[Cinéma] Call me by your name de Luca Guadagnino

Ce blog est en train de virer blog cinéma avec deux critiques en trois jours. Mais je ne pouvais pas ne pas vous parler de ce film tant il m’a émue et touchée.

Call Me By Your Name : Affiche

Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Il s’agit de l’adaptation cinématographique du roman du même nom d’André Aciman que je ne connaissais pas.

Je n’en attendais pas grand chose, j’avais vu la bande annonce, ça avait l’air joli. Ça parlait d’amours naissantes, d’été en Italie, de découvertes alors j’ai emmené deux copines et on est allés le voir hier, jour de sa sortie. Et pfiou, tellement d’émotion pendant tout le film et un des plus beaux discours de parent qu’il m’ait été donné de voir dans un film. Et puis ces dix dernières minutes, si belles… Si tristes mais pleines d’espoir…

On voit la relation entre Elio (joué par le formidable Timothée Chalamet, ce gamin est à suivre, il est hallucinant – il est d’ailleurs nommé aux Oscars pour ce rôle) et Oliver (Armie Hammer, beau mais bien moins charismatique) évoluer de frôlements à l’amour en passant par un désir contenu. Les années 80 en Italie sont le fond musical et paysager de l’histoire et on sort du film en ayant envie de réserver une maison en Italie pour cet été!

Pendant ces vacances personne ne travaille vraiment et on peut parfois se demander pourquoi le père d’Elio a besoin de quelqu’un (à part trier des diapos et des documents et écrire quelques pages d’un ouvrage, Oliver ne travaille pas beaucoup). Chacun vaque à ses occupations estivales de son côté, laissant Elio et Oliver tout le loisir de passer du temps ensemble à se découvrir et s’aimer.

J’ai aussi été incroyablement touchée par les parents d’Elio, joués par Amira Casar et Michael Stuhlbarg (vu il y a quelques jours dans The Shape of water) qui offrent tous les deux de très beaux moments. Lors du très joli moment entre Elio et son père à la fin du film, je me suis dit “voilà, c’est ce genre de parent que je veux être”. Ce moment m’a vraiment émue.

Qu’on aime les filles, les garçons ou les deux, on ne peut être que touché par cette histoire d’amour et ces deux hommes/garçons. Moi je l’ai été. En plein cœur.

Et pour couronner le tout, la bande originale est parfaite avec plusieurs morceaux de Sufjan Stevens que j’adorais déjà avant de voir ce film.

Je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce film qui malheureusement n’est pas assez diffusé à mon goût en France avec seulement 90 copies.

Enregistrer

24 Comments

  1. MAMAN ET SA CHIPIE

    1 mars 2018 at 11 h 03 min

    merci pour ta presentation mais je ne vais jamais au ciné

  2. Les lectures de la Diablotine

    1 mars 2018 at 11 h 33 min

    Je ne vais vraiment plus au ciné mais je doute que ce genre de films passe à la télé… Une sortie DVD est à espérer…

  3. galard marjory

    1 mars 2018 at 11 h 53 min

    Je n’ai jamais entendu parler de ce film jusqu’à ce que tu fasses ton article, en tout cas je suis curieuse peut être que j’airais le regarder 🙂

  4. Natieak

    1 mars 2018 at 12 h 07 min

    Autant je vais beaucoup au théâtre, autant ça fait une éternité que je ne suis pas allée au cinéma. Pourtant, il y a plein de films sympa à découvrir. En général, j’avoue les regarder plus chez moi lorsqu’ils sont disponibles. Je me note donc ce film dont le thème a déjà été abordé au ciné mais qui semble bien menée. Merci !

  5. Journal d une ronde astucieuse

    1 mars 2018 at 12 h 15 min

    Bonjour merci je ne connais pas ce film mais à voir à l occasion merci

  6. Ashley beautyh

    1 mars 2018 at 12 h 36 min

    Merci pour tes explications, je vais me laissé tenter par ce film qui m’a l’air très intéressant

  7. Maeva

    1 mars 2018 at 12 h 48 min

    Je suis complètement en décalage de toutes les sorties en ce moment je n’avais même pas vu la bande annonce. Ton retour donne envie de le voir et les paysages ont l’air magnifiques!

  8. julesetmoa

    1 mars 2018 at 13 h 07 min

    C’est tout à fait le genre de film que j’aime. J’espère que j’aurai l’occasion d’aller le voir car la BO + ton avis donne vraiment envie !

