Mes dernières lectures #37

Voilà un bon moment que je n’étais pas venue vous parler de mes dernières lectures. Je vais vous présenter cinq des dix livres de ma PAL de l’été, que j’ai lus au Japon.

Love, Simon de Becky Albertalli

L’histoire : Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement : 1/ Ils fréquentent le même lycée. 2/ Blue est irrésistible. 3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.) Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Martin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé ? Pas si sûr…

Mon avis : J’avais envie de lire ce roman avant de voir le film mais à vrai dire, je ne connaissais pas plus l’histoire que ça. C’est un roman jeunesse donc l’écriture est assez simple et je l’ai lu en deux jours à peine. J’ai vraiment apprécié les échanges entre Simon et Blue mais aussi comment l’auteur décrit les relations entre les ados. Au final, j’ai deviné assez vite qui est Blue mais ça n’est pas vraiment le plus important. Une jolie histoire!

Une fille comme elle de Marc Levy

L’histoire : À New York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Mon avis : mon petit plaisir coupable de l’été : le dernier Marc Levy. Comme d’habitude, pas de grande surprise mais à vrai dire, cette fois encore moins que les autres. L’histoire est mignonne, on voit arriver la fin gros comme une maison mais au final, avec Marc Levy on sait toujours à quoi s’attendre. Un bon roman de plage quoi!

Le Temps des regrets de Mary Higgins Clark

L’histoire : Delaney Wright est au sommet de sa carrière : couvrir le procès le plus sensationnel du moment vaut à cette jeune journaliste d’être promue au JT de 18 heures ! Le cas de Betsy Grant, accusée d’avoir tué son mari, un riche médecin, fascine le public. D’autant que si nombre d’indices accusent la veuve, celle-ci est prête à tout pour prouver son innocence. Y compris à refuser la négociation de peine que lui propose son avocat.

Mon avis : Mary Higgins Clark a longtemps été la reine incontestée du suspense. Lorsque je vous avais présenté ma PAL de l’été, je disais qu’elle peinait à nous surprendre ces derniers temps. Et bien ça n’a pas manqué. L’histoire est évidemment bien construite mais le suspense justement, se délite un peu trop vite. La trame est relativement identique à ses derniers romans et le plaisir du coup est limité…

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

L’histoire : Violette Toussaint est garde-cimetière dans une petite ville de Bourgogne. Les gens de passage et les habitués passent se réchauffer dans sa loge où rires et larmes se mélangent au café qu’elle leur offre. Son quotidien est rythmé par les confidences des visiteurs et la joie des fossoyeurs. Un jour, parce qu’un homme et une femme ont décidé de reposer ensemble dans son carré de terre, tout bascule. Des liens qui unissent vivants et morts sont exhumés, et certaines âmes que l’on croyait noires, se révèlent lumineuses.

Mon avis : J’avais entendu énormément de bien de ce roman et j’avais vraiment hâte de le lire. C’est un joli livre, avec un personnage principal auquel j’ai pourtant eu du mal à m’attacher. Peut-être parce qu’elle est très (trop?) différente de moi? Je ne sais pas. Du coup, j’ai apprécié ce roman mais au final j’ai plus aimé les personnages secondaires que Violette. En revanche, j’ai aimé l’enquête qui vient se glisser dans ce roman et qui rend sa lecture plus intéressante.

Et il neigeait sur le Japon de Roger Raynal

Catégorie 49 : Un livre que vous avez choisi à cause de sa couverture

L’histoire : À Toulouse, au début des années 90, un étudiant solitaire et amoureux des mots rencontre Satoko, jeune fille japonaise étudiant la littérature française et venue suivre un semestre en France. Peu à peu, les jeunes gens se découvrent, s’aiment. Chacun préfère ignorer le bruit du temps : Satoko devra bientôt rentrer. À moins que… ?

Mon avis : j’avais craqué pour la couverture de ce roman et je le trouvais idéal pour partir au Japon. Car si la première partie se passe en France, la deuxième se passe au Japon. C’était assez marrant de le lire en étant à Tokyo! Après, côté écriture j’ai eu un peu de mal tant je l’ai trouvée ampoulée. L’auteur est un universitaire et ça se sent, ce qui rend la lecture moins facile. Pour autant, plus qu’une histoire d’amour, ce qui est intéressant c’est la confrontation des deux mondes, des deux cultures qui rendent ce couple si bancal.

Et vous, vous avez lu quoi cet été? Vous avez eu des coups de coeur?


Rendez-vous sur Hellocoton !