Pourquoi il est nécessaire de faire une pause (quand on y arrive)

Le mois de décembre est un moment propice pour ralentir un peu. Prendre le temps, arrêter de se mettre la pression et même… ne rien faire du tout!

Je ne sais pas pour vous mais perso, quand il fait froid et/ou moche, j’ai juste envie de chiller dans mon canapé avec un bouquin, une série ou mon crochet. C’est d’ailleurs quelque chose sur lequel on a du mal à se mettre d’accord avec l’homme car il n’arrive pas à ne rien faire.

Et pourtant…

Je suis convaincue qu’au moins une fois par mois, on devrait prendre une journée à ne rien faire. Une journée où on ne prévoit rien d’autre que prendre son temps. Juste une pause bien méritée. C’est une journée où on sort du lit et on traîne en pyjama si on en a envie. Une journée où on est libre de faire ce que l’on veut. Un jour où on suit ses envies et si ses envies c’est de ne rien faire, soit!

Avec tout ce qui s’est passé ces dernières années avec la pandémie, on pourrait penser qu’il est beaucoup plus facile de s’accorder une « journée sans rien faire ». Mais en même temps, j’entends souvent « c’est bon, entre les confinement et les couvre-feux, on a eu assez de temps enfermés à rien faire! »

Si ne rien faire du tout est compliqué, vous pouvez commencer doucement. Faire quelque chose d’amusant, que vous aimez faire, qui n’est pas une corvée ou une activité « incontournable » est un très bon anti-stress. Des études montrent que pratiquer un passe-temps est l’un des meilleurs moyens de réduire le stress, l’anxiété et la dépression.

Si vous êtes un « control freak », votre journée ne rien faire peut aussi être une journée où vous ne faites rien de planifié, de compliqué ou d’épuisant.

Vous n’avez pas envie de faire un repas complet ?
C’est très bien. Préparez-vous plutôt un sandwich pour le dîner. Ou commandez de la nourriture.

Pas envie de faire le lit ?
Très bien, de toute façon vous y retournerez dans quelques heures (bon, ça j’avoue que je le fais tous les jours ou presque)(oh ça va hein).

Le fait d’abandonner vos routines, vos listes et vos objectifs est thérapeutique. Sisi!

Alors évidemment, avec des enfants, on veut essayer de faire des choses, de tenir des routines car c’est bien connu, les enfants s’épanouissent dans les routines. Mais bon, pas de soucis, vos enfants ne deviendront pas des psychopathes si un jour de temps en temps c’est le bordel à la maison!

L’idée c’est de ne rien faire. Pas de corvées. Pas de cuisson ou de préparation de repas. Et si vous n’avez pas envie de sortir et d’avoir un contact avec les autres c’est ok aussi! Perso, j’adore faire ça de temps en temps. Même si ça rouspète chez l’homme et les enfants.

Choses que vous pouvez faire lors d’une journée sans rien faire

  • Dormir ou faire la sieste
  • Se détendre et contempler le monde (regarder par la fenêtre et observer la nature ou la ville)
  • Lire un roman léger (un des miens par exemple ^^)
  • Prendre son temps au moment du repas (pas de précipitation pour tout ranger ou nettoyer)
  • Faire un marathon télé/série/ciné
  • Jouer à un jeu vidéo
  • Se mettre à un loisir créatif ou commencer un projet si c’est quelque chose qu’on fait déjà
  • Jouer (jeux de société, de cartes…)
  • Lire des magazines.
  • Prendre un bain moussant ou une douche avec des huiles essentielles
  • Méditer
  • Écouter de la musique
  • Éteindre le téléphone
  • S’essayer à la photo

Ça vous arrive de ne rien faire ou c’est quelque chose de compliqué?

Une réflexion sur “Pourquoi il est nécessaire de faire une pause (quand on y arrive)

  • 8 décembre 2022 à 18 h 36 min
    Permalien

    là jai pas le choix
    j ai fini à l’hopital avec un AIT donc repos….

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *