La formidable aventure de l’achat/vente de nos maisons

Normalement dans une semaine, nous aurons vendu notre maison et serons sur le point de signer pour acheter la nouvelle.

Ces dernières semaines ont été compliquées à gérer tant tout est arrivé en même temps.

Petit retour sur l’historique de la chose

Alors que nous n’avions absolument pas prévu d’acheter une maison, nous avons craqué sur une maison plus grande (mais avec des travaux) dans notre quartier. Nous avons fait une offre qui a été acceptée et vendue notre maison actuelle en deux jours à peine. Nous avons donc signé les deux compromis fin avril dans l’optique d’une signature définitive fin juin.

A noter qu’à Lille, il existe une possibilité de préemption des biens immobiliers par la mairie (c’est-à-dire que la mairie peut se porter acquéreuse de notre maison). Nous avons donc du attendre (avec appréhension) de recevoir le document nous informant que la mairie ne préemptait pas les deux maisons (celle que l’on vend et celle que l’on achète). Et alors que l’on pensait que ça irait vite, on a été ric-rac niveau timing, allant même jusqu’à prévoir une date de repli début juillet.

 

Et donc…

Comme nous achetons et vendons dans la même journée (la vente de notre maison nous permettant un apport au prêt pour l’achat de la nouvelle maison), nous avions prévu de déménager le lendemain de la vente. Nous en avions parlé avec les acheteurs qui de toute façon ne prendrons possession des lieux que mi-juillet. Ils devaient nous laisser la jouissance de la maison pour 24h, juste le temps de déménager.

Mercredi, bonne nouvelle : la mairie a envoyé les documents et ne préempte pas les maisons. Les signatures pourront bien se faire vendredi prochain. Nous nous organisons : on dépose des cartons dans la nouvelle maison le jeudi soir, on signe le vendredi, on dépose quelques bricoles dès le vendredi et on loue une camionnette le samedi pour le gros du déménagement. Nous poussons un ouf de soulagement, tout se goupille bien.

 

Mais hier, coup de tonnerre. Après un mic-mac et des soucis de communication, on apprend que les acheteurs n’étaient pas au courant de l’heure de signature, qu’ils ne sont pas très contents et surtout que finalement ils ne veulent plus nous laisser la maison 24h pour que l’on puisse déménager. Ils ont prévu de faire venir des ouvriers pour faire des travaux dès le samedi et ça ne les arrange pas de nous laisser déménager. A ce moment-là, je suis à pas grand chose de péter les plombs. Sachant qu’on était pas sûrs de signer le vendredi, pourquoi font-ils venir des ouvriers le samedi? La maison a été refaite il y a deux ans. Des travaux, really? Et surtout, comment caser l’intégralité d’une maisons ailleurs en quelques jours?

 

Les jours prochains vont donc être consacrés aux cartons (encore) et à dispatcher nos meubles et nos affaires chez les amis et la famille.

Et je vous avoue que j’ai hâte que tout ça soit fini… Pour que la formidable aventure des travaux commence!

6 Comments

  1. Regine Camminada

    23 juin 2017 at 21 h 36 min

    Trop galère, bon courage à vous et que tout finisse par bien se passer

  2. peggy vanderhispallie

    23 juin 2017 at 23 h 17 min

    oh galère , courage pour le déménagement bonne soirée

  3. celine

    24 juin 2017 at 14 h 58 min

    oh comme je comprends… nous emmenageons dans le nord debut juillet et je dois signer mercredi prochain… nous sommes donc en plein stress (et cartons!)…. bon courage

  4. Sophie mum

    26 juin 2017 at 8 h 03 min

    Je pensais que cetait partout le droit de la Mairie qui pouvait se porter acquéreur des biens en vente

    1. mademoisellefarfalle

      26 juin 2017 at 14 h 35 min

      Oui c’est partout mais dans certaines villes, le risque de préemption est plus important. Comme à Lille par exemple 🙂

  5. Point sur les travaux dans la maison, deux ans après - Mademoiselle Farfalle

    28 juin 2019 at 9 h 24 min

    […] y a deux ans, nous étions en plein déménagement et depuis, pas mal de choses ont changé dans la […]

Leave a Reply