Mes dernières lectures #85

Et voilà, à peine une semaine après vous avoir dit que je sortais d’une période de panne de lectures, me revoilà avec six nouveaux livres dont 5 qui rentrent dans mon challenge lecture!

Rien ne t’efface de Michel Bussi
Catégorie 43 : Un livre dont le nom de l’auteur commence par B


L’histoire : 2010. Maddi est médecin généraliste à Saint-Jean-de-Luz, une vie comblée avec Esteban, son fils de 10 ans. Ce jour d’été là, elle le laisse quelques minutes seul sur la plage. Quand elle revient, Esteban a disparu.
2020. Maddi a refait sa vie, et revient sur cette plage en pèlerinage. Au bord de l’eau, un enfant est là. Même maillot de bain, même taille, même corpulence, même coupe de cheveux. Elle s’approche. Le temps se fige. C’est Esteban, ou son jumeau parfait. Maddi n’a plus qu’une obsession, savoir qui est cet enfant. Il s’appelle Tom, il vit à Murol en Auvergne. Elle prend la décision de s’y installer. Plus Maddi espionne Tom, et plus les ressemblances avec Esteban paraissent inexplicables : mêmes passions, mêmes peurs… même tache de naissance. Jusqu’où sera-t-elle prête à aller pour découvrir la vérité, et sauver son enfant ? Ou ce garçon qui lui ressemble tant. Ce qu’elle ressent profondément, c’est que Tom est en danger. Et qu’elle seule peut le protéger.
Mon avis : Je vous avoue que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans cette histoire. M. Bussi semble dans un premier temps nous embarquer dans une histoire surnaturelle tirée par les cheveux avec une théorie de la réincarnation qui m’a rendue plus que dubitative. Et puis au fil des pages, je me suis laissée embarquer et j’ai eu envie de savoir ce qu’il en était. En gros, j’ai mis une semaine à lire la première moitié et un jour à lire la deuxième.

Note : 3 sur 5.

C’est aujourd’hui dimanche de Clémentine Pochon et Mary Aulne
Catégorie 4 : Un livre dont le narrateur est un adolescent

L’histoire : Printemps 1942. Hélène a 12 ans quand elle est internée avec sa mère au camp de Brens près de Gaillac dans le Tarn. Été 2018. Mary Aulne découvre par hasard l’existence de ce lieu de honte que toute la région semble vouloir cacher. Un camp uniquement pour les femmes. En pleine zone libre. « Les Roses Blanches » c’est l’histoire de la rencontre d’Hélène et de Mary. Mais c’est aussi celle de toutes ces femmes qui ont été internées à Brens entre 1942 et 1945 et qui ne doivent jamais être oubliées.
Mon avis : J’ai pris ce roman graphique à la médiathèque sans savoir de quoi ça parlait. On suit Hélène et sa maman qui sont internées dans un camp parce qu’étrangères. Toute l’histoire est à hauteur d’enfant, la maman d’Hélène tente de lui cacher les horreurs du camp mais en tant qu’adulte, on comprend. D’ailleurs, la Miss l’a lu après moi et elle a beaucoup aimé aussi. Je pense que ça peut être un très chouette point de départ pédagogique pour parler des camps avec des 11-12 ans.

Note : 4.5 sur 5.
séparation livres

Un autre regard d’Emma
Catégorie 58 : Un livre qui est dans votre PAL depuis longtemps

Un autre regard par [Emma]

Avec plus d’une dizaine d’histoires très variées autour du féminisme, de la politique ou de la sexualité, cette jeune blogueuse casse les clichés sur bon nombre de sujets. À l’opposé des stéréotypes, elle dévoile notamment son expérience de jeune maman au travers d’une série d’anecdotes tout sauf édulcorées.
Mon avis : on ne présente plus la blogueuse Emmaclit qui croque régulièrement les travers de la société de merde patriarcale dans laquelle nous vivons. D’ailleurs, j’avais déjà lu plusieurs histoires dans cette BD que je voulais lire depuis un moment. Au final, comme toujours pour ce genre d’ouvrage, je pense que je suis déjà trop informée pour avoir réellement appris quelque chose. Mais il est à mettre dans pas mal de mains!

Note : 3 sur 5.
séparation livres

Plus immortelle que moi de Sophie Henrionnet
Hors challenge – Reçu en service de presse – Livre à paraître le 5 mai

L’histoire : Comment Mathilde, la petite quarantaine ordinaire, s’est-elle retrouvée enfermée dans un « institut de repos » ? À quel moment la vie de cette pharmacienne mariée et mère d’un adorable adolescent a-t-elle basculé ? Sur les conseils de sa psy, Mathilde tient un journal où elle lui livre ses états d’âme, ses souvenirs d’enfance – la cruauté dont elle a fait preuve à l’encontre de son frère Charly – son quotidien chez les fous avec l’odieuse infirmière qu’elle a surnommée Moustache, ou encore sa rencontre marquante avec une certaine Daphné. Peu à peu, la parole se libère : Mathilde étouffait dans cette existence étriquée, se sentait transparente ; son cocon s’est fissuré, elle a perdu ses repères et explosé. Mais que s’est-il réellement passé ? Y a-t-il eu un élément déclencheur ? Pourquoi son frère, qui a su tant de fois lui pardonner et être à ses côtés, est-il aux abonnés absents ? Qui est Daphné et quel rôle va-t-elle jouer ?
Mon avis : Je n’ai lu de Sophie Henrionnet que ses nouvelles publiées chaque année à Noël et “Et puis Colette” (alors que je dois avoir deux ou trois de ses romans sur ma liseuse). Du coup, je n’ai pas vraiment de point de comparaison mais je vous avoue que je n’ai pas été particulièrement séduite par son écriture. Des phrases et des situations parfois lourdes et… Un dénouement auquel je m’attendais… A part ça, c’est une lecture plutôt agréable. Mais pas un coup de cœur.

