[Cinéma] Downton Abbey, de la série au film

[Cinéma] Downton Abbey, de la série au film

30 septembre 2019 6 Par mademoisellefarfalle

Pendant six saisons, j’ai adoré suivre la vie de la famille Crawlay et de ses domestiques. J’avais été triste de l’arrêt de la série et ravie de l’annonce d’un film à venir.

Mais j’attendais de voir avant de me réjouir totalement, le passage du petit au grand écran étant rarement une réussite. J’ai profité de mon après-midi de vendredi pour aller le voir en solo.

Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l’événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d’Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l’avenir même de Downton.

Downton Abbey : Photo Laura Carmichael, Michelle Dockery, Raquel Cassidy

On retrouve la famille Crawley environ un an après la fin de la série. Et le film commence avec un gros clin d’œil aux premières minutes de la série. Comme dans le premier épisode, le film s’ouvre avec la venue du facteur qui apporte une grande nouvelle. Mais contrairement à la série (et l’annonce de la mort des héritiers du domaine), c’est une bonne nouvelle que contient le pli : le roi George V et la reine Mary vont séjourner une nuit à Downton Abbey.

Downton Abbey : Photo Jim Carter, Joanne Froggatt, Lesley Nicol, Sophie McShera
Downton Abbey : Photo Imelda Staunton, Maggie Smith

C’est le point de départ d’aventures qui laisseront sans doute circonspects les fans de de sensations fortes. Mais pour les fans de la série, c’est un vrai plaisir de retrouver la famille Crawley et leurs domestiques qui sont tout autant (voire plus) intéressants.

Chaque personnage a droit à sa petite intrigue, que ce soit les domestiques qui se liguent contre l’entourage (très antipathique) du couple royal, Tom (un de mes chouchous) l’attachant veuf de la fille cadette de la famille et qui entrevoit enfin un peu de bonheur ou encore la comtesse (incarnée par la fabuleuse Maggie Smith. Malheureusement, on ne voit mon chouchou absolu Matthew Goode que quelques minutes (vivement la saison 2 de A Discovery of Witches!)

J’ai aussi apprécié la (trop courte) évocation de l’homosexualité de Barrow, que je trouvais trop pudiquement abordée dans la série. Apparemment, il a failli finir très mal mais les scénaristes lui offrent enfin un peu de bonheur dans le film.

Downton Abbey : Photo Matthew Goode

Les esprits critiquent pourront dire que ce film n’est ni plus ni moins que deux heures de déclaration d’amour à la monarchie, sans réel intrigue mais pour moi, c’est un petit bonbon anglais et j’ai kiffé.

Au final, ce film clôture avec panache la série, offrant une vraie fin (mais aussi un peu l’envie d’en voir plus!)

Downton Abbey de Michael Engler (2h02). En salle le 25 septembre.