Je teste l’épilation définitive – Episode 1

Depuis que je suis ado, mes poils et moi on a une histoire compliquée…

J’ai longtemps été super obsédée par eux. Je suis brune, j’ai la peu très blanche et -disons les choses telles qu’elles sont- j’ai une pilosité développée. Du coup, j’ai passé des heures entières de ma vie à les traquer.

Depuis quelques années, je suis bien plus cool avec ça mais c’est quand même sacrément galère. J’ai trouvé un moyen de fonctionner qui me convient à peu près : épilateur pour les demi-jambes et rasoir pour les aisselles et le maillot. Et en hiver, ça peut arriver que je rase aussi les demi-jambes quand je n’ai pas le temps.

Comme je vais à la piscine toutes les semaines, il faut que je me fasse le maillot et c’est vraiment la galère. Ça n’est jamais net, il y a des poils sous la peau et des rougeurs. Pareil pour les aisselles. Du coup, j’ai pris la décision de passer à l’épilation définitive. Dans l’absolu, j’aimerais aussi faire la même chose pour les jambes mais côté budget, ça n’est pour l’instant pas possible.

La franchise la plus rentable du marché

Le 18 septembre, j’ai donc eu ma première séance d’épilation définitive chez DepilTech. J’ai choisi ce centre car il y avait une promo de fin d’été et qu’il est situé rue des Arts, pas loin de mon bureau. Moi qui court en permanence après le temps, c’est idéal pour moi. je termine le boulot à 12h30, rendez-vous à 12h45 et à 13h15 je suis sortie et je peux retourner au bureau pour 13h30.

J’ai du attendre 4 semaines après mon rendez-vous de premier contact car je revenais tout juste de vacances et que j’avais pris le soleil. Une semaine avant le rendez-vous, j’ai aussi arrêté d’utiliser mon déo maison qui contient de l’huile de coco et des huiles essentielles. Il faut aussi arrêter le gel douche au monoï mais je n’en utilise pas. L’esthéticienne m’avait recommandé de mettre de la crème Emla mais j’ai zappé.

Comment ça marche?

DepilTech utilise la lumière pulsée, un flash lumineux pur et concentré. Il se convertit en chaleur uniquement au contact de la mélanine du poil. Cette chaleur va se diffuser le long du poil pour aller dissoudre le bulbe dans son intégralité ce qui entraîne la destruction d’environ 20 % des poils, pourcentage moyen de poils qui sont en phase anagène (phase de croissance). Plusieurs séances sont donc nécessaires pour détruire l’intégralité de la pilosité. Il faut compter en moyenne 6 séances espacées de 8 à 14 semaines selon la zone à dépiler pour détruire 100 % de la pilosité de la zone traitée. Ca nous amène donc à environ 18 mois au total.

Avant la séance, il faut bien raser la zone à traiter et le faire tous les deux jours après.

Évidemment (et malheureusement), tout le monde ne peut pas opter pour l’épilation à la lumière pulsée : pas de poils roux, blonds et blancs et pas non plus de peaux noire. Côté santé, on attend si on est enceinte et si on prend des médicaments type anticoagulants, antibiotiques ou médicaments photo-sensibilisants. Les enfants, les diabétiques ou les personnes ayant une maladie du sang ne peuvent pas non plus.

Combien ça coûte?

A la base, je ne voulais faire que le maillot. Mais j’ai profité d’une réduction sur la deuxième zone qui fait que je paie quasiment le même prix pour les deux zones que pour une seule. J’ai choisi un paiement mensuel et je paie 60€ par mois pendant 10 mois. Évidemment c’est une somme mais comme c’est lissé sur presque un an et qu’après je serai tranquille, disons que c’est un investissement.

Comment se passe la séance?

Lors d’une première séance gratuite, on nous explique le processus et comment tout va se passer. On a ensuite droit à une séance gratuite. Je n’ai pas pu la faire à cause de mon déo maison. J’ai été bien briefée pendant ce rendez-vous et c’est avec toutes les cartes en main que je suis venue à la première vraie séance.

Le jour J, l’esthéticienne et moi-même portions de fort jolies lunettes de protection. Ensuite, elle a passé l’appareil sur toute la zone à traiter. Je vais être franche avec vous, ça fait un mal de chien. Elle m’avait dit avant la séance que ça ferait comme un élastique qu’on claque sur la peau. Non, ça fait bien plus mal que ça. Je rapprocherais plus la douleur de ce que fait un tatouage sur une zone fine. Mais c’est supportable et surtout, ça ne dure pas longtemps.

La franchise la plus rentable du marché

Et après?

J’ai fait ma première séance pendant ma pause du midi et j’ai eu un peu mal l’après-midi. La zone est restée rouge et sensible jusqu’au lendemain. Ça fait aujourd’hui deux semaines que j’ai fait cette première séance et je peux effectivement voir que pas mal de poils ont été éjectés. Comme ils sont vraiment drus et que j’ai plusieurs pousses, je dois les raser comme d’habitude depuis une semaine.

Ma prochaine séance est le 11 décembre et je vous ferai un point à nouveau après. En attendant, si vous avez des questions, n’hésitez pas. Et si vous souhaitez que je vous parraine, dites-le moi, vous pourrez bénéficier de 10% de réduction.

Rendez-vous sur Hellocoton !