Mes conseils pour préparer son voyage à Cuba

Mes conseils pour préparer son voyage à Cuba

Comme pour tous nos voyages, nous avons organisé notre périple à Cuba nous-mêmes. Le pays ayant quelques spécificités à connaitre, je me suis dit qu’un billet récap pourrait vous être utile!

Côté itinéraire, il y a pas mal de possibilités qui varient surtout en fonction de vos envies et de la durée de votre voyage. J’ai fait un récap de nos étapes :
3 jours à La Havane
3 jours à Viñales
un séjour express à Trinidad
calme, luxe et volupté à Cayo Coco et Varadero

Trinidad en famille

Les formalités avant de partir

> Les billets d’avion
Comme toujours, c’est par là que nous avons commencé. Nous avions mis des alertes de prix pour plusieurs destinations et quand nous avons vu le prix pour Cuba, on a réservé les billets directement. Nous sommes passés par Air Caraïbes avec des vols secs auxquels on a ajouté un bagage en soute. Nous en avons eu pour 500€ par personne en classe Soleil qui correspond à la classe Eco. Je suis un peu mitigée sur notre vol. Très peu de choix de films, un accueil des enfants moyen (surtout pour la Miss qui a été zappée lors de la distribution des pochettes enfants et qui a été malade tout le vol, une hôtesse m’a même envoyée bouler alors que je galérais à tout tenir pendant qu’elle vomissait dans un sac – heureusement que ma voisine de siège a été adorable). J’imagine (j’espère) que l’accueil est meilleur dans les classes plus onéreuses.

> La carte de tourisme :
Elle est obligatoire pour partir à Cuba. Pour les parisiens, il est possible de l’obtenir en se rendant directement au Consulat de Cuba (14-16, rue de Presles, 75015 Paris) avec son billet d’avion et 22€ par personne.

De notre côté, nous sommes passés par Novela Cuba moyennant 27€ par personne. Elles sont arrivées quelques jours plus tard par la Poste et nous les avons remplies nous-mêmes Elle est valable 30 jours à compter de l’arrivée sur le sol Cubain.

> L’attestation d’assurance
Elle est aussi obligatoire. Nous avions fait la demande auprès de notre organisme de carte bancaire mais aussi auprès de notre assurance.

> La réservation de voiture
Sur place, nous n’avons utilisé qu’un seul moyen de déplacement. Nous avons loué une voiture via Cubacar. On avait lu tout et son contraire et on a eu aucun souci. Notre voiture était une berline 5 places avec un bon coffre. On l’a payée assez cher (1000€ pour 7 jours assurance incluse) mais je crois que c’est le prix à Cuba…

La Havane drapeau Cuba

L’argent

A Cuba, il y a 2 monnaies en circulation :
– le CUC, appelé peso convertible qui est utilisable par les touristes. 1 CUC = 0€80 environ.
– le CUP, le peso Cubain utilisé quasi exclusivement par les locaux.

Le CUC ne s’utilise et s’échange qu’à Cuba. Il faut donc prendre une somme en Euros et le changer à l’aéroport (il y a plusieurs bureaux de change, le mieux est celui qui est situé sur la gauche en sortant de l’aéroport, il a moins de monde). On a préféré changer tout notre argent d’un seul coup car on nous avait dit que les files d’attente dans les banques pouvaient être trèèès longues. Par la suite, nous n’avons jamais eu à retirer de l’argent et n’avons jamais utilisé de CUP.

On nous avait alerté aussi sur les arnaques où les gens rendent des CUP au lieu de CUC. On a toujours fait gaffe et ça n’est jamais arrivé.

Trinidad en famille

Les hébergements

> Les casas particulares
Ce sont des logements chez l’habitant. Je vous ai partagé ceux que nous avons loué dans chaque billet consacré à une de nos étapes. C’est le type de logement le plus courant et le moins cher. Bien souvent pour environ 3 à 5 CUC par personne, vous pouvez avoir le petit déjeuner.

> Les hôtels
Il y en a de plus en plus dans toutes les villes de Cuba, parfois à des prix très élevés. Nous n’y avons logé que sur Cayo Coco et à Varadero, dans des hôtels en all inclusive. On a trouvé que c’était plutôt chouette de terminer le séjour comme ça!

Pullman Cayo Coco

La vie de tous les jours

> Le wifi
Etre à Cuba, c’est déconnecter par obligation. Le wifi n’est pas disponible partout et surtout, il faut acheter des cartes pour se connecter. En général, c’est 1CUC pour une heure mais certains hôtels ou magasins se font un petit profit. Dans la plupart des hôtels et certaines casas particulares, il y a un accès à Internet. Sinon, c’est souvent sur les places. De toute façon, c’est très simple, si vous voyez des tas de gens le nez sur leur portable, c’est qu’il y a Internet!

> Sur la route
Les routes cubaines sont vraiment pourries. Et il n’y a que très peu d’autoroutes. Parfois, on se retrouve sur une route tellement défoncée qu’on se demande si on ne s’est pas trompé (donc on ne prend pas la route de nuit!). Et côté signalisation, c’est très léger. Mieux vaut prévir une appli de guidage avec les cartes enregistrées. Je vous déconseille Here et Maps qui sont souvent incomplète. On a fini par télécharger l’application Maps.Me. Sur la route, il faut aussi faire attention aux gens qui attendent sur le bord de la route et vous demandent de les prendre. Nous étions 5 dans la voiture donc on avait une bonne raison de refuser mais on s’est retrouvé une fois avec un mec qui a plongé devant la voiture pour nous arrêter, ça fait bizarre! Attention aussi aux faux policiers, on en a croisé un et on ne s’est pas laissé berner. Ils vous arrêtent et vous demandent de payer une amende pour un délit imaginaire.

> La langue
L’homme et moi parlons Espagnol donc on a eu aucun souci pour échanger avec les gens (j’ai même le souvenir d’une discussion avec notre hôte à la Havane concernant les Gilets Jaunes!). Pour autant la plupart des Cubains parle anglais voir parfois français (surtout à Cayo Coco et Varadero où il y a beaucoup de Québécois.

> L’eau et la nourriture
L’eau n’est pas potable à Cuba. Il faut toujours, toujours, TOUJOURS boire de l’eau en bouteille. Vous en trouverez facilement et à petit prix un peu partout.
Côté nourriture, la facture peut vite monter car vous ne trouverez pas de logement où vous pourrez cuisiner. Du coup, dans les casas particulares, on prenait un gros petit déj, on grignotait vers 15 et on mangeait à l’extérieur le soir. Dans les hôtels en all inclusive, on a lu que les gens se lassaient du buffet quand ils restaient longtemps. On en a pas eu le temps et on a très bien mangé. Même Raoul qui est l’enfant le plus difficile du monde a bien mangé. Il s’est fait des petits déj de compét tous les jours!

voyage à cuba

J’espère que ce billet vous aidera si vous avez l’intention d’aller à Cuba. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas!

Rendez-vous sur Hellocoton !