Mes dernières lectures #69

Après une petite panne de lecture, j’ai réussi à retrouver le goût de lire en multipliant les supports!

Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer de Anneliese Mackintosh
Catégorie 17 : un roman où il y a un mariage

Le Putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer

L’histoire : Ottila a un problème. Enfin, elle en a un paquet. D’abord elle est alcoolique. Son père est mort pendant qu’elle se complaisait dans une éternelle gueule de bois. Sa sœur a été internée. Sa mère est en train de craquer. Et ses amis la tirent vers le bas. Sauf Thalès, le type le plus sain qu’elle ait jamais rencontré. Thalès donne envie à Ottila de devenir meilleure. Alors elle décide de faire un doigt à son « contexte » pourri et vole Le Petit Livre du bonheur à la bibliothèque. Puis elle entreprend de le scrapbooker sauvagement : mails, SMS, transcriptions de séances de thérapie, dessins… tout y passe..
Mon avis : J’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce livre qui est comme la vie d’Ottila, c’est à dire un sacré bordel. Et puis au fil des pages, on s’habitue au bordel. J’ai aimé le ton assez cru et l’humour qui émaille les pages de ce roman. Pour une fois, l’héroïne n’est pas une Miss Parfaite et ça fait du bien!

Le Chat et les Pigeons d’Agatha Christie
Hors challenge

L’histoire : Le plus anglais des milieux anglais: Meadowbank, collège très snob qui accueille les jeunes filles du gratin londonien. Dans cet univers si distingué, clochent quelques menus détails. À commencer par l’arrivée d’un jardinier beaucoup trop jeune et d’une tournure bien trop élégante. Ce qui est encore plus choquant, c’est l’assassinat du professeur d’éducation physique. Comme il a beaucoup été question d’un petit sac de pierres précieuses, que l’une des pensionnaires est une princesse orientale, que Scotland Yard et l’Intelligence Service s’intéressent à Meadowbank, on peut se demander si les pierres n’ont pas pris le chemin du collège. Alors, alors… il n’y a que Poirot qui puisse percer tant de mystères.
Mon avis : J’ai récemment récupéré quelques romans d’Agatha Christie et je ne connaissais pas du tout celui-là. Au final, il est très moyen. Pourtant j’aime beaucoup les aventures d’Hercule Poirot mais il apparaît très tard dans l’histoire qui s’embourbe dans les détails sans importance. Et puis, les multiples mystères sont tellement transparents qu’on comprend très vite ce qu’il en est…

De si bons amis de Joyce Maynard
Catégorie 3 : une histoire d’amitié

De si bons amis par [Joyce Maynard, Françoise Adelstain]

L’histoire : Quand Ava et Swift Havilland, couple fortuné, décident de prendre sous leur aile Helen McCabe, celle-ci est au plus bas. À quarante ans, Helen a perdu la garde de son fils Oliver et partage sa semaine entre rencontres aux AA, petits boulots de serveuse et soirées à faire défiler sur son écran les profils d’hommes célibataires. Après s’être réfugiée depuis l’enfance derrière des récits de vies fantasmées, elle trouve auprès des Havilland ce qu’elle a toujours désiré : se sentir unique et aimée. Dès lors, la vie d’Helen est soumise aux moindres caprices du couple – dont la perversité prend des apparences de bienveillance –, les laissant même s’immiscer dans les prémices d’une nouvelle relation. Jusqu’où Helen se laissera-t-elle manipuler par les Havilland, tandis qu’une seule chose compte à ses yeux : récupérer la garde d’Oliver ?
Mon avis : J’avais repéré ce livre dans la newsletter de la Kube. Il était conseillé par un des libraires. S’il s’agit bien d’une histoire d’amitié, celle-ci est vraiment toxique. Helen est une femme qui vit des moments difficiles. Toute sa vie tourne autour de l’espoir de pouvoir retrouver son fils. Alors quand un couple riche lui fait l’honneur de leur amitié, elle s’accroche à eux et à l’espoir d’une vie meilleure. On se laisse happer par cette histoire en s’attachant à cette mère qui se bat tout en se laissant prendre dans les mailles d’un filet un peu trop beau pour être honnête.

La maison du péril d’Agatha Christie
Hors challenge

La Maison du péril

L’histoire : La jeune Nick Buckley a invité quelques amis dans sa belle maison des Cornouailles. Mais ces vacances manquent de tourner au drame lorsque, par trois fois, Nick échappe de justesse à la mort. Pour Hercule Poirot, séjournant par hasard dans un hôtel voisin, il ne peut s’agir d’accidents. Le fameux détective met donc sans tarder ses talents au service de la jeune femme afin de découvrir qui cherche à l’éliminer.
Mon avis : J’ai préféré cette aventure d’Hercule Poirot à celle lue un peu plus haut. On y retrouve pas mal d’ingrédients qui font les histoires du détective belge. Des jeunes gens riches, un mystère, des meurtres inexpliqués, le tout avec le charme suranné (j’ai lu la version original, elle a récemment été modernisée) d’un roman publié l’année de la naissance de ma Mamie ^^

J’ai trois nouveaux livres sur le feu, chacun sur un support différent (audio, ebook et papier) et dont je vous parlerai très vite. Et vous, quels sont vos derniers coups de coeur?

3 Comments

  1. Girls n Nantes

    22 mai 2020 at 15 h 43 min

    j’ai enfin repris la lecture et je suis sur un polar de Nicci French
    c est pas ouf mais ça se lit facilement 🙂

  2. Ma semaine 21/53 en 2020 - Mademoiselle Farfalle

    24 mai 2020 at 8 h 00 min

    […] semaine, je vous ai parlé de mes dernières lectures et je vous ai donné une idée de cadeau pour la Fête des […]

  3. sysyinthecity

    25 mai 2020 at 7 h 48 min

    Le Putain d’énorme livre du bonheur qui va tout déchirer de Anneliese Mackintosh et De si bons amis, me plairaient bien je pense. J’ai terminé Maman a tort de Michel Bussi, un excellent suspens

Leave a Reply