Mes dernières lectures #51

Mes dernières lectures #51

22 avril 2019 4 Par mademoisellefarfalle

Nore séjour à Cuba a été l’occasion de pas mal lire. Entre l’avion, les insomnies pour cause de décalage horaire et les moments sur la plage/piscine, j’ai terminé 5 livres.

Conquête: PresLocke, T1 de Brooke Blaine et Ella Frank
Hors challenge

L’histoire : Que se passe-t-il quand deux mondes entrent en collision ? Ace Locke est le héros de films d’action le plus sexy d’Hollywood. Les femmes jettent leur culotte dans sa direction, mais elles n’intéressent pas Ace – c’est plutôt un homme à boxers. En particulier, ceux du mannequin à moitié nu sur le panneau d’affichage devant lequel il passe tous les jours en voiture. Dylan Prescott vient tout juste de conclure son plus gros contrat de mannequin. Une campagne qui le placarde dans tout L.A. à peine plus couvert que le jour de sa naissance. Et quand il est choisi pour jouer dans le dernier blockbuster d’Ace, cela le place très près de son fantasme ultime.
Mon avis : Ace est une star et il fantasme sur le mannequin d’une pub. Mannequin qui, comme de par hasard se retrouve à jouer dans son prochain film. Ils se rencontrent, ils se kiffent… et les autrices passent 200 pages à essayer de créer des problèmes pour qu’il y ait une histoire. Parce qu’en fait, ben y’a pas de problème mais du coup ça ne ferait qu’un livre de 50 pages sur une rencontre. Donc au final, c’est assez chiant.

Et tu entendras le bruit de l’eau de Sophie Jomain
Catégorie 40 : Un livre Feel Good – Reçu en service de presse

L’histoire : Marion Verrier est Fendie Miller. Ou plutôt Fendie Miller est Marion Verrier. Elle ne sait plus trop… Est-elle vraiment devenue cette journaliste assoiffée de scoops que plus rien n’émerveille  ? Poussée à bout, Marion craque et décide de s’échapper en baie de Somme. Un bungalow cosy perdu dans la nature pour se retrouver et réfléchir à ce qu’elle va faire de sa vie, voilà tout ce à quoi elle aspire. Mais, au «  Bruit de l’eau  », Marion découvre qu’elle n’est pas aussi seule qu’elle le pensait  ; quelqu’un d’autre a choisi l’écolodge pour s’isoler du monde. Un homme, mystérieux et solitaire, que le destin n’aura de cesse de remettre sur sa route.
Mon avis : J’ai beaucoup aimé ce roman donc le décor m’est familier puisque je connais très bien la Baie de Somme, étant moi-même Picarde. J’ai aussi aimé le fait que sous couvert d’un roman léger, Sophie Jomain traite de sujets plus difficiles. L’écologie, le sort des réfugiés, font que ce roman feel good est bien plus profond qu’il n’y parait!

Ciao Bella de Serena Giuliano
Catégorie 12 : Un livre écrit par une.e blogeur.se

L’histoire : Anna a peur – de la foule, du bruit, de rouler sur l’autoroute, ou encore des pommes de terre qui ont germé… Et elle est enceinte de son deuxième enfant. Pour affronter cette nouvelle grossesse, elle décide d’aller voir une psy. Au fil des séances, Anna livre avec beaucoup d’humour des morceaux de vie. L’occasion aussi, pour elle, de replonger dans le pays de son enfance, l’Italie, auquel elle a été arrachée petite ainsi qu’à sa nonna chérie. C’est toute son histoire familiale qui se réécrit alors sous nos yeux…
À quel point l’enfance détermine-t-elle une vie d’adulte ? Peut-on pardonner l’impardonnable ? Comment dépasser ses peurs pour avancer vers un avenir meilleur ?
Mon avis : Comme à chaque fois qu’une blogueuse “star” sort un roman, il est encensé et du coup, je me retrouve pleine d’attentes. Et je ressors de cette lecture très mitigée… Il est évident qu’on se nourrit de sa propre histoire lorsqu’on écrit un roman mais là, pour le coup, c’est une autobiographie romancée. Elle raconte sa vie en y apposant le prénom d’une autre et en modifiant quelques parties qui ne parviennent pas à masquer l’impression de déjà vu. C’est bien écrit mais je n’ai pas retrouvé la plume drôle et décalée de Serena. Sans la connaitre, j’aurais sans doute plus apprécié ce roman qui est malgré tout très bien écrit.

Tu ne m’oublieras pas deux fois! de Mhairi McFarlane
Hors challenge – Reçu en service de presse

L’histoire : «  J’aime ton rire.  » Voilà ce qu’a écrit Lucas McCarthy à Georgina il y a douze ans. Un petit mot griffonné au temps du lycée mais qu’elle n’a jamais oublié. Ce qu’elle aimerait oublier, là, tout de suite, c’est qu’elle vient de se faire virer du restaurant – minable – dans lequel elle était passée pro en cassage d’assiettes et qu’elle a découvert son petit ami – minable, lui aussi – au lit avec une autre fille. Heureusement, le destin ayant à cœur une répartition annuelle des sales coups, Georgina retrouve rapidement un emploi. Et, quand elle découvre que son nouveau chef n’est autre que Lucas McCarthy, son amour de toujours, elle commence presque à croire qu’elle n’est pas maudite sur six générations. Le seul problème  ? Lucas ne se souvient pas du tout de qui elle est. Pas. Du. Tout.
Mon avis : Quand un nouveau roman de Mhairi McFarlane sort, je sais que je vais adorer. Et comme d’habitude, je finis ce livre en ayant hâte de lire le prochain. J’ai adoré le personnage de Georgina et sa relation avec ses amis et ses proches. Et puis Lucas est un personnage masculin parfait! On a hâte de savoir ce qui s’est passé entre eux et ce n’est pas avant la fin que l’autrice ne l’explique lors d’une scène qui m’a mis les larmes aux yeux…

Le Grand Mystère des Règles de Jack Parker
Catégorie 15 : Un livre féministe

Un livre sur les règles ? Mais pourquoi ?
Parce que les règles sont toujours enveloppées d’un voile de répulsion et de rejet. Parce qu’on ignore encore beaucoup trop de choses au sujet des menstruations, ne serait-ce que d’un point de vue purement biologique.
Parce qu’on ne connaît pas assez les problèmes de santé qui y sont liés et que de nombreuses personnes souffrent parfois en silence, sans savoir que ce n’est pas normal et qu’il existe des solutions. Parce qu’une majorité d’enfants et d’adolescents, à qui on n’a jamais vraiment expliqué ce qu’il se passait, grandissent dans la peur et le dégoût de leurs corps. Parce que les publicités et notre environnement social nous incitent quotidiennement à les cacher. Parce qu’il faut surtout « ne pas en parler ». Il est grand temps que ce tabou rejoigne le clan des reliques et qu’on arrête de culpabiliser, de complexer et de se cacher à tout prix qu’on possède un utérus ou non.
Mon avis : J’ai eu la chance d’être élevée dans une famille où les règles ne sont pas un tabou. Du coup, c’est un sujet que j’aborde sans souci, que ce soit avec ma fille (ou mon fils d’ailleurs), mes amis ou ma famille. J’ai beaucoup apprécié ma lecture. Ce livre est essentiel pour apporter un éclairage que ce soit sur le côté physiologique mais aussi sur l’aspect culturel, religieux et même artistique des règles. Il devrait être dans tous les CDI de France!

4 étoiles et demi

Et vous, quelles sont vos dernières lectures? Vous avez des livres à me conseiller?

Rendez-vous sur Hellocoton !