La naissance de Raoul

Mercredi 20 juin, 9h. J’ai dépassé le terme de 4 jours et je n’ai pas bien dormi. Je n’ai qu’une crainte : qu’on me renvoie (encore) chez moi. L’amoureux m’accompagne pour me soutenir (et aussi au cas où j’accouche).

Nous arrivons aux urgences de la maternité où il n’y a personne. Pas une seule patiente!! Je suis donc rapidement examinée et mes craintes sont confirmées : mon col n’a pas bougé, toujours à 2, toujours long et tonique. Malgré tout, mon score de Bishop est à 6 donc je peux être déclenchée. Je passe par un monito où on s’assure que Raoul va bien et c’est parti pour la salle de naissance.

On y arrive à 10h et on me pose de suite une perf censée ramollir mon col. Après une petite heure, la sage-femme qui va s’occuper de moi jusqu’au bout m’examine, le col n’a pas bougé du tout. Une perf de synto est ajoutée pour faire avancer les choses.

Pendant ce temps, une autre sage-femme vient me proposer de faire un don de sang de cordon. Cela fait trois mois que Jeanne de Flandres le propose et j’ai bien-sûr accepté, étant déjà donneur de sang et de plasma. Si vous souhaite en savoir plus sur le don de sang de cordon, vous saurez tout ici. (http://www.sangdecordon.org/)

Tant que je n’ai pas encore trop de contractions, l’anesthésiste vient me poser la péri. Et les contractions ont commencé à se faire de plus en plus nombreuses mais grâce à la péri pas douloureuses du tout. Ça me change de mon premier accouchement où j’avais eu les contractions PUIS la péri avec un col déjà ouvert à 8!!

La sage femme me fait un nouvel examen et le col est ouvert à 4. Il restera à 4 pendant un long moment et la sage femme me conseille plusieurs positions pour le faire bouger. J’ai un peu l’impression de faire le kama-sutra de l’accouchement : sur le dos, sur un côté, sur l’autre, posée sur un ballon et pour finir la position qui me sera le plus désagréable mais en même temps qui sera la plus efficace : à quatre pattes.

Mon col est alors ouvert à 6 et les contractions sont de plus en plus fortes et rapprochées. Parfois, la péri n’est pas assez forte et j’ai mal mais ça ne me dérange pas car c’est supportable. Bientôt, les sensations sont différentes, je commence à avoir mal dans les reins et ce malgré la péri. La sage-femme m’examine à nouveau et annonce que c’est le moment de pousser. Il est 15H10.

Je commence à pousser et malgré les encouragements des sages-femmes, j’ai l’impression de ne pas pousser efficacement. Et pourtant, en dix minutes, mon fils est né!!!

J’apprends en la voyant me recoudre que la sage-femme m’a fait une épisio. J’aurais aimé qu’elle m’en informe, c’est un minimum non? Je lui fais part de mon mécontentement et elle s’en excuse.

L’amoureux coupe le cordon (il n’avait pas pu le faire pour la miss car l’interne l’avait coupé par réflexe >_< ) et c’est à ce moment que le don de sang de cordon est fait. C’est aussi à ce moment que je fais une hémorragie, comme pour la miss. J’apprendrai plus tard que j’ai (encore) perdu un litre. Ça m’étonne car je me sens beaucoup mieux que pour la miss.

Après un peau à peau, l’amoureux part avec la sage femme pour faire les soins. Comme il n’y a aucun autre bébé dans la salle de soins, ils déplacent la table d’examen pour que je puisse voir les soins. On nous annonce un bébé de 48 cm pour 3kg820 mais on verra par la suite qu’il est plus grand (environ 50 ou 51 cm). On me le ramène pour la première tétée et il trouve le sein très vite, comme un chef!!!

Après une petite surveillance, je monte dans ma chambre. Je suis étonnamment en forme! pas particulièrement fatiguée et les visiteurs que j’aurai ce soir-là me trouveront bonne mine!!!

Mes parents viennent me voir, ainsi que ma belle-mère et la miss, si impatiente de voir son petit frère le trouve “trop mignon”!!!

Nous sommes rentrés à la maison samedi (j’ai demandé à sortir plus tôt) et depuis nous prenons nos marques. Raoul est en plein pic de croissance de la première semaine, il est accroché à mon sein!!! Vivement que ça se termine!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !