Mes dernières lectures #49

Mes dernières lectures #49

Du bof, du moyen et deux coups de coeur pour ces dernières lectures.

Une carte postale du bonheur de Cristina De Amorim
Catégorie 36 : Un roman inspiré par une histoire vraie

L’histoire : Juliette vit depuis neuf ans avec un mari qui ne la fait plus rêver. Amoureuse de l’amour, elle le vit désormais par procuration en lisant Jane Austen et en élevant son petit garçon de cinq ans. Mais, à quinze jours de fêter son trentième anniversaire, Juliette suffoque et ne parvient plus à faire semblant. Elle demande le divorce et se retrouve plongée dans un état de fragilité et de confusion totale. Thomas débarque alors dans sa vie sans crier gare. C’est le début d’une histoire d’amour qui ne tarde pas à se transformer en une véritable descente aux enfers. En l’espace de quelques mois, Juliette se métamorphose pour devenir une personne qu’elle n’a jamais été : soumise, dépendante, à la recherche d’un physique qui n’est pas le sien. Thomas surveille non seulement son poids, mais aussi ses tenues, ses mails et ses mouvements. Ses amis ont beau l’exhorter à fuir cet homme qu’ils qualifient de pervers narcissique, Juliette ne veut rien entendre. Elle veut croire au bonheur.
Mon avis : J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre tant depuis la seconde où Juliette rencontre Thomas on sait très bien que ça va mal se passer. Perso, à la seconde où le mec m’aurait parlé de mon poids, il aurait viré. Après, c’est paradoxalement intéressant de voir comment une nana belle et intelligente devient dépendante d’un pervers narcissique.

Devenir de Michelle Obama
Catégorie 14 : Un livre lié à un épisode de l’Histoire

Dans ses mémoires très attendus, Michelle Obama raconte son parcours exceptionnel, depuis son enfance dans le South Side de Chicago en passant par les années au cours desquelles elle a dû concilier sa vie d’avocate et de mère de famille, jusqu’aux huit années passées à la Maison-Blanche, où l’ancienne première dame a su imprimer sa marque tout en soutenant son mari alors qu’il dirigeait l’Amérique pendant des moments difficiles.
Mon avis : J’avais très envie de lire les mémoires de cette femme qui est devenue, un peu malgré elle, une certaine icône. J’ai lu pas mal de commentaires dithyrambiques sur ce livre et je serais plus mesurée. Il est intéressant de suive le parcours de Michelle Obama, de son enfance à sa vie de première dame. J’ai tout particulièrement aimé toute la seconde partie où elle parle de sa vie en tant que première dame. Mais parfois, j’ai eu un peu de mal avec le côté “donneuse de leçons” de plusieurs passages.

Toute la ville en parle de Fannie Flagg
Catégorie 30 : Un livre de plus de 500 pages – Reçu en service de presse

L’histoire : L’histoire d’un petit village du Missouri, Elmwood Springs, depuis sa fondation en 1889 jusqu’à nos jours. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère. Et c’est la même chose au cimetière puisque, loin de jouir d’un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière. Au fil des décès, ils voient ainsi arriver avec plaisir leurs proches et leurs descendants, qui leur donnent des nouvelles fraîches du village. Tout irait ainsi pour le mieux dans ce monde, et dans l’autre, si d’inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté.
Mon avis : j’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce roman car n’ayant pas lu le résumé, je me suis attendue pendant un bon nombre de pages à ce qu’il se passe quelque chose. Je me disais “Bon, ça y est, le décor est planté, et maintenant, ça commence quand?”. Mais en fait, il ne se passe rien de spécial, c’est juste la vie de la petite ville de sa fondation à nos jours. On suit la vie de la communauté (et il est parfois difficile de s’y retrouver dans les noms tant les époques passent vite) chez les vivants mais aussi chez les morts qui reposent dans le cimetière. Une fois qu’on sait que rien de palpitant ne va arriver, c’est une lecture agréable.

2etoilesetdemi

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu
Catégorie 29 : Un livre dont le titre comporte le nom d’une ville

L’histoire : Nous sommes en juin 2016, la Seine est en crue. De nombreuses disparitions sont signalées sur les quais. Attiré par un chant aussi étrange que beau, Gaspard Snow découvre le corps d’une sirène blessée, inanimée sous un pont de Paris. Il décide de la ramener chez lui pour la soigner, mais tout ne se passe pas comme prévu. La sirène explique à Gaspard que les hommes qui entendent sa voix tombent si intensément amoureux d’elle qu’ils en meurent tous en moins de trois jours. Quant à elle, il lui sera impossible de survivre longtemps loin de son élément naturel…
Mon avis : Avec Mathias Malzieu pour moi, souvent ça passe ou ça casse. Soit je rentre à fond dans son univers, soit je n’accroche pas du tout. Et bien j’ai adoré! Je l’ai écouté en version audio, lu par l’auteur et c’était juste génial. Sa voix fait tout de suite entrer dans son univers et j’ai adoré les moments où il chante. C’est un gros coup de coeur pour moi!

Raisons obscures d’Amélie Antoine
Hors challenge – Reçu en service de presse

RASOK-RAISONS OBSCURES.indd

L’histoire : Deux familles ordinaires à l’heure de la rentrée scolaire. Deux familles où chacun masque et tait les problèmes pour ne pas inquiéter les autres. Chez les Kessler, la mère a retrouvé son premier amour. Chez les Mariani, le père est mis à l’écart dans son entreprise. Deux familles où règnent les secrets. Où, sans que personne ne s’en aperçoive, un enfant est progressivement démoli par un autre. Harcelé, rabaissé, moqué au quotidien. Détruit dans le silence et l’aveuglement le plus complet. Deux familles où, en apparence, tout va bien. Jusqu’à ce que tout déraille… Pour des raisons obscures.
Mon avis : Pfiou, pfiou, pfiou… On ne sort pas indemne de cette lecture. Comme toujours Amélie fournit un travail de dingue sur la psychologie des personnages. Chacun d’entre eux a un intérêt dans le développement de l’histoire. Et en tant que mère, j’ai terminé ce roman avec le bide en vrac. Il sort le 7 mars, courrez l’acheter.

Avez-vous lu ces livres? Est-ce qu’ils vous donnent envie?

Rendez-vous sur Hellocoton !