Le roi de la crotte de nez

La Miss a toujours été – et est toujours – une petite fille douce, calme et posée…

Je savais qu’en lui achetant des vêtements, ils dureraient longtemps et qu’après, je pourrais les vendre ou les donner. Je savais que si on allait goûter au parc et que je n’avais pas de lingettes, elle ferait attention et mangerait proprement. Depuis toujours, elle déteste avoir les mains collantes ou des tâches sur ses vêtements.

Et puis il y a Raoul.

L’enfant qui réussit à trouver LA SEULE flaque de boue au parc et s’en recouvre intégralement le visage et le t-shirt. L’enfant qui à bientôt 5 ans n’a toujours pas compris l’utilité de la serviette de table, à quoi bon quand on a la manche de son pull? L’enfant qui renverse son verre à CHAQUE repas de CHAQUE jour qui passe.

L’enfant qui a une passion pour la dégustation de crottes de nez.

Il peut être dans la rue, de retour de l’école.
Il peut être à table, en train de raconter sa journée.
Il peut être avec sa soeur, en train de lire un livre.
Il peut être dans la voiture, la fenêtre ouverte et le nez au vent.

Et sortir de son nez une crotte et la manger sans aucun souci.

Alors forcément quand j’ai reçu un mail de Sixt qui voulait que je vous parle de son étude sur les crottes de nez, je me suis dit que je me devais d’écrire ce billet en l’honneur de Raoul.

Vous voulez voir l’étude? Elle est ici :

Mon fils aurait donc pu jouer dans cette pub :

Je vais quand même éviter de lui dire que manger ses crottes de nez est bon pour la santé, il serait capable de le ressortir à la maîtresse :p

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !