Un jour ce sera vide de Hugo Lindenberg – Prix Audiolib 2022


Ciné - Lecture - Télé - Musique - Séries, Sponsos et Partenariats / vendredi, avril 8th, 2022

J’ai terminé ce livre audio il y a quelques jours déjà et j’ai voulu attendre un peu avant de vous en parler. Pour que mon avis se peaufine, voyez-vous 🙂

C’est un été en Normandie. Le narrateur est encore dans cet état de l’enfance où tout se vit intensément, où l’on ne sait pas très bien qui l’on est ni où commence son corps, où une invasion de fourmis équivaut à la déclaration d’une guerre qu’il faudra mener de toutes ses forces. Un jour, il rencontre un autre garçon sur la plage, Baptiste. Se noue entre eux une amitié d’autant plus forte qu’elle se fonde sur un déséquilibre : la famille de Baptiste est l’image d’un bonheur que le narrateur cherche partout, mais qui se refuse à lui. Flanqué d’une grand-mère à l’accent prononcé, et d’une tante « monstrueuse », notre narrateur rêve, imagine, se raconte des histoires, tente de surpasser la honte sociale et familiale qui le saisit face à son nouvel ami. Il entre dans une zone trouble où le sentiment d’appartenance est ambigu : vers où va, finalement, sa loyauté ?

Mon avis sur le livre

Le héros du livre est un petit garçon de dix ans et la première chose que je me suis demandée c’est « Est-ce que l’auteur a déjà rencontré un garçon de cet âge? ». Parce que, pour avoir sous la main un enfant de dix ans bientôt, au vocabulaire très riche et même parfois surprenant et bien… Il ne parle pas comme ça. Il n’emploie pas les mots, les expressions du narrateur. Tout ça sonne incroyablement faux.

Et puis… Il ne se passe rien… Je me suis tellement ennuyée, j’ai même totalement décroché à plusieurs moments, m’obligeant à revenir en arrière (pour me rendre compte que ça n’avait servi à rien puisque qu’il ne s’était rien passé). J’ai lu des critiques dithyrambiques sur ce roman qui a reçu le prix Inter (ce qui ne m’étonne pas, j’adore Inter mais leurs critiques de livres sont souvent de la masturbation intellectuelle). La première moitié du livre, j’ai attendu qu’il se passe quelque chose. Et la seconde, j’ai attendu la fin…

Mon avis sur la narration

Clément Hervieu-Léger, de la Comédie Française, n’a malheureusement jamais réussi à me faire accrocher à l’histoire. Là où il aurait sans doute pu mettre de la vie dans une histoire banale, il sert une narration trop classique à mon goût.

Une citation qui m’a marquée

La vérité c’est que j’absorbais tout ce que je pouvais jusqu’à devenir l’air autour d’eux, jusqu’à être aspiré dans leurs poumons, puis recraché, puis aspiré encore pour saisir l’essence même de leur bonheur. J’aurais bu leur sang si ça m’avait permis de comprendre ce que c’est que d’avoir une famille comme les autres.

Fiche technique

  • Lu par Clément Hervieu-Léger
  • Durée : 4h13
  • Date de parution : 16/03/2022
  • Audiolib

Mes notes
Histoire : 8/20
Narration : 11/20

3 réponses à « Un jour ce sera vide de Hugo Lindenberg – Prix Audiolib 2022 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.