Note : 3 sur 5.
séparation livres

12 301 jours avec ma Mamie d’Églantine Chesneau
Catégorie 11 : Un livre dont le titre contient un nombre

L’histoire : Églantine et sa mamie sont comme les deux doigts de la main. Complices et, surtout, inséparables ! Elles partagent tout : souvenirs d’enfance, déjeuners gourmands et fous rires… et si tout ne tourne pas toujours rond dans la tête de l’aïeule, ça fait partie de son charme !
Mon avis : J’ai fini ce roman graphique en chouinant. La relation d’Églantine et sa Mamie est faite de souvenirs communs, d’expériences partagées, de petits moments magiques. Evidemment, ça m’a rappelé ma propre Mamie, mes souvenirs d’enfance mais aussi les plus récents, les vacances que l’on passait ensemble, nos coups de fil… Moi j’ai passé 13 822 jours avec ma Mamie. Et moi aussi elle me manque terriblement…

Note : 4.5 sur 5.

séparation livres

Les hommes virils lisent de la romance de Lyssa Kay Adams
Catégorie 33 : Un livre dont le personnage principal pratique un sport

L’histoire : Gavin avait tout. Une belle gueule. Une carrière au top. Une épouse dévouée et deux adorables jumelles. Pourtant, du jour au lendemain, Thea le fiche à la porte et demande le divorce. À l’entendre, il l’aurait terriblement déçue. Lui  ! Une légende vivante du base-ball, adulée par des millions de fans. OK, Gavin s’est peut-être comporté comme un crétin égoïste, mais aujourd’hui il est prêt à tout pour sauver son mariage. Même à intégrer ce club ultra-secret dans lequel le traîne son coéquipier. Un club de lecture de romances, réservé aux mecs qui veulent mieux comprendre les femmes… Honnêtement, il a du mal à croire que ces histoires à l’eau de rose – pardon, ces «  manuels  » – puissent l’aider à reconquérir Thea. Mais puisque les autres ont pu sauver leur couple grâce aux conseils de «  Lord Benedict  », alors… qu’on lui passe ce bouquin, et vite  !
Mon avis : Une romance pas comme les autres, et pour cause! Pour une fois, c’est le mec qui rame pour sauver son couple et tenter de se remettre en question. On y retrouve la recette d’une romance sans les clichés. On est pas sur un couple qui se forme mais plutôt sur la redécouverte, la reconquête. Ce qui se passe après le happy end en réalité. D’ailleurs, quand on gratte un peu le vernis de la romance, on retrouve pas mal de thèmes d’actualité : la charge mentale en tout premier lieu! J’ai hâte de lire les autres tomes de la série!

Note : 4 sur 5.

J’ai encore quelques services de presse à lire mais aussi quelques BD dénichées à la médiathèque.
Et vous, quelles sont vos dernières belles lectures?

7 réflexions au sujet de « Mes dernières lectures #85 »

  • 25 mars 2021 à 9 h 59 min
    Permalink

    hum j’ai pris porteurs d’âmes de Pierre Bordage à la bibliothèque mais je suis pas trop fan
    j y retourne samedi, je prendrais autre chose mais je sais pas quoi encore, ils savent bien conseiller alors je verrais XD

    Répondre
  • 25 mars 2021 à 10 h 42 min
    Permalink

    Merci pour ces retours. En ce moment je lis moins … il faudrait que je m’y remette mais je suis à fond dans En thérapie du coup, moins de temps

    Répondre
  • 25 mars 2021 à 17 h 34 min
    Permalink

    J’avance sur ton challenge qui me permet de sortir des livres de ma PAL ! Faut d’ailleurs que je me penche sur le livre du moi s 😉 J’ai le Bussi dans ma liseuse et je note “les hommes girls lisent de la romance”

    Répondre
  • 25 mars 2021 à 19 h 53 min
    Permalink

    Les deux romans graphiques me plairaient… j’ai réservé le Bussi à ma médiathèque pour le challenge justement, on verra bien, ce n’est pas un auteur que je lis habituellement mais je pense que ça se lit vite…

    Répondre
  • 25 mars 2021 à 22 h 11 min
    Permalink

    “C’est aujourd’hui dimanche” me tente beaucoup, je vais peut-être l’acheter pour mon fils. Il a beaucoup aimé “Les enfants de la Résistance”, tu connais.C ‘est aussi sur la Seconde Guerre mondiale, sous forme de bande dessinée pour enfants.

    Répondre
  • Ping :Ma semaine 12/52 en 2021 - Mademoiselle Farfalle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *