Ma PAL de l’hiver : 60 jours pour terminer mon challenge lecture

L’année 2020 se termine dans moins de deux mois (et on a vraiment hâte qu’elle finisse!) et avec elle le challenge lecture que j’organise comme tous les ans.

Si le challenge 2021 est déjà prêt (je vous le présenterai dans les jours qui viennent), il est temps aujourd’hui de faire un point sur le challenge 2020.

A un peu moins de deux mois de la fin, il me reste 17 catégories à remplir (comme l’année dernière!).

Voilà les catégories qui me restent et que je vais tenter de remplir :

Catégorie 12 : le livre d’un auteur qui a le prix Nobel de littérature
Un Peu, Beaucoup, Passionnément, à la Folie, pas du Tout de Alice Munro

Un Peu, Beaucoup, Passionnément, à la Folie, pas du Tout

L’histoire : Jinny attend son mari dans une voiture en plein soleil. Une échappée en compagnie d’un adolescent réveille en elle le frémissement de l’herbe qui danse dans les champs de maïs. Alfrida, femme indépendante et libertaire est le modèle de sa nièce, jusqu’au jour, où invitée chez elle, celle-ci découvre que cette tante adulée possède les mêmes meubles insipides et massifs que le reste de la famille. Le mari de Nina, atteint d’une maladie dégénérative, vient de se suicider. Ce choix, c’est ensemble qu’ils l’avaient envisagé. C’est pourtant seul qu’il l’a mis à exécution. Désemparée, Nina cherche un mot d’adieu. Neuf histoires de femmes. Histoires de baisers donnés comme on ramasse une fleur au bord du chemin. Histoires de meubles encombrants dont on ne parvient pas à se séparer. Histoires de trahisons nécessaires. Neuf histoires d’amour.
> J’ai eu du mal à trouver un livre d’un auteur lauréat du Nobel qui me plaise. Et puis j’ai découvert ce recueil de nouvelles de la lauréate 2013 qui m’a donné envie.


Catégorie 23 : un livre avec le mot rêve dans le titre
Rêves de femmes de Virginia Woolf

Rêves de femmes par [Virginia Woolf, Michèle Rivoire]

Ces six courtes nouvelles, qui s’étendent sur toute la carrière de Virginia Woolf, condensent tout son génie littéraire. Avec une absolue liberté d’écrire, allant à l’essentiel, elle revendique l’autonomie morale, affective et sociale des femmes, et affirme leur droit à désirer. Pour elle le désir est un “moment d’être” : une expérience sensorielle totale, qu’elle saisit dans une écriture impressionniste. Il en résulte une atmosphère de rêverie langoureuse, de sensibilité érotique qui englobe tout, les êtres, les paysages et le temps. Woolf capture ici superbement l’intimité des femmes entre elles, qui s’affirment comme sujets pensants et désirants.


Catégorie 27 : un roman dont le titre contient le nom d’une ville
Le Paris des merveilles, tome 3 : Le royaume immobile de Pierre Pével

Le Royaume immobile: Le Paris des merveilles, T3 par [Pierre Pevel]

L’histoire : La porte vers la capitale d’OutreMonde, Ambremer, amène bien des Merveilles au Paris du siècle passé : la tour Eiffel est bâtie d’un bois blanc qui chante à la Lune, sur les Champs-Élysées, le feuillage des arbres diffuse à la nuit une douce lumière mordorée, et les créatures féeriques vivent parmi les hommes. Alors que tous ne songent qu’aux prochaines élections du Parlement des Fées, Griffont doit aider un ami soupçonné du meurtre d’un mage du Cercle Incarnat. De son côté, Isabel se trouve aux prises avec de dangereux anarchistes venus de l’OutreMonde et bien décidés à ensanglanter Paris pour se faire entendre. Mais bientôt Griffont et Isabel découvriront que ces deux affaires sont liées, et lèveront alors le voile sur un secret ancien susceptible d’ébranler le trône d’Ambremer.
> J’ai lu et beaucoup aimé les deux premiers tomes de cette saga fantasy. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi ce troisième tome pour remplir cette catégorie.


Catégorie 41 : un livre qui se passe en Australie
Tim de Colleen McCullough

L’histoire : Le hasard seul pouvait faire qu’ils se rencontrent. Mary : dans ses vêtements austères, elle paraît sans âge et sans grâce. Tim : la beauté d’un pâtre grec, un sourire rayonnant de tendresse. Pourtant, dans ses yeux bleus et candides, passe parfois un tel désespoir… Il a vingt-cinq ans mais il est resté un enfant. Quand Tim devient le jardinier de Mary, tout change pour l’un et pour l’autre: une complicité immédiate qui les délivre de leur solitude et les émerveille.
> Je ne m’attends pas grand chose de cette lecture mais bon, on verra bien ^^


Catégorie 53 : un roman dont l’histoire se passe sur une île
Noël au bord de l’eau de Jenny Colgan

Noël au bord de l'eau par [Jenny Colgan, Laure Motet]

L’histoire : Flora MacKenzie a troqué sa vie londonienne pour ouvrir un charmant café au bord de l’eau sur l’île écossaise de Mure, où elle vit désormais avec Joel, son ancien patron au caractère bien trempé. À cette période de l’année, c’est le moment de cocooner, de s’étirer devant le feu de cheminée et de regarder des vieux films avec les gens que vous aimez. À moins, bien sûr, que la vie ne vous réserve une belle surprise et que vous ne sachiez pas comment l’annoncer. Pendant ce temps, Saif, le médecin réfugié de Syrie organise son premier Noël avec ses fils, loin de la guerre. La petite famille reconstituée pourra-t-elle trouver du réconfort et de la joie ?
> Une lecture facile et idéale pour terminer l’année ^^


