Mes dernières lectures #44

Je pensais publier un seul billet lecture à la fin du mois de décembre mais en fait, je crois que bien que j’aurais de la matière pour en publier deux ^^

J’essaie de terminer mon challenge lecture grâce à des livres audios que je choisis plutôt courts (4/5 heures) afin de les enchainer plus facilement.


Le maitre du Haut Château de Philip K. Dick
Catégorie 59 : Un livre considéré comme un classique – Livre du mois de novembre du #ClubAudible – Ecouté en livre audio

L’histoire : 1948, fin de la Seconde Guerre mondiale et capitulation des
Alliés ; le Reich et l’Empire du Soleil levant se partagent le monde. Vingt ans plus tard, dans les Etats-Pacifiques d’Amérique sous domination nippone, la vie a repris son cours. L’occupant a apporté avec lui sa philosophie et son art de vivre. A San Francisco, le Yi King, ou Livre des mutations, est devenu un guide spirituel pour de nombreux Américains. Tandis qu’un autre livre, qu’on s’échange sous le manteau, fait également beaucoup parler de lui : Le poids de la sauterelle raconte un monde où les Alliés, en 1945, auraient gagné la Seconde Guerre mondiale…

Mon avis : ce livre est dans ma PAL depuis l’année dernière car il entrait dans une catégorie de mon challenge 2017 (une uchronie). Mais à l’époque, je ne l’avais pas lu car je ne suis pas très fan de ce genre de roman. J’avais regardé la première saison de la série qui en est tirée sans forcément accrocher plus que ça. Et après le vote des participants du Club Audible, c’est ce roman qui a été choisi comme livre du mois de novembre. Et je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans. J’ai décroché plus d’une fois et le fait que ce soit très différent de la série m’a totalement perdue. Pour résumer, je n’ai pas trop aimé…

Chère Mamie de Virginie Grimaldi
Reçu en service de presse et racheté car les ventes sont reversées à CéKeDuBonheur

Chère Mamie de Virginie Grimaldi

Chère mamie,
J’espère que tu vas bien, et surtout que tu es assise. Il y a plus d’un an, j’ai commencé à t’écrire des petites cartes sur les réseaux sociaux. Des chroniques du quotidien décalées, rédigées en gloussant. Je ne m’attendais pas à ce que mes aventures deviennent un vrai rendez-vous… Alors une idée a germé : et si ces rires partagés devenaient utiles ? J’ai immédiatement pensé à l’association CéKeDuBonheur, dont j’aime la philosophie et l’engagement.

Mon avis : Depuis un an, je lis souvent ces petits mots écrits par Virginie à sa Mamie. Elles me font souvent sourire et j’ai donc reçu avec plaisir ce recueil en service de presse. Pour être très franche, j’en avais lu des avis dithyrambiques et je suis un peu restée sur ma faim, attendant le fou rire promis. Ça se lit super vite et les blagues tournent vite en rond. Pour autant, c’est une belle façon de soutenir CéKeDuBonheur qui fait un super boulot.

Matilda de Roald Dahl
Catégorie 47 : Un livre pour enfants – Écouté en livre audio

L’histoire : Avant même d’avoir cinq ans, Matilda sait lire et écrire, connaît tout Dickens, tout Hemingway, a dévoré Kipling et Steinbeck. Pourtant son exercice est loin d’être facile entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable.

Mon avis : Je n’avais jamais lu ce classique de la littérature jeunesse alors j’en ai profité pour l’écouter. Je l’ai trouvé plutôt sympa et le personnage de Matilda m’a bien plu. Par contre, je suis un peu restée sur ma faim à la fin car j’ai trouvé que ça se terminait brusquement. (Et puis j’ai regretté après coup de ne pas l’avoir écouté en anglais car j’ai découvert après coup que c’était Kate Winslet qui était la narratrice en VO).

Lion de Saroo Brierley
Livre du mois de décembre Audible – Ecouté en livre audio

L’histoire : C’est un jour comme un autre dans la vie de Saroo. Le garçon, âgé de cinq ans, est dans une gare du fin fond de l’Inde en train de ramasser quelques pièces lorsqu’il monte dans un train à quai. Le lendemain, Saroo se réveille à Calcutta. Dans l’immense ville, il est complètement seul, sans aucun papier. Il est recueilli par un orphelinat où, quelques mois plus tard, un couple d’Australiens va l’adopter. Saroo grandit, mais, depuis l’Australie, il pense toujours à sa famille biologique. Pendant 25 ans, il scrute les rues et les villages indiens sur Internet, à la recherche d’images familières. Et là, le miracle se produit… L’orphelin va alors se lancer dans un long voyage pour enfin retrouver sa mère et rentrer à la maison.

Mon avis : Le film tiré de cette histoire fait partie de la longue liste des films que je dois voir depuis un moment. J’étais donc ravie de découvrir ce roman en version audio. J’ai vraiment beaucoup aimé cette incroyable histoire racontée avec des mots simples et factuels. Le récit se suit avec intérêt sans temps mort ni blablas. On suit Saroo jusqu’en Australie mais aussi après, à l’âge adulte, lors de sa quête qui le mènera auprès de sa famille. Un très bon moment d’écoute/lecture.

International Guy – Paris de Audrey Carlan
Catégorie 40 : Un livre dans une langue étrangère – Ecouté en livre audio

L’histoire : Un homme au service des femmes. Faites la connaissance de Parker Ellis et ses comparses. La première mission de l’agence International Guy se déroule à Paris dans l’univers des parfums. Nos trois héros débarquent dans la capitale afin de venir en aide à Sophie, jeune héritière d’une grosse société. Le “Dream Maker” – Parker -, le “Love Maker” – Royce – et le “Money Maker” – Bo – vont unir leurs forces et leurs compétences pour se mettre au service de la jeune femme. Entre leurs mains expertes, elle va s’épanouir et devenir une chef d’entreprise efficace et sûre d’elle. Les trois experts sauront-ils rester professionnels face à l’éclosion d’une jeune femme sexy ?

Mon avis : J’ai choisi ce roman en VO car il est super rapide côté écoute (moins de 4h). Je suis consciente que ça fait juste comme raison de choisir un livre mais bon… J’étais aussi curieuse de voir ce qu’allais donner cette nouvelle saga d’Audrey Carlan après Calendar Girl que j’avais trouvé poussive plus d’une fois… Pfffff… Comment une femme peut écrire une daube sexiste comme ça? C’est bourré de clichés, la femme qui ne peut être sexy que si elle porte des talons, qui passe de cruche à bombe grâce au superpouvoir du héros (à baffer tellement il est imbu de sa personne), des scènes de cul ridicules… A fuir…

Rendez-vous en fin de mois pour un dernier billet sur mes lectures mais aussi pour un bilan de mes lectures de l’année!

Rendez-vous sur Hellocoton !