[Maman] Et tu as 8 ans…

Il y a 8 ans, tu n’étais pas encore née. Je t’attendais avec impatience mais déjà à l’époque tu n’en faisais qu’à ta tête. C’est finalement à 19h25 (pour l’apéro) que tu as fait ton entrée dans ce monde de fous.

Il y a 4 ans, tu attendais avec au moins autant d’impatience que nous l’arrivée de ton petit frère (pas pressé lui non plus d’arriver >_<).

Je relis le billet que j’avais écrit l’année dernière pour tes 7 ans et je me dis que rien n’a vraiment changé. Tu es toujours aussi passionnée par l’équitation que tu pratiques en club depuis le mois de septembre et tu es déjà réinscrite pour l’année prochaine. J’espère tellement qu’on va réussir à te faire passer le Galop 1 que tu attends tellement. Désormais la lecture est acquise et tu as toujours autant de bouquins dans ton lit (je vous en reparlerai dans un billet d’ailleurs). Avec ton frère, c’est « Je t’aime, moi non plus ». Vous ne pouvez pas vous passer l’un de l’autre mais vous passez votre temps à vous chamailler. Et chaque soir, nous vous entendons discuter jusque parfois très (trop) tard.

Ces derniers mois ont été compliqués, et je sens que notre relation en a pâti. On le sait depuis quelques semaines, tu es ce qu’on appelle un zèbre, un enfant à haut potentiel. C’est une énorme chance pour toi mais ça complique tout. Tu es hypersensible et imprévisible. Tes peurs guident toujours autant ta vie et bien souvent je ne te comprends pas. Ces derniers temps, j’ai l’impression de toujours tomber à côté quand j’essaie de te comprendre et de t’aider. C’est normal, tu ne penses pas comme moi mais moi j’ai beau faire des efforts, je n’arrive pas à penser comme toi. Ton cerveau a du mal à se mettre sur pause et le soir tu t’endors souvent tard.

Et pourtant, malgré tous ces soucis, ton intelligence éveille de nouvelles choses en moi. Je t’admire. J’admire ton intelligence, j’adore ton humour pince-sans-rire, j’admire ton empathie, j’aime ta créativité… Tu es en train de devenir une personne fabuleuse. 8 ans, c’est encore petit. A mon époque, on était encore en plein dans l’enfance. Quand je te vois avec tes copines, je vois avec effroi que la pré-adolescence arrive à grands pas. Je fais des tas d’erreurs mais j’essaie avec toute la patience et l’amour possibles, de te guider pour faire de toi une belle personne.

Tes copines sont le centre de ton monde. Elles t’apportent tellement. Vous vous chamaillez, vous vous réconciliez, vous préparez des spectacles et parlez un langage que parfois je ne comprends pas (aka à propos des Pokemon ou des Winx). Et parfois, ça me fait tellement mal de voir qu’elles ne te comprennent pas. Quand tu refuses de dormir ailleurs qu’à la maison et qu’elles prennent ça pour un rejet. Quand tu pleures si fort devant l’école et qu’elles finissent par rentrer en levant les yeux au ciel. C’est parfois ce qui me fait le plus peur, que tes copines te rejettent. Et puis je vois un regard, une main sur l’épaule, une voix douce pour te dire qu’on t’attend et que ça va aller. Alors je suis rassurée.

Ma douce, tu as tellement de choses en tête qui m’échappent. Être ta maman, c’est à la fois un bonheur et un boulot énorme. T’aimer est si facile. Te comprendre est si compliqué.

Un très bel anniversaire mon coeur.

8 ans

Rendez-vous sur Hellocoton !