Trois jours à Venise en amoureux

Lors du long weekend du 8 mai, nous sommes partis à Venise en amoureux. L’année dernière, nous étions partis à la même date à Rome et nous avons décidé de réitérer cette année. Pour tout vous dire, Venise n’était pas la destination que nous avions choisie au départ. Nous pensions partir à Porto et puis un soir, alors qu’il regardait les billets d’avion, M. Farfalle a trouvé des billets pas chers pour Venise. Il les a bookés direct et c’est après que nous avons un peu galéré pour trouver un logement. Et oui, en plein pendant notre séjour avait lieu le début de la Biennale. Et donc, forcément, nous n’étions pas les seuls à chercher un logement à cette période.

Au final, notre vol de départ arrivant le soir à Trévise (l’aéroport de Ryanair), nous avons décidé d’y dormir. L’économie faite sur cette nuit nous a permis de (presque) rentrer dans nos frais pour les deux nuits suivantes.

Transport et hébergement

Nous sommes donc passés par Ryanair au départ de Charleroi qui est à un peu plus d’une heure de route de Lille. Nous avons pris la voiture que nous avons laissée au Parking Roger qui se trouve tout près de l’aéroport. Nous avons payé 33€ pour 4 jours et une personne nous a emmené à l’aéroport le jeudi et est venue nous chercher le dimanche (à minuit car notre avion a eu près de 2h de retard). Je recommande vraiment car c’est pas cher et pratique ! Les parkings de l’aéroport sont chers et en plus niveau horaire c’est pas ça… Il existe aussi un service de navettes depuis Lille à partir de 5€ par personne mais le prix monte vite si on a des horaires un peu particuliers (on en aurait eu pour quasi 70€ à deux).

Comme d’habitude, on est passés par Aibnb pour trouver notre logement. Le premier soir, nous avons atterri à 20h30 et nous avons dormi à Trévise même. Le propriétaire de l’appartement que nous louions est venu nous chercher à l’aéroport (sans frais supplémentaires!) On aurait pas passé tout le séjour là-bas car il est vieillot et (forcément) loin de Venise mais pour une arrivée tardive c’est idéal. Le lendemain, on est allés à la gare à pied (une petit demi-heure mais sinon un bus y amène) et nous avons ensuite pris le train jusque Venise (3€30 par personne). Arrivés à la gare de Venise, on a voulu entrer dans le centre en vaporetto mais il était tellement blindé qu’on a regretté nos 7€ par personne car on a rien vu !! On aurait mieux fait d’aller jusqu’à notre appartement à pied !!

Parlons maintenant de notre appartement à Venise. Bon, on a un peu craqué et on a payé une blinde. Déjà parce qu’on est partis pendant la Biennale, pendant un pont et surtout parce qu’on était en plein centre. Et puis aussi parce qu’on aurait pu coucher à 6 dans l’appartement. Nous étions juste en face du pont du Rialto et donc à 10 minutes à peine de la place Saint-Marc. De plus, l’appartement était totalement équipé et une jeune femme est venue nous accueillir à l’arrêt de vaporetto.

1er jour : ballade dans le centre de Venise et le Dorsoduro

Comme nous étions tout près du centre, nous nous sommes baladés à travers les rues de Venise. Car juste ça, se balader, c’est déjà magique! Je ne pensais pas tomber amoureuse si vite mais bam! In love dès les premiers instants! Le midi, nous avons mangé une pizza dans un tout petit resto mais comme je n’ai pas noté son nom ou l’endroit où il était et bien je ne peux pas vous le conseiller :p Mais c’était sans compter sur notre balade dans le Dorsoduro. MA-GNI-FIQUE. De ce que j’en ai vu, mon quartier préféré de Venise. Moins de monde, des rues plus larges et de quoi rendre heureux les amateurs d’art! C’est effet dans ce quartier qu’on retrouve la collection Peggy Guggenheim (rien que d’entendre ce nom me fait pousser des petits cris de joie) qui n’est certes pas énorme en terme de nombre d’oeuvres mais présente à peu près tous les plus grands peintres du XXe siècle. Picasso, Modrian, Chagall et évidemment Pollock (re petits cris). Le jardin en lui-même est très sympa et on y retrouve quelques oeuvres (et les cendres de Peggy y sont enterrées). En outre, on a une très jolie vue sur le Grand Canal. Nous avons continué ensuite à nous promener en mangeant une galce sur les Zatere, après une visite de l’église Santa Maria della Salute. Nous sommes revenus vers le centre où nous avons mangé des pâtes à l’encre de seiche (et encore une fois j’ai oublié le nom du resto).

DSCF2631

DSCF2634

DSCF2636

DSCF2673

IMG_20150508_141835

DSCF2690

DSCF2699

DSCF2845

IMG_20150508_155834

2e jour : Burano et Torcello

Je voulais absolument aller à Burano car de ce que j’en avais vu sur le net, ça m’avait l’air sublime. Nous avons donc pris le vaporetto vers 10h pour nous rendre sur cette île si colorée (à noter que pour y aller, il faut prendre une carte de vaporetto de 24h à 20€ qui est rentabilisée sans problème si on fait plusieurs îles). Je vous conseille de prendre la ligne 14 moins fréquentée que la ligne 12. Après une heure de bateau, nous avons pu apercevoir les façades multicolores des maisons de l’ile. Malgré l’afflux massif de touristes, nous avons pu nous balader et découvrir les jolies ruelles. Le village de Burano étant connu pour sa dentelle, j’ai voulu visiter le musée qui lui est dédié, d’autant que l’entrée n’est pas très chère (5€). J’avoue que j’ai été très déçue car le musée ne présente que des dentelles sans plus d’explications. J’aurais aimé par exemple un comparatif avec la dentelle d’Alençon dont elle est la cousine ou encore un peu de pédagogie pour montrer comment on travaille le fil. Le midi, nous avons mangé dans le délicieux restaurant Riva Rosa où j’ai dégusté la spécialité de Burano : le risotto del pescatore. Un service aussi agréable que distingué et en français s’il vous plaît! Je recommande!

