Mes dernières séries – Mai/Juin 2022


Mes blablas / vendredi, juillet 1st, 2022

N’ayant pas regardé grand chose en mai, voici un double billet et vous verrez que je me suis bien rattrapée en juin !

Une mini-série

Business Proposal sur Netflix

Grimée, Ha-ri se rend à un rendez-vous arrangé à la place de sa meilleure amie pour faire fuir un prétendant. Mais la situation lui échappe lorsqu’il se révèle être son séduisant PDG et lui fait une proposition.

La Miss m’a tannée pour que je regarde ce drama une fois encore adapté d’un webtoon à succès. J’ai toujours du mal avec le format des dramas que je trouve trop long alors le fait que ce soit en 12 épisodes m’a convaincue. J’ai bien aimé les personnages (enfin à part Tae-moo que je trouve super toxique) et j’ai d’ailleurs préféré le couple au secondaire au couple principal!

Les nouvelles séries

Wolf like me sur Prime

Wolf Like Me

Gary, un homme hypersensible, a du mal à subvenir aux besoins de sa fille depuis la mort de sa femme. Mary a un secret qu’elle ne peut se résoudre à partager avec quiconque. L’univers a réuni ces deux êtres pour une raison, ils doivent trouver laquelle…

J’avais lu de bonnes critiques de cette série australienne et comme j’aime beaucoup les deux acteurs principaux (Josh Gad et Isla Fisher), je me suis laissée tenter. Et c’est une très bonne surprise! Beaucoup d’humour, des moments très touchants (Le personnage de Gary est très chouette) mais aussi de l’amouuuuur 🙂 En plus, les épisodes sont courts (moins de 30 minutes) et se regardent donc assez vite. Une saison 2 est prévue et je la regarderai avec plaisir!

séparation série

State of Happiness sur Arte

Norvège, 1969. Dans la petite ville côtière de Stavanger, quatre jeunes gens issus de milieux très différents voient leurs vies bouleversées par la découverte d’un gigantesque gisement pétrolier.

J’aime découvrir de nouvelles séries sur Arte, souvent dans des thématiques qui sortent un peu de l’ordinaire et dans des formats courts. Ça n’a pas manqué avec cette série norvégienne qui parle de forage pétrolier dans les années 60. Plutôt pointu comme sujet, n’est-ce pas? Bon, pour être honnête, ça ne m’a pas vraiment passionnée et la seule chose que j’ai vraiment aimée, c’est l’évolution du personnage féminin principal. C’est une jeune femme de milieu modeste, fiancée à son amour de jeunesse (un crétin fils à papa) et qui va au fil des épisodes imposer son caractère et son intelligence. Une seconde saison a été diffusée début 2022 mais je ne sais pas quand Arte va la proposer…

séparation série

L’été où je suis devenue jolie sur Prime

Isabel « Belly » Conklin passe ses étés à Cousin’s Beach avec sa mère et son frère aîné, ainsi que la meilleure amie de sa mère et ses fils. Au cours d’un été bien précis, elle va connaître son premier amour mais aussi sa première peine de coeur.

Je ne connaissais pas du tout les livres dont est tirée cette série mais c’est de l’autrice qui a écrit « À tous les garçons que j’ai aimés ». Donc ça partait plutôt pas mal ^^ Bon, j’ai bingé les sept épisodes en voulant savoir avec qui Belly va finir. C’est plutôt mignon, la musique est canon (Olivia Rodrigo, Billie Eillish, Blackpink…) et ça fait du bien de se vider la tête devant des histoires d’ado ^^

séparation série

Baby Fever sur Netflix

Après s’être inséminée, un jour d’ivresse, avec le sperme de son ex, Nana, une médecin spécialiste en fertilité peine à expliquer sa grossesse et à reconquérir son amour perdu.

J’ai regardé cette série danoise car elle est apparue dans les recommandations Netflix. Elle se regarde vite puisqu’elle ne compte que 6 épisodes d’une trentaine de minutes. C’est parfois un peu malaisant car l’héroïne s’enfonce dans son mensonge jusqu’à la fin de la saison mais j’ai bien aimé les différents couples qui passent par son cabinet. Des couples hétéros, homos, des femmes seules, des amis qui veulent tenter l’aventure du coparenting…

séparation série

Surviving Summer sur Netflix

Renvoyée de l’école et exilée en Australie, une ado new-yorkaise rebelle fait des vagues dans l’entourage proche d’un jeune surfeur, créant la pagaille dans son sillage.

