[HPI] De toute façon maintenant, tous les enfants sont précoces!

Autour de nous, il y a quelques enfants précoces. Un copain que la Miss connait depuis la crèche, une autre copine de la Miss, le fils d’une copine qu’on voit trop rarement…

Disons qu’on connaissait un peu le sujet avant de faire le test. Ce test, d’ailleurs, ça n’est pas moi qui ai voulu le faire passer à la Miss. C’est sa psy. Elle la suit depuis plusieurs mois car on était allé la consulter pour gérer ses angoisses multiples et franchement handicapantes.

Évidemment, en lisant des témoignages sur le sujet, plusieurs fois, je me suis posée la question. Mais les préjugés ont la vie dure et je me suis dit que non, elle n’était pas précoce car elle a un apprentissage « normal ». Elle a appris à lire au CP, elle se trompe encore souvent en faisant des maths, son orthographe est épouvantable, elle n’aime pas trop lire…

Et puis quand la psy a évoqué le test, je me suis renseignée un peu plus précisément. Sur les blogs, sur les sites spécialisés…

Autour de moi, j’ai eu des réactions très différentes quand j’ai parlé de l’éventualité de lui faire passer le test. Même si je n’en ai pas parlé à beaucoup de monde, j’ai quand même évoqué le sujet avec la famille proche mais aussi avec certains parents de copines qui ont de temps en temps à la gérer. Pour expliquer (excuser?) son comportement parfois incompréhensible.

Il y a eu les réactions très positives « Je t’avoue que je me pose la question depuis un moment à propos de la Miss. Ça ne m’étonnerait pas non ». Il y a eu des réactions assez neutres « Ah, oui, pourquoi pas. C’est vrai qu’elle est très sensible, ça pourrait expliquer ». Et puis il y a eu les réactions bourrées de clichés  » De toute façon maintenant, tous les enfants sont précoces! », « Il faut arrêter avec ça, la précocité c’est une mode! ».

C’est « rigolo » car c’est ce que la psy m’a dit quand elle a évoqué le test. « On a l’impression qu’il y a de plus en plus d’enfants précoces, que c’est une mode. Sauf qu’il y en a toujours eu. Simplement, on leur mettait l’étiquette d’enfants difficiles, capricieux ou même parfois d’inadaptés ».

J’ai reçu la semaine dernière le livre issu du blog tellement essentiel pour tout parent de zèbre : Les tribulations d’un petit zèbre. Ce blog était dans les références que la psy m’avait données quand on a eu le résultat du test. Une sorte de référence, très bien documentée et avec l’expertise de la maman qui a mené de nombreux combats pour que son fils réussisse à s’en sortir dans un système éducatif totalement inadapté pour qui ne rentre pas dans le moule.

Dans le livre (extrêmement intéressant par ailleurs), un chapitre s’intitule « Les surdoués, des clichés à la querelle des termes ». Le simple fait de ne pas réussir à nommer les EIP (Enfants Intellectuellement Précoces, terme officiel du ministère de l’Éducation Nationale) montre qu’il est compliqué de mettre un nom sur la situation.

Si on parle d’enfant surdoué, on imagine un enfant parfait, à l’intelligence supérieure, qui réussit tout et partout. Pas de place à l’émotion, aux peurs et à l’échec. L’enfant surdoué sait tout faire et connait tout. Il est  donc forcément imbu de sa personne et ses parents ÉVIDEMMENT le poussent dans ce sens. D’ailleurs, bien souvent tout ça n’est qu’un délire des parents qui veulent absolument que leur enfant soit supérieur aux autres.

Si on dit qu’il est précoce, on sous-entend qu’il fait les choses en avance. Avant les autres. Quand l’enfant précoce comme la mienne a des apprentissages tout à fait normaux, on a du mal à comprendre.

Dans les dénominations qui peuvent coexister, j’en garderais deux : haut potentiel qui sous-entend que tout ça n’est qu’un terreau pour développer des choses au fil de la vie ou encore zèbre, terme que j’emploie plus volontiers dans le sens où il est sans connotation qui porterait à interprétation.

Ma fille est une zébrelle, elle est à haut potentiel, elle a un QI supérieur, elle est douée. On y peut rien, c’est comme ça. On a pas choisi, on ne fait pas une projection de nos envies, on ne la pousse pas à devenir un petit génie psychopathe. Elle est hypersensible, elle adore l’école, elle a plein de copines, elle a un humour décalé qui me fait mourir de rire, elle ne supporte pas les contraintes (non elle n’est pas une enfant roi insupportable à qui on laisse tout passer), elle déteste la garderie, elle adore les documentaires, elle adore les activités manuelles, elle a une connaissance encyclopédique de ce qui se rapporte aux chevaux, elle n’a aucune coordination, elle adore les dessins animés débiles, elle est fan de Star Wars…

Non, tous les enfants ne sont pas précoces maintenant. Si on ne parle que de chiffres, 2,3% des gens ont un QI supérieur à 130 (ce qui est le cas de la Miss). Mais c’est un chiffre. Le Haut Potentiel, c’est tellement plus que ça. Faire passer le test à son enfant, ça n’est pas se gargariser d’avoir enfanté un prodige. C’est le début d’un cheminement qui permet de guider et d’aider au mieux son enfant dans ce qui sera sans nulle doute une route aussi longue que sinueuse… mais aussi extrêmement riche!