Conseillés par Esther, nous nous sommes ensuite éclipsés, direction l’île beaucoup plus calme de Torcello. Nous nous sommes promenés, nous nous sommes assis au calme, en profitant de la jolie vue et de la nature autour de nous. Et comme M. Farfalle n’est pas très fan des églises, c’est seule que j’ai visité la Cattedrale Santa Maria Assunta (5€).

Nous avons ensuite repris le bateau pour rentrer sur Venise. Nous sommes allés nous promener vers l’Arsenale où nous avons pris une drache d’enfer! Heureusement, ça n’a pas duré et nous avons pu nous promener un peu avant d’aller boire le Spritz du soir. Cette boisson, typique de Venise est un peu notre découverte du séjour. On en buvait midi et soir à la terrasse d’un café.

Le soir, nous avons mangé une pizza au ristorante Marco Polo qui nous avait été conseillé par la jeune femme qui nous avait accueilli à l’appartement. Pizza délicieuse, vin tout aussi bon et service adorable!

DSCF2738

DSCF2740

DSCF2742

DSCF2745

DSCF2756

DSCF2706

IMG_20150509_123803

IMG_20150509_130653

IMG_20150509_151704

 3e jour : Basilique Saint-Marc, Palazzo Grassi et l’adieu au Dorsoduro

Pour notre dernier jour, nous avons pris un petit déjeuner dans un café près de notre appartement. Venise regorge d’endroits où goûter de délicieux petits biscuits! Après une petite balade (et oui, encore mais c’est tellement agréable de se perdre dans les rues de Venise!!), nous avons pris de quoi déjeuner à la Rosticceria Gislon qui se trouve tout près de notre appartement. Des légumes grillés et un fritto misto délicieux et pour changer un peu, nous sommes allés boire notre spritz après le repas. Nous sommes ensuite enfin allés visiter la Basilique Saint-Marc. Entre M. Farfalle qui n’aime pas les églises et donc a fait la visite au pas de course et le monde qu’il y avait, je n’ai pas vraiment pu l’admirer comme je l’aurais voulu. Mais une chose est sûre, elle est très belle!

L’après-midi, nous sommes allés au Palazzo Grassi qui a été racheté en 2005 par François Pinault. Place ici à l’art contemporain. En ce moment, il s’agit d’une exposition de plus de 300 oeuvres de Martial Raysse. Je ne connaissais pas bien son oeuvre mais j’ai aimé avoir une vue plutôt globale (et non chronologique) de sa production. J’aime beaucoup cette phrase de l’artiste : « Le rôle social du peintre ? Montrer la beauté du monde pour inciter les hommes à le protéger et éviter qu’il ne se défasse. »

Comme nos avions pris un ticket combiné avec la Punta della Dogana, nous sommes retournés dans le Dorsoduro pour y voir l’exposition « Slip of the Tongue ». Pour être très franche, j’ai été assez hermétique à la plupart des œuvres présentées ^^

Ce fut ensuite l’heure de retourner à l’appartement pour récupérer nos affaires avant de repartir à pied cette fois vers la gare où nous avons pris un train vers Trévise. Arrivés sur place, un bus urbain nous a conduits vers l’aéroport. Le voyage s’est terminé très tard à cause d’un gros retard de notre vol et c’est à 2h du matin que nous avons pu nous coucher, les yeux remplis de souvenirs.

DSCF2628

IMG_20150508_111957

DSCF2838

DSCF2853

DSCF2854

 Je vous donne rendez-vous demain pour un autre billet sur Venise, un peu particulier celui-là…

(Toutes les photos sont de M. Farfalle et ne sont pas libres de droit)

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Comments

  1. Aubine Prerret

    20 mai 2015 at 22 h 08 min

    Magnifiques photos !
    vous avez eu un temps magnifique !

  2. Julie

    21 mai 2015 at 5 h 34 min

    Ces couleurs… C’est magnifique ! Merci pour ce voyage par procuration 🙂

  3. madamezazaofmars

    21 mai 2015 at 7 h 53 min

    J’avais adoré Venise.
    Tes photos sont magnifiques et me donne envie d’y retourner

  4. Au fil de la vie #52 (+ Concours) - Mademoiselle Farfalle

    24 mai 2015 at 20 h 48 min

    […] semaine, je vous ai parlé des premières lectures de la Miss, de Venise ici et là et j’ai partagé des idées pour décorer une entrée […]

  5. [Voyages] 5 idées de weekends au départ de Lille - Mademoiselle Farfalle

    8 juillet 2016 at 16 h 31 min

    […] l’homme, on a décidé de partir au moins une fois par an sans enfants. Rome il y a deux ans, Venise l’année dernière et New-York cette année. Pour l’an prochain, on ne sait pas encore […]

Leave a Reply