Après avoir regardé « L’été où je suis devenue jolie », je me suis lancée dans cette teen serie en suivant le conseil de la Miss qui l’avait beaucoup aimée. Et franchement, j’ai eu du mal… L’héroïne principale est une vraie tête à claque, les autres acteurs jouent assez mal et c’est souvent très chiant. Restent l’accent australien et les scènes de surf qui sont plutôt cool même si j’avoue que j’en ai passé plusieurs car ça prend en moyenne un tiers de chaque épisode!!

Les nouvelles saisons

Trois mètres au-dessus du ciel – Saison 3 sur Netflix

Un autre été arrive, et d’autres triangles amoureux se forment alors que le groupe cultive ses passions et teste les limites de l’amitié.

Comme les deux premières saisons, ce qui sauve la série c’est le fait d’entendre de l’italien, les jolis paysages et les chansons. Sinon, on s’ennuie encore pas mal (j’ai même fait avance rapide plusieurs fois). Heureusement, apparemment, la série est terminée (sans vraie fin d’ailleurs).

séparation série

Love Victor – Saison 3 (season final) sur Disney +

Pour cet ultime rendez-vous, Victor poursuit son introspection afin de discerner non seulement avec qui il a envie d’être, mais surtout qui il a envie d’être.
Alors que leur scolarité à Creekwood est sur le point de s’achever et qu’il leur faudra bientôt décider de ce qu’ils feront après le lycée, Victor et ses amis se retrouvent confrontés à une nouvelle série de problèmes qu’ils vont devoir résoudre au mieux afin de se donner les meilleures chances pour l’avenir…

Je n’aime jamais dire adieu à une série que j’ai aimé mais pour le coup, je trouve que cette troisième et dernière saison clôt bien les choses. Si la saison 2 axait l’histoire sur la difficulté de la mère de Victor à accepter son homosexualité et sur les conséquences de son coming out, cette dernière met en lumière tous les personnages qui ont chacun le droit à une vraie intrigue. Évidemment, j’ai voulu prendre mon temps mais j’ai bingewatché les 8 épisodes en moins de 24 heures ^^

séparation série

Love and anarchy – Saison 2 sur Netflix

Sofie, à peine divorcée, tente de refaire sa vie avec Max. Malheureusement, ses espoirs sont vite brisés : des circonstances inattendues la propulsent dans une crise de la quarantaine qui va bouleverser sa relation avec le jeune homme. Parallèlement, la petite maison d’édition Lund et Lagerstedt doit faire face à un monde littéraire très conservateur tout en essayant de saisir les opportunités novatrices qu’offre la société contemporaine. Vieille garde et nouvelle génération, art et finance ne tardent pas à s’affronter.

Après avoir eu du mal avec le début de la première saison, j’avais bien accroché à la suite. Pour cette deuxième saison, l’histoire entre Sofie et Max passe presque au second plan. J’ai préféré toute la partie consacrée à la vie de la maison d’édition à vrai dire. Pour autant, j’ai aussi aimé la façon dont le deuil est traitée mais aussi (même si le mot n’est jamais prononcé), le burn out.

Avec l’homme, on a commencé la saison 3 de The Umbrella Academy et on regardera The Boys en août quand on sera sans enfants. Sinon je vais aussi regarder la dernière saison de Peaky Blinders (j’avais hâte de la voir mais en ce moment, j’ai besoin de légèreté) mais aussi la nouvelle saison de Motherland Fort Salem.

Et vous, quoi de neuf côté séries?

2 réponses à « Mes dernières séries – Mai/Juin 2022 »

  1. Quelques une sont sur ma liste et j’ai binge watché Love Victor pareil mais en deux fois ! j’en aurais bien pris encore plus ! Il y a eu évidemment Stranger Things ce week-end avec ma fille et Umbrella Acadamy le week end dernier !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.