tous les enfants sont précoces

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Comments

  1. TheMouse

    6 juillet 2016 at 9 h 54 min

    Bonjour
    On ne choisit pas d’être enfant (puis adulte précoce)… Dans la famille précoce, j’ai la mere (moi), le Pere, la fille et le fils (tests à l’appui… Car sans test le commun des mortels pense que la personne précoce se la Pete!!!)
    Bref, sur les 4 que nous sommes… 4 complètement différents et comme tu le dis etre précoce ne signifie pas tout savoir, mais avoir un fonctionnement différent des autres
    C’est souvent plus un handicap qu’une facilite pour certaines choses, ça facilite la vie pour d’autres…
    Et etre zèbre… C’est pour la vie! Alors il faut apprendre à vivre avec pour en tirer le « meilleur » et surtout sans souffrir! Car oui… Le zèbre est souvent un hypersensible…
    gros avantage chez nous… Nous sommes tous les 4 zèbres (la psy qui nous suit hallucine et « s’amuse » bien avec nous 4… Car du coup nous ne sommes pas une famille « normale »)!
    Il faut être clair… Ce ne sera pas rose tous les jours… Mais il faut vraiment apprendre à vivre avec et gérer ce décalage que l’on a avec les autres et cela se passe plutôt bien!

    1. mallet

      6 juillet 2016 at 12 h 58 min

      Enfin un témoignage ou je me reconnais !
      famille de zèbres aussi ,le père qui ne veut pas l’admettre ,le fiston hp/tda/h et TAC bref la totale et la fille complètement différente de son frère mais qui veut tout faire avec 2 ans d’avance surtout les sorties 🙂 on est aussi perçu comme assez bizarre ,fous,marrantsou original bref atypique .
      Je ne n’aurai jamais imaginé que ma fille qui elle a appris à lire au cp normalement (et ne lit aucun livre ) ,a du mal en maths et à mon grand regret regarde » les anges  » puisse être aussi HP ..;et pourtant … en y regardant bien ,elle peut mémoriser une page entière en 5 mn ,apprendre à jouer du piano sans effort et sans notes ,se mettre à écouter en classe et faire bondir sa moyenne bref ca doit être vrai tout ça…
      en tout cas j’évite d’en parler autour de moi sauf si je sens une sensibilité particulière et qu’une vraie discussion peut s’engager (que c’est bon de ne pas se sentir seul parfois 🙂
      zebre un jour zèbre toujours faudra vivre avec et ma foi ,hormis avec le système scolaire c’est quand mème une chance!

  2. Marie

    6 juillet 2016 at 13 h 30 min

    J’ai bcp apprécié ton article.
    J’ai été « diagnostiqué » comme « précoce » il y a 1 an seulement. Bien que je sois adulte ! Et je me suis bcp documentée sur le sujet.. D’autant que ma fille a donc 1 chance sur 2 de l’être aussi du coup.
    Et je suis contre les préjugés.. Moi je vois plutôt ça comme une « faiblesse » pour celui qui l’est, que comme une force. Il vaut mieux en mon sens, ne pas être « surdoué » mais simplement très intelligent..
    Mais les gens ne voient pas les choses comme ça..
    Bref, c’est bien de lire que d’autres ont une reaction et une connaissance normale de tout ça.

  3. Stéphanie V

    6 juillet 2016 at 22 h 47 min

    Super article . Ici aussi, mon fils est un petit zèbre aussi. Ce n’est pas toujours facile mais le principal s’est que tous ces petit zèbre soit heureux.

  4. Julie

    8 juillet 2016 at 12 h 09 min

    Bienvenue chez les zèbres 🙂
    Ici, 4 sur 4 aussi avec deux TDAH associés et au moins un Asperger. On galère parfois avec les enseignants (mais la situation s’est considérablement améliorée ces dernières années) mais franchement, mes enfants sont géniaux et on ne s’ennuie jamais avec eux

  5. Madame Moustick

    8 juillet 2016 at 15 h 18 min

    Ah les gens et leurs remarques à la c..
    Le pire c’est que certains n’attendent qu’une chose c’est que l’enfant précoce se plante pour pouvoir dire un truc du style : « précoce c’est ça oui … »

  6. Mes lectures de juillet par Mademoiselle Farfalle

    18 août 2016 at 15 h 46 min

    […] avis : j’en ai déjà un peu parlé là. Je conseille vraiment la lecture de ce livre à tout parent de zèbre ou à qui serait intéressé […]

  7. Sophie Mum

    27 août 2016 at 8 h 23 min

    Oulala ca Fait flipper tout ça deja que je me pose bcp de question pour ma fille. Elle entre en GS et lit deja un peu elle mémorise vite et retiens tout ce qu’on lui dit elle a une mémoire dingue mais à côté de ca son comportement est normal et elle est bien dans sa peau. Dès qu’elle est entree à l’école son maître me l’a dit votre fille est douée mais je vous conseille de ne pas faire de saut de classe. contrairement à la fille de l’amoureux qui a dès faculté en classe mais qui est hypersensible dur et un peu « enfant roi sur les bords » elle doit aller voir la psy je vais en parler à son pere pour qu’il se renseigne ça pourrait l’aider merci pour ton article

Leave a Reply