Catégorie 60 : un livre dont le titre comporte un nom d’épice
Un gout de cannelle et d’espoir de Sarah McCoy

L’histoire : Allemagne, 1944. Malgré les restrictions, les pâtisseries fument à la boulangerie Schmidt. Entre ses parents patriotes, sa sœur volontaire au Lebensborn et son prétendant haut placé dans l’armée nazie, la jeune Elsie, 16 ans, vit de cannelle et d’insouciance. Jusqu’à cette nuit de Noël, où vient toquer à sa porte un petit garçon juif, échappé des camps…
Soixante ans plus tard, au Texas, la journaliste Reba Adams passe devant la vitrine d’une pâtisserie allemande, celle d’Elsie… Et le reportage qu’elle prépare n’est rien en comparaison de la leçon de vie qu’elle s’apprête à recevoir.
> Voilà des siècles que j’ai ce roman sur ma liseuse. Alors cette fois c’est décidé, je le lis!


Et puis pour l’instant, je n’ai pas d’idée pour les catégories suivantes :

  • Catégorie 14 : un roman d’un auteur africain
  • Catégorie 20 : un livre ayant pour thème l’environnement
  • Catégorie 28 : un livre trouvé dans une boîte à livres
  • Catégorie 32 : un roman dont l’histoire se passe dans un lycée
  • Catégorie 42 : un livre acheté chez un bouquiniste
  • Catégorie 45 : un livre dont les héros sont des personnes âgées

Et voilà celles que je vais abandonner :

  • Catégorie 9 : un roman dont le narrateur est un animal
  • Catégorie 13 : un roman d’un auteur classique russe
  • Catégorie 36 : un livre au programme du bac 2020
  • Catégorie 44 : un livre qui a reçu un prix en 2013
  • Catégorie 49 : un livre qui parle de voyages entre plusieurs dimensions/univers

Dites, vous m’aidez à trouver des idées pour les catégories qui me restent?

14 Comments

  1. Enirtourenef

    6 novembre 2020 at 10 h 09 min

    Pour la 45 il y a Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire (si tu ne l’as pas déjà lu !).

    1. mademoisellefarfalle

      6 novembre 2020 at 14 h 39 min

      Oui je l’ai déjà lu :/

  2. Maricé

    6 novembre 2020 at 11 h 13 min

    Sinon il y a comment “braquer une banque sans perdre son dentier”, c’est drôle…
    Barbara Kingsolver écrit des romans “envrionnement friendly”, par exemple “dans la lumière” qui aborde la question du dérèglement climatique
    Et pour l’auteur africain, Chimamanda Ngozi Adichie est originaire du Nigeria, elle a écrit “Américanah”, mais aussi “l’autre moitié du soleil”, ou “l’hibiscus pourpre”
    Voilà. Des idées 🙂

    1. mademoisellefarfalle

      6 novembre 2020 at 14 h 38 min

      Américanah est dans ma PAL depuis un moment, tu me le rappelles ^^

  3. sysyinthecity

    6 novembre 2020 at 12 h 34 min

    tu m’épates ! je ne sais pas comment tu fais pour lire autant, je ne suis pas assidue en ce moment 🙁

    1. Enirtourenef

      6 novembre 2020 at 12 h 42 min

      Je pense que c’est une question de volonté (on peut toujours faire des choix et dégager un peu de temps) et de besoin ! Moi aussi je fonctionne par cycles 🙂

    2. mademoisellefarfalle

      6 novembre 2020 at 14 h 38 min

      Attends, ça n’est que ma PAL, je ne les ai pas encore lus ^^

  4. Girls n Nantes

    6 novembre 2020 at 16 h 26 min

    Catégorie 14 : un roman d’un auteur africain : aucune idée, on avait étudié Senghor à l’école
    Catégorie 20 : un livre ayant pour thème l’environnement : Maman, je ne veux plus manger de viande
    Catégorie 28 : un livre trouvé dans une boîte à livres : à toi de jouer si tu en a une pas loin
    Catégorie 32 : un roman dont l’histoire se passe dans un lycée : aucune idée je sèche !
    Catégorie 42 : un livre acheté chez un bouquiniste : à toi de jouer, il y en a à Lille ?
    Catégorie 45 : un livre dont les héros sont des personnes âgées : Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

  5. Une parisienne à Vincennes

    6 novembre 2020 at 18 h 26 min

    Je ne prends plus le métro du coup je lis beaucoup moins

  6. Carole Nipette

    6 novembre 2020 at 19 h 42 min

    Ah ben je préférais les catégories que tu as abandonné à celles que tu gardes 🙂 bravo en tout cas pour ce challenge !
    pour le lycée tu l’as lu Love Simon ?

  7. B

    10 novembre 2020 at 14 h 24 min

    Catégorie 20 , la ligne de partage de nicholas Evans (auteur homme qui murmurait à l’oreille des chevaux)

  8. Ysaline

    19 novembre 2020 at 17 h 29 min

    Bonsoir,
    Pour la Catégorie 45 : un livre dont les héros sont des personnes âgées, je vous suggère : “Les oubliés du dimanche” (Valérie PERRIN) mais vous l’avez peut-être déjà lu…
    Bravo pour toutes ces lectures, pour le partage de vos fiches de lecture qui me donnent des idées d’emprunts à ma médiathèque…
    Belle et douce soirée !

    1. mademoisellefarfalle

      23 novembre 2020 at 11 h 15 min

      Oui je l’ai déjà lu (et j’ai beaucoup aimé d’ailleurs ^^)

Leave a Reply