[Lecture] « Avec elle » – « Sans elle » Solène BAKOWSKI et Amélie ANTOINE


Ciné - Lecture - Télé - Musique / mercredi, février 14th, 2018

Tout commence de la même façon. Une famille tranquille, deux petites jumelles de 6 ans, une punition un peu trop dure, un feu d’artifice…

« Avec elle » et « Sans elle » ce sont deux auteurs et deux romans qui commencent exactement de la même façon. Ce qui change, c’est une fraction de seconde, un événement qui va bouleverser leur vie…

J’ai commencé par « Avec elle » de Solène Bakowski dans lequel les jumelles grandissent, évoluent, s’adorent et se détestent, se jalousent, se déchirent… Coline et Jessica sont presque indentiques et c’est le presque qui change tout. Coline est une sorte de pâle copie de sa soeur et elle en souffre. Petite, elle ne se rend pas vraiment compte des choses, elle se laisse faire. Un soir de 14 juillet,  Coline reste avec son papa, punie d’avoir brisé un flacon de parfum lors d’une bêtise commise avec sa sœur Jessica. Sa soeur qui l’a accusée et l’a laissée seule pour aller voir le feu d’artifice. Coline rumine sur le comportement de sa soeur, elle lui en veut, elle se sent abandonnée. Jessica revient du feu d’artifice et c’est le début de la fin pour les deux sœurs. On assiste peu à peu à la destruction de la famille sans qu’aucune étincelle n’ait allumé l’incendie. Une soeur qui attire les regards, qui a besoin d’être au coeur de l’attention, quitte à écraser sa soeur qui se laisse faire, étouffée par l’amour qu’elle porte à sa jumelle. On a envie de la bousculer, de lui dire de se rebeller contre cette soeur qui ne vaut sans doute pas la peine qu’elle s’oublie à ce point. On assiste aux mensonges, aux coups tordus jusqu’au dernier, le pire, le fatal. Et puis en parallèle, c’est la fin d’un couple. L’adultère, les mensonges, l’alcool, l’amour qui passe…

Avec elle Sans elle

Dans “Sans elle”, la version d’Amélie Antoine, Jessica disparaît le soir du 14 juillet. On est plongés au coeur de l’enquête, on suit les pistes se faire et se défaire, on espère, on a peur… Et en même temps on suit Coline qui apprend à vivre sans sa jumelle en se demandant en permanence où elle est, si elle est morte et surtout comment leur vie se serait passée si elle n’avait pas disparu. Je suis contente d’avoir lu les romans dans cet ordre car j’y ai trouvé une certaine cohérence. Car à chaque questionnement de Coline sur ce qu’aurait été leur vie à deux, on sait que ses espoirs auraient été déçus. On retrouve des personnages en commun qui ont des rôles très différents et surtout, on suit l’évolution de Coline.

Je connaissais la plume d’Amélie Antoine, je l’ai comme toujours appréciée, incisive et direct et j’ai découvert celle de Solène Bakowski. Je ne peux que vous recommander cette double lecture (ne lire qu’un roman sur deux serait une hérésie!).

Et comme j’ai vachement de chance, je suis en pleine lecture du prochain roman d’Amélie Antoine, “Les secrets”, à paraitre le 8 mars prochain chez Michel Lafon. Je vous reparlerai évidemment très vite!

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !