A la rencontre de… Charlène, roller girl

A la rencontre de… Charlène, roller girl

J’ai envie de venir de temps en temps vous présenter des gens dont l’activité sort de l’ordinaire ou tout simplement que j’ai envie de mettre en avant ici sous forme d’interview.

Pour ce premier numéro, j’ai posé quelques questions à Charlène qui est une de mes partenaires de crossfit et qui fait partie de l’association Lomme Roller Girls. Le roller derby est un sport très chouette que j’ai voulu vous faire un peu mieux découvrir.

C’est parti!

Peux-tu te présenter?

Oyé Oyé je m’appelle Charlène ou Simon quand je monte sur les patins. J’ai 30 ans et je travaille au siège social de Décathlon en relation clients ! J’aime beaucoup de choses car la vie est belle !

Je fais partie de l’association Lomme Roller Girls et je vais vous parler avec grand plaisir de ce fabuleux sport challenge qu’est le ROLLER DERBY !

Peux-tu nous expliquer rapidement ce qu’est le roller derby?

En gros : Le roller derby est un sport d’équipe, un sport de contact et un sport de vitesse. Il se pratique en patins à roulettes (“quads”) sur une piste ovale de 26x16m (le « track »).

Un match voit s’affronter deux équipes, chacune composée de 15 joueur.ses maximum. Le match est séparé en deux périodes de 30 minutes, chaque période étant découpé en “jams” de 2 minutes maximum. À chaque jam, 5 joueur.ses de chaque équipe se placent sur la piste : 4 bloqueur.ses (défense) et 1 jammeur.se (offense).

La défense, formée des “bloqueur.ses”, se place en avant tandis que les attaquant.e.s, appelé.e.s “jammeur.ses” sont sur une même ligne, en arrière. Au coup de sifflet des arbitres, le jam démarre et tous.tes les joueur.ses commencent à patiner.

Les jammeur.se.s doivent réaliser le plus de tours de terrain possible : chaque adversaire dépassé.e est un point marqué.

C’est très chouette ! Pour faire ton premier match, tu auras besoin de passer des tests théoriques et techniques afin que tu ne te blesses pas et que tu ne blesses pas les autres.

C’est un sport qui a été créé par des joueuses pour les joueuses. Il y a un aspect important du do it yourself puisque le sport est peu reconnu auprès des institutions, de bienveillance et de solidarité.

Comment es-tu arrivée à ce sport?

Humm à l’époque (printemps 2011) une amie faisait partie de l’équipe de Nantes et une autre roulait avec une équipe rennaise, j’habitais à Tours et elles m’ont dit « bah crée une équipe » ce que j’ai fait avec une autre sportive qui avait posté un message sur Facebook genre « salut j’ai découvert le roller derby, j’habite Tours, qui est chaud ? » et puis nous voila à la préfecture en train de déposer un dossier pour la création de l’asso. Naitrons les Silly Geez qui évoluent toujours et qui portent de fabuleux maillots léopard rose !

Après je suis montée à Lille pour mes études car cette ville m’attirait beaucoup, j’ai rejoint l’équipe de Switchblade Roller Girls en septembre 2011 et depuis l’été 2013 je fais partie des Lomme Roller Girls. J’ai également la chance d’évoluer en équipe de France depuis Février 2016, ca permet de confronter différents points de vue sur la discipline et de rencontrer des athlètes d’autres équipes évoluant en France ou à l’étranger : une très belle expérience !

Est-ce que tu t’es déjà cassé quelque chose? Est-ce que c’est aussi violent que ça parait?

Non je touche de la peau de singe mais aucune blessure à signaler. Une entorse de la cheville en novembre 2016 donc arrêt de 6 semaines et c’était reparti. Par contre, j’ai vu pas mal de grosses blessures dans ma vie et oui c’est plutôt choquant surtout quand la blessée est une proche.

Après ma tante s’est fracturée le tibia péroné en fermant son garage alors n’ayons pas peur des blessures au sport, elles peuvent surgir partout !

Concernant la violence dans le jeu, je trouve que c’est plus un sport avec de la stratégie que de la violence. Oui ça va vite car nous sommes sur quads donc plus d’impacts mais à aucun moment on se dit « ah elle je vais lui faire mal ».

