lectures pour 2018. Le temps de remplir encore quelques catégories de mon challenge et de lire quelques services de presse.

Je termine mon challenge lecture avec 55 catégories remplies sur les 60 soit  l’étape ultime. En tout, j’ai donc lu 100 livres tout pile en 2018.

A partir du 1er janvier, je commencerai le challenge 2019 et ses 60 nouvelles (ou non) catégories.

Clair de lune à Manhattan de Sarah Morgan
Hors challenge – Reçu en service de presse

Clair de lune à Manhattan

L’histoire : « Je ne veux plus être une “gentille fille”. Je veux être une fille qui n’a peur de rien ! » Harriet Knight le reconnaît volontiers, elle a toujours laissé la peur guider ses choix. Résultat : elle a l’impression d’avoir une vie ennuyeuse à mourir. Alors cette année, c’est décidé, elle va s’offrir un cadeau de Noël d’un nouveau genre : du courage ! Elle a donc prévu de faire chaque jour, jusqu’au 25 décembre, une chose qui l’effraie et, elle s’en est fait la promesse, elle ne laissera rien ni personne l’intimider. Enfin, ça, c’était avant qu’elle ne rencontre Ethan qui, d’un seul regard, a fait vaciller toutes ses certitudes. Elle l’a alors aussitôt compris : le séduire sera son plus grand défi.

Mon avis : Je crois  bien que c’est mon préféré de toute la série! J’avoue que j’ai eu un peu peur au début avec le personnage d’Harriet qui essaie de sortir de sa zone de confort. Ca aurait pu virer très cucul mais non pas du tout. J’ai aussi beaucoup aimé le personnage d’Ethan et la relation qu’il noue avec Harriet. Et mention toute particulière dont le sujet du bégaiement est traité, pour une fois, rien de drôle, c’est très juste!


Le Rouge et le Noir de Stendhal
Catégorie 41 : Un livre écrit il y a plus de 150 ans

L’histoire : Julien Sorel, fils de charpentier, veut gravir les échelon de la société, pour cela deux carrières s’offrent à lui : le clergé ou le militaire ; c’est finalement par les femmes que Julien parviendra à ses fins.

Mon avis : Je n’avais jamais lu ce grand classique de la littérature et je mentirais en disant que j’ai apprécié mon écoute. Pour être très franche, je me suis ennuyée. La narration de Michel Vuillermoz est très bien mais au final il ne se passe pas grand chose. On est plus sur une chronique de la vie politique et ecclésiastique de la France en 1830 ce qui n’est pas franchement passionnant. Et le personnage de
Julien Sorel est si peu attachant qu’il est difficile de suivre son histoire avec intérêt…


Lignes de faille de Nancy Huston
Catégorie 60 : Un livre dont le narrateur est un enfant

L’histoire : Entre un jeune Californien du XXIe siècle et une fillette allemande des années 1940, rien de commun si ce n’est le sang. Pourtant, de l’arrière-grand-mère au petit garçon, chaque génération subit les séismes politiques ou intimes déclenchés par la génération précédente. Monstrueuses ou drôles, attachantes ou désespérées, les voix de Sol, Randall, Sadie et Kristina – des enfants de six ans dont chacun est le parent du précédent – racontent, au cours d’une marche à rebours vertigineuse, la violence du monde qui est le nôtre, de San Francisco à Munich, de Haïfa à Toronto et New York.

Mon avis : Ce n’était pas le roman que j’avais prévu de lire pour cette catégorie mais comme il était dans ma liseuse depuis très longtemps, j’en ai profité. Les narrateurs sont multiples dans ce roman et ils ont en commun leur âge : 6 ans. J’ai eu plus de mal avec le premier petit garçon, Sol, qui n’a rien d’un bonhomme de 6 ans (il est même extrêmement malaisant). De manière générale, la façon de parler des enfants est assez éloignée de la réalité, j’imagine pour donner un style plus simple à lire pour des adultes. Pour autant, j’ai trouvé la construction de ce roman et son thème très intéressants.


Huis clos de Jean-Paul Sartre
Catégorie 8 : une pièce de théâtre – Ecoutée en livre audio

L’histoire : Trois personnages se retrouvent à leur mort dans une même pièce. Il s’agit de Garcin, journaliste, Inès, employée des Postes et Estelle, une riche mondaine. Ils ne se connaissent pas, viennent de milieux très différents, ne partagent ni les mêmes convictions ni les mêmes goûts. Dans cette pièce débute alors un procès à huis clos où chacun des trois personnages juge et est jugé sur les actes qui composent son existence.

Mon avis : “L’enfer, c’est les autres”. Cette citation bien connue de cette pièce de Jean-Paul Sartre a souvent été mal comprise et utilisée. Je n’avais jamais lu cette pièce et j’ai choisi de l’écouter en version audio narrée par les acteurs qui ont créé la pièce et qui fut enregistrée en 1964. On comprend mieux son propos en lisant/écoutant le texte qui se rapporte plus à l’image que les autres renvoient de soi-même. Un ouvrage essentiel.

4 étoiles et demi

C’est donc le dernier billet récapitulatif de mes dernières lectures pour 2018. Je vais sans doute commencer un ou deux livres dans les jours qui viennent mais je vous en parlerai en 2019. Et dans quelques jours, je ferai le traditionnel billet récapitulatif de mes lectures de l’année.


Rendez-vous sur Hellocoton !