Et s’il avait juste BESOIN d’aller au centre?

Des milliers d’enfants vont au centre chaque mercredi et aux vacances scolaires. Pas les miens. Il faut dire que la Miss a une histoire compliquée avec le centre.

Quand elle a commencé l’école, Monsieur était freelance et restait avec elle le mercredi. Elle a fait quelques jours de centre par ci par là mais elle n’aimait pas y aller. La conduire là-bas était un crève coeur. On la laissait en larmes et on la retrouvait le soir avec les yeux rougis et gonflés. Et même si les animateurs nous disaient qu’elle avait fini par passer une bonne journée, elle nous répétait qu’elle ne voulait pas y retourner. Alors on a évité au maximum de l’y mettre. Comme j’ai été arrêtée tôt dans ma grossesse, j’ai pu la garder avec moi les mercredis jusque la fin de l’année scolaire.

La naissance de Raoul, fin juin a presque coïncidé avec les vacances d’été. A ce moment-là, j’ai pensé avec mon esprit d’adulte : une petite fille de 4 ans risque de s’ennuyer à rester enfermée à la maison avec un nouveau-né. Alors je l’ai inscrite au centre municipal d’été. Dans une école du quartier (pas la sienne), avec quelques copines et surtout un super programme d’activités. Elle a détesté. Ce qu’elle a vu, elle, c’est que je l’abandonnais au profit de son frère.

Dès lors, elle n’a plus jamais voulu retourner au centre. Je suis passée à 80% et j’ai passé mes mercredis avec elle tandis que son frère était à la crèche. Je me suis amusée à jouer au Tetris pour caser les enfants entre mes parents, ma belle-mère et mes vacances. Et depuis 3 ans, ils n’y sont jamais retournés.

Mais depuis la rentrée, je suis repassée à 100%. Et le mercredi, c’est ma belle-mère qui s’occupe des enfants. Et je sens qu’elle n’arrive pas à gérer Raoul.

Ces derniers temps, le caractère de mon petit garçon s’est affirmé, de manière assez négative j’en suis malheureusement consciente. Il n’obéit pas, multiplie les bêtises, dit des gros mots… Nous avons du mal à le gérer, c’est très compliqué. Les quelques jours que j’ai passés avec les enfants la semaine dernière ont mis mes nerfs à rude épreuve.

Cette semaine, il était prévu que ça soit ma belle-mère qui garde les enfants jusque demain et Monsieur vendredi.

Et puis je me suis rendue compte que ma belle-mère était dépassée. Je suis rentrée lundi dans une maison aux allures de champ de bataille. Ils avaient passé la journée au parc mais dès leur retour Raoul avait tout retourné. Hier, il a dessiné sur la table, mis de la pâte à modeler partout et surtout, il a découpé le fil de mon casque audio. J’étais extrêmement en colère, contre lui mais aussi contre ma belle-mère qui n’a aucune autorité. Je me rends compte qu’elle ne sait gérer ni les angoisses de la Miss ni le comportement de Raoul. Alors les deux ensemble n’en parlons pas.

salon en bordel
Voilà le salon, tel que je l’ai découvert lundi soir…

Du coup, hier soir, je suis allée voir s’il restait des places au centre. J’ai eu de la chance, il y avait de la place pour aujourd’hui et demain. Alors j’ai inscrit Raoul. J’avoue que je me suis sentie un peu coupable. Mais en discutant avec quelques mamans sur Twitter, je me suis rendue compte d’une chose très simple : peut-être qu’en réalité, ce dont Raoul a besoin pendant les vacances, c’est d’aller  un peu au centre. Se défouler, courir, danser, escalader, crier, voir ses copains… Raoul n’est pas sa soeur, il a juste des besoins différents…

Monsieur l’a laissé en pleurs ce matin, ça n’arrange pas ma culpabilité mais je suis sûre que ce soir, je vais récupérer un petit garçon heureux. Enfin j’espère.

Ca fera des vacances au chat aussi...
Ca fera des vacances au chat aussi…
Rendez-vous sur Hellocoton !