[Cinéma] Mignonnes de Maïmouna Doucouré

Alors que certains critiquent ce film sans l’avoir vu, j’ai voulu me faire ma propre idée et j’ai emmené la Miss au cinéma pour le voir.

Ceux qui ne l’ont pas vu et critiquent ce premier long métrage de Maïmouna Doucouré l’accusent de sexualiser ses jeunes actrices alors même que le propos est de dénoncer l’hypersexualisation des (pré)ados.

Mignonnes : Affiche

L’héroïne de Mignonnes a 11 ans, elle s’appelle Aminata mais on l’appelle Amy. À la maison, sa mère compte énormément sur elle. Elle s’occupe de ses deux petits frères lorsqu’elle est absente. On ne verra jamais le père mais pourtant, il est très présent dans les discussions et les pensées de chacun. C’est en grande partie lui qui est responsable du mal-être de sa fille (et de la tristesse infinie de sa femme). Il va épouser une seconde femme qui vivra avec eux, dans une belle chambre dont l’entrée est interdite.

Mignonnes : Photo

Amy a besoin d’air et quand elle voit un groupe de filles de son collège danser, elle n’a qu’une seule envie : faire partie de leur bande. A un âge où le besoin d’appartenance est très fort, elle veut ressembler à ces préados qui lui paraissent libres et heureuses, une sorte de recherche de soi à travers les autres. C’est une amitié toxique qui va se construire entre elles. Elles sont aussi copines qu’elles sont ennemies, le moindre faux pas et elle n’existe plus.

Fathia Youssouf qui joue Amy est incroyable, elle a un talent dingue et sans beaucoup parler réussit à faire passer une palette énorme de sentiments.

Mignonnes : Photo

Souvent, les films sur les ados tombent à côté car ils sont éloignés de la réalité. Mais dans Mignonnes, tout est très vrai. J’ai reconnu des situations similaires à celles que la Miss pourrait vivre. Ce sentiment que les préados d’aujourd’hui grandissent plus vite qu’à mon époque ne me quitte pas. C’est ici un exemple sans doute extrême mais tout à fait réaliste.

Concernant les scènes de danse, jugées obscènes par les plus réacs, elles ne le sont justement pas car filmées très intelligemment, sans trop en montrer et surtout, car ce sont des enfants qui ne se rendent pas compte de la sensualité de leurs mouvements. C’est l’œil du spectateur adulte qui sexualise les corps. La dernière scène de danse m’a mise de prime abord assez mal à l’aise mais au final, ce sont des gamines qui reproduisent des danses sans en connaître la portée. C’est mon oeil d’adulte et la compréhension que j’en ai qui m’a mis mal à l’aise.

Mignonnes : Photo

J’avais pas mal parlé avec la Miss avant la séance pour aborder les thématiques abordées qui pourraient lui poser souci : la polygamie et l’hypersexualisation des ados. On a aussi pas mal échangé pendant et après le film sur son ressenti. Au final, avec un dialogue adapté, Mignonnes peut tout à faire être un outil de prévention et d’échange avec les (pré)ados.

Je ne peux que vous recommander de voir ce film et d’y emmener vos ados dès 12 ans (je le répète, avec un dialogue adapté).


Sorti le 19 août 2020
De Maimouna Doucouré
Avec Fathia Youssouf, Medina El Aidi, Esther Gohourou

15 réflexions au sujet de « [Cinéma] Mignonnes de Maïmouna Doucouré »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *