YOU, la série effrayante de réalisme de Netflix


Ciné - Lecture - Télé - Musique - Séries, Mes coups de coeur / mercredi, janvier 9th, 2019

Quand les premières images de la série Netflix YOU ainsi que son pitch ont commencé à circuler, j’ai tout de suite eu envie de la voir.

Je trouvais le sujet vachement intéressant et j’ai toujours aimé Penn Badgley que j’étais curieuse de voir dans un rôle de méchant après son personnage si lisse dans Gossip Girl.

Quand la série a été mise en ligne, j’ai lu du bon, du bof et du mauvais donc j’ai voulu me faire ma propre idée, avec pas mal d’attentes néanmoins.

Joe, le gérant d’une librairie new-yorkaise, devient obsédé par Beck, une jeune aspirante écrivaine qui partage sa passion pour les livres et pour la poésie. Persuadé qu’ils sont faits l’un pour l’autre, il va alors se servir des réseaux sociaux pour nourrir son obsession, savoir en permanence où elle se trouve et ce qu’elle fait, et tenter de faire tomber tous les obstacles qui pourraient se dresser en travers du chemin de leur possible romance. Quitte à commettre des actes totalement fous…

Et puis la semaine dernière, avec une gastro qui m’a vidée de toute énergie (et pas que)(pardon), je me suis enfilée les dix épisodes de la première saison en 24h.

Photo Elizabeth Lail, Penn Badgley

J’ai vraiment beaucoup aimé, même si deux bémols m’empêchent d’avoir eu un coup de coeur. J’ai parfois trouvé quelques longueurs dans le récit, certaines scène me paraissant peu intéressantes ou dispensables. Et puis j’ai absolument détesté le personnage de Beck, insupportable petite fille gâtée.

Ce qui m’avait attiré dans les premiers extraits de la série, c’était de voir comment Penn Badgley allait s’en sortir en méchant. Et bien, il assure à fond. Il est même carrément flippant dans le genre psychopathe froid et calculateur. Et pour autant (et c’est tout aussi flippant), on s’attache presque à lui. Ça m’a fait le même effet que pour Dexter, le mec tue des gens mais on tremble pour lui et on a pas envie qu’il se fasse prendre.

Photo Penn Badgley

Et puis évidemment, étant super connectée entre les réseaux sociaux et le blog, je n’ai pu que me projeter et imaginer ce qu’un mec comme Joe trouverait sur moi. Et c’est assez angoissant (heureusement que je suis moche dites donc!)

J’ai trouvé que plusieurs personnages étaient plutôt bien vus, notamment parmi les amies de Becky. Chaque personnage est psychologiquement bien travaillé, ce qui donne pas mal de corps à l’intrigue.

Photo Elizabeth Lail, Shay Mitchell

J’ai un peu été déçue par la fin que je n’imaginais pas comme ça (je n’en dis pas plus pour ne pas spoiler) mais je suppose que ça annonce l’intrigue de la saison 2 dont l’écriture n’est pas encore commencé mais qui devrait se dérouler à Los Angeles.

Dans tous les cas, je vous conseille de regarder les dix épisodes de cette première saison qui dans l’ensemble permet de passer un moment un peu stressant mais surtout de se poser quelques questions…

Vous avez vu cette série? Vous en avez pensé quoi? Et si non, elle vous tente?

12 réponses à « YOU, la série effrayante de réalisme de Netflix »

  1. Merci de cet article, j’en ai entendu parler et effectivement j’hésite à me lancer, j’aime bien Penn Badgley mais son personnage dans Gossip Girl m’avait un peu saoûlée ! Je pense que je vais regarder au moins le premier épisode pour voir !

  2. J’ai regardé la série en quelques jours, et comme toi, j’ai trouvé quelques longueurs. J’étais scotchée devant mon ordi, et pourtant je ne sais pas dire si j’ai vraiment aimé ou pas… C’était tout de même très flippant ! Et en même temps, j’ai très envie de voir la suite… ah ah 🙂

  3. J’ai un peu englouti les épisodes aussi. L’histoire, les personnages j’ai adoré surtout comme tu le dis si bien on se prends d’affection pour « le méchant « !
    Quel série suivre en attendant la seconde saison?

  4. J’ai beaucoup aimé aussi mais comme toi je ne peux pas dire adoré des longueurs en effet. J’ai beaucoup aimé le personnage du psychopathe qui mine de rien n’est pas si psycho que ça, on a presque envie de se dire mais non mais il a pas fait exprès … du moins la première fois … C’est bien amené et ficelé.

  5. Mdrrr « heureusement que je suis moche » Tu m’as tuée 😀
    J’ai aussi englouti les épisodes en 24h et je me suis carrément attaché au personnage de Joe. Le personnage de Beck est selon moi hyper énervant, je ne la supportait pas, super lourde. Je me suis même (et je me suis fait flipper) à me dire que c’était mignon la façon dont il tenait à elle 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.