  9. The City and Beauty(kat)

    1 mars 2018 at 15 h 51 min

    Coucou pas trop mon style de film 😉

  10. My Sweet beauté

    1 mars 2018 at 16 h 11 min

    Coucou je ne connnaissais pas mais je t’avoue que je ne vais pas trop au ciné vu le prix mais pk pas le regarder en streaming 🙂

  11. Les Fraises de Myna

    1 mars 2018 at 16 h 14 min

    Coucou! Un film agréable à aller voir mais malheureusement je n’ai pas assez le temps d’aller au ciné ni de regarder la télé

  12. Serena

    1 mars 2018 at 17 h 04 min

    Coucou,
    Mince, j’étais complètement passée à côté de ce film alors que je suis très cinéphile ! Je te remercie pour la découverte du coup, je vais essayer de le voir, sans doute en DVD 🙂 J’ai souvent l’impression que les beaux films ne sont pas beaucoup diffusés, juste dans des petits cinémas d’art et d’essais, je trouve ça dommage car ça pourrait plaire au “grand public” aussi je pense ^^
    Bref, là n’est pas la question ^^ Gros bisous 🙂

  13. leti

    1 mars 2018 at 17 h 18 min

    je ne vais au ciné que quand je vais en france. Chez moi en Espagne, je n’y vais que pour les films enfants avec mes loulous, mais j’adore ta présentation

  14. Laura

    1 mars 2018 at 17 h 32 min

    Coucou,

    Alors je ne connais pas du tout, je découvre avec ton article ! Il faut dire que je suis tellement à la ramasse en matière de films, je vais tellement peu au ciné, faute de temps et de quelqu’un pour garder loulou !
    En tout cas, l’histoire a l’air bien sympa !

    Belle journée,
    Laura – Bambins, Beauté et Futilité

  15. Laetiteste

    1 mars 2018 at 19 h 22 min

    Ton article et la bande annonce me donne très envie de le voir.
    Merci à toi car je pense que je ne me serai sûrement pas tourné vers ce film !

  16. petite plume

    1 mars 2018 at 22 h 18 min

    Je ne suis pas très ciné, la dernière fois que j’y ai été c’est juste la semaine dernière pour voir le dernier Marvel !

    1. mademoisellefarfalle

      2 mars 2018 at 11 h 08 min

      Je suis aussi allée le voir avec mon homme 🙂

  17. Annafaitsonblog

    3 mars 2018 at 19 h 34 min

    Coucou 🙂 Ca fait des années que je ne suis pas allée au cinéma (oui c’est possible lol) donc je suis un peu larguée sur les sorties. Je n’avais jamais entendu parler de ce film mais j’aime bien le thème de ce film.

  18. Carole Nipette

    5 mars 2018 at 21 h 53 min

    J’ai beaucoup aimé, le genre de films que jaffectionne… bon par contre je suis fan de la première heure de Armie Hammer je n’avais d’yeux que pour lui même si j’ai apprécié Thimotée Chalamet 🙂 il a d’ailleurs un petit rôle dans Lady bird dans un genre différent…

  19. Claire

    7 mars 2018 at 0 h 13 min

    Ce film est un pur bijou. Je l’ai vu la semaine de sa sortie, et j’ai été vraiment touchée par la beauté du film, des paysages qui offrent un cadre parfait aux amours estivales, à cette sensualité à fleur de peau, à la naissance des désirs si forts et qui nous collent à la peau… Et puis il y a ce contexte culturel très fort, cette magnifique découverte des statues de Praxitèle, un couple… un peu à la façon du mythe de l’androgyne de Platon que l’on retrouve tout au long du film… ces deux êtres qui ont si terriblement besoin de ne former qu’un (Thimothée Chalamet restitue très bien ce besoin du retour à l’Un selon le mythe de Platon). Il y a aussi ce backgroun philosophique avec la lecture des fragments d’Héraclite… “on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve” : l’essence des choses c’est le changement. On parle ici d’un déséquilibre créateur très bien illustré par ce retour incessant à la rivière… Ce film est superbe!

    1. mademoisellefarfalle

      7 mars 2018 at 11 h 31 min

      Le mythe dans le banquet de Platon? C’ets vrai que je n’y ai pas pensé mais c’est tout à fait ça. (Voilà j’ai envie de le revoir ^^)

      1. Claire

        7 mars 2018 at 13 h 25 min

        Yes totalement dans le Banquet ! Je trouve que c’est vraiment présent ce fond philosophique dont l’idylle est baignée… Et puis le discours du père à la fin… hyper touchant !! <3

  20. 10 jours, 10 films qui m'ont marquée - Mademoiselle Farfalle

    7 juillet 2018 at 9 h 00 min

    […] mais c’est un de mes plus gros coups de cœur de ces dernières années. D’ailleurs, je vous en ai parlé sur le blog! L’atmosphère du film, l’alchimie parfaite entre les deux personnages […]

Leave a Reply