Pour éviter les blessures, il faut aussi avoir une bonne hygiène de vie, se muscler encore et encore et faire attention aux périodes de pause pour la récupération. Le placement est important pour éviter de se faire mal aussi.

Et si tu sens une faiblesse ou que ton corps te dit stop, il faut s’écouter et s’arrêter, n’oublions pas qu’il s’agit d’un sport ! Tu ne joues pas ta vie 😀

Parle-nous de ton équipe!

Oh je vous parle avec plaisir de mon équipe, un article ne suffirait pas tellement je les aime, je suis si fière de faire partie de ce collectif.

Ce qu’il y a de bien avec le roller derby c’est qu’il n’y a pas un type de joueu.r.se.s : mes coéquipières sont fonctionnaires, associées, ingénieures, étudiantes, autrices, commerciales, créatrices de mode et j’en passe. Ça va de 18 à 39 ans ! On a des profils aussi minces qu’elles ne peuvent pas donner leur sang et des femmes grandes comme des girafes !

Nous avons commencé en 2012/2013 tranquillement en nous faisant une place dans le derby français, personne ne nous connaissait à l’époque « ah y’a une équipe à Lille ? Ok ».

Avril 2014, nous sommes invité.e.s au plus gros tournoi français où sont conviées les 8 meilleurs équipes de France. Justement, nous sommes 8eme, ouf tout juste !

Notre objectif : finir 6eme ou 5eme (quasi impossible dans nos cœurs). Et hop : on finit 3eme du championnat ! A la fin, chaque équipe a été appelée pour la remise du trophée, j’ai quasi fait un malaise tellement ces 3 jours avaient été i.n.t.e.n.s.e.s !

Puis, nous avons poursuivi l’ascension en jouant en Europe, au championnat de France division Élite (8 meilleures teams de France) chaque saison et en conservant cette place de 3ème (derrière Paris et Toulouse) . Jamais une embrouille, une histoire, même si les coéquipières sont différentes, quand on se retrouve, on fait en sorte que ça se passe bien, que chacune prenne juste du plaisir. Qu’on ose me dire « les femmes ensemble ça finit toujours par faire des histoires ». Faux ! idée reçue complétement nulle et infondée.

Cette saison, nous sommes dans le top 10 Europe (sur + de 300 équipes inscrites), nous avons joué de très grosses équipes en Europe puis un beau tournoi aux États Unis (Milwaukee à 1h de Chicago) où nous avons gagné nos 3 matchs contre des équipes américaines.

Nous voila hiss.é.es 27eme Monde ! L’équipe est ainsi qualifiée pour les playoffs ! On ne peut pas aller plus haut dans une saison !

Nous sommes un petit club avec 73 membres, très peu de subventions, 3 équipes compétitives et nous arrivons à faire de grandes choses parce que la motivation , l’envie de progresser, de se donner pour les autres sont bien présentes et ancrées dans nos esprits !

Quelle est votre actu?

Alors nous rentrons tout juste de Chicago (nous avons passé un séjour génial et qu’est ce que l’on a ri !)

Nous avons eu 1 mois de pause pour que chacune puisse récupérer de cette saison chargée.

Nous allons reprendre les entrainements car début septembre : Playoffs (Wouhhou !) à Winston-Salem aux États-Unis. D’ailleurs si vous souhaitez suivre cette nouvelle aventure, rendez-vous sur notre site, sur notre page Facebook ou Instagram.

Après cela, la saison sportive reprendra son cours et des matchs sont déjà prévus pour le mois d’Octobre contre de belles équipes ! Allez pas le temps de niaiser, on prend ses patins, son sourire et c’est parti let’s go !

Le mot de la fin?

Merci de m’avoir lu ! J’espère que j’aurai réussi à vous parler de ma passion! N’hésitez pas à nous suivre sur les réseaux, nous avons besoin de savoir que nous sommes soutenu.e.s !

Nous lançons plusieurs fois par an des recrutements dont un cet été, viens tenter, ça ne t’engage à rien, c’est chouette, tu échanges avec des gens sympas , voila voila !

Merci à Charlène d’avoir répondu à mes questions et pour ta bonne humeur